Retour ACCUEIL     Retour CHEMIN      Retour ESSENTIEL    Retour ANTHROPOSOPHIE

Livre : VOYAGE AU-DELÀ DE MON CERVEAU

Les extraordinaires découvertes d'une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine

par Dr Jill Bolte Taylor

 

Visionner aussi :

Vidéo : conférence du Dr Jill Bolte Taylor : http://www.dailymotion.com/video/x8agq2_jill-bolte-taylor-sous-titre-franca_tech?start=1#from=embed

 

LE CHAKRA DU COEUR

Exercices complémentaires de

R. Steiner, par Florin Lowndes

Cliquez ici

MÉTHODE DU DÉDOUBLEMENT 

Conseils complémentaires

Cliquez ici 

CHAMANISME HAWAÏEN

Chaman aujourd'hui

Cliquez ici 

D'OU VIENT LA MALADIE ? Cliquez ici 

LE DOUBLE... comment ça marche ?

Cliquez ici

MÉTHODE DU DÉDOUBLEMENT 

Présentation Cliquez ici

 

VOYAGE AU-DELÀ DE MON CERVEAU

Les extraordinaires découvertes d'une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine

Par Dr Jill Bolte Taylor

 

AVERTISSEMENTS IMPORTANTS PAR L’AUTEUR DU "CONDENSÉ" :

Ce condensé de 4 pages (taille des caractères : 10), réalisé à partir à partir d’un livre de 218 pages  ne peut en être qu’une présentation incomplète. 

Il est une invitation à lire, si vous en sentez l’intérêt, l’intégralité du livre.

Les points de suspension qui apparaissent correspondent à des parties de phrases volontairement retirées 

ou à plusieurs phrases omises, avant ou après le texte, pour ne pas alourdir le résumé.

 Les phrases sont celles du livre original.

Un résumé est surtout utile à celui qui a d’abord lu avec attention le livre dans sa totalité.

Il est conseillé de compléter ce résumé par la lecture du  livre : "Voyage au-delà de mon cerveau".  

Ce livre étant en Copyright, vous êtes priés d'en respecter la propriété intellectuelle des auteurs  pour toute citation éventuelle de phrases extraites du résumé.

 

Ce condensé (4 pages 21x29,7) ne peut être qu'un aperçu de ce livre que vous pouvez acheter en ligne (4,80 €) auprès, par exemple, de   http://www.alapage.com ou de http://www.amazon.fr

    

 

 

 

 

VOYAGE AU-DELÀ DE MON CERVEAU

Les extraordinaires découvertes d'une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine

Par Dr Jill Bolte Taylor 2006 © 2008 Éditions J’AI LU – collection AVENTURES SECRÈTES n° 9027 (4,80 €)

 

TABLE DES MATIÈRES

 

 

INTRODUCTION - À CŒUR OUVERT, À CERVEAU OUVERT

1 – MA VIE AVANT L’AVC

2 – QUELQUES ÉLÉMENTS DE COMPRÉHENSION


3 – DES PARTICULARITÉS DE CHAQUE HÉMISPHÈRE CÉRÉBRAL

4 – LE MATIN DE L’AVC

5 – ALERTER LES SECOURS

6 – ACCALMIE

7 – MA CONSCIENCE À NU


8 – EN SOINS INTENSIFS DANS L’UNITÉ DE NEUROLOGIE

9 – JOUR J+1 : LE LENDEMAIN DE L’AVC

10 – JOUR J + 2 : G.G. ENTRE EN SCÈNE

11 – JE ME PRÉPARE À PASSER AU BISTOURI

12 – MA CRANIOTOMIE STÉRÉOTAXIQUE

13 – CE QUI M’A PARU LE PLUS ESSENTIEL


14 – QUELQUES JALONS SUR LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

15 – MON ODYSSÉE INTÉRIEURE

16 – CERVEAU DROIT ET CERVEAU GAUCHE

17 – PRENEZ-VOUS EN MAIN !

18 – LES RÉSEAUX DE NEURONES À DIMENSIONS MULTIPLES

19 – TROUVER LA PAIX INTÉRIEURE !

20 – CULTIVER LE JARDIN DE SON ESPRIT

 

 

 Voyage au-delà de mon cerveau - "condensé" pratique :

 

VOYAGE AU-DELÀ DE MON CERVEAU

Les extraordinaires découvertes d'une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine

 

VOYAGE AU-DELÀ DE MON CERVEAU – « Condensé »
Les extraordinaires découvertes d’une scientifique sur les potentiels de la conscience humaine

Dr Jill Bolte Taylor 2006 © 2008  Éditions J’AI LU – collection AVENTURES SECRÈTES n° 9027 (4,80 €) – 218 pages
 
À l’âge de trente-sept ans… Jill Bolte Taylor… est victime d’un grave accident vasculaire cérébral (AVC)…

INTRODUCTION - À CŒUR OUVERT, À CERVEAU OUVERT

1 – MA VIE AVANT L’AVC

2 – QUELQUES ÉLÉMENTS DE COMPRÉHENSION

TEXTES ACCOMPAGNANT LES CROQUIS DU CHAPITRE 2 :
- CORPS CALLEUX : l’ « autoroute » par laquelle transite l’information…
Circonvolution temporale supérieure (faculté d’entendre et de s’exprimer)…
- ORGANISATION DU CORTEX : Région temporale (capacité à entendre, apprendre, mémoriser). Région frontale (motivation et sens des convenances). Région pariétale (où se coordonnent les informations en provenance des sens). Région occipitale (vision)…

3 – DES PARTICULARITÉS DE CHAQUE HÉMISPHÈRE CÉRÉBRAL

     Du point de vue de l’hémisphère droit, il n’existe pas d’autre temps que le présent… Notre hémisphère droit se montre par nature spontané, insouciant et imaginatif. Il encourage nos penchants artistiques à s’exprimer sans la moindre inhibition…
     Notre hémisphère gauche… rattache les uns aux autres, selon un ordre chronologique, les instants riches de sensations dont nous prenons conscience dans notre hémisphère droit. Il ne esse de comparer les particularités de tel moment donné à celles du précédent…
     C’est dans notre hémisphère gauche que siège notre esprit critique et c’est lui qui, en nous comparant sans cesse à ceux que nous côtoyons, nous informe de notre position sur l’échelle de la réussite financière ou professionnelle, de l’honnêteté ou de la générosité, et sur n’importe quelle autre échelle imaginable…

4 – LE MATIN DE L’AVC

TEXTES ACCOMPAGNANT LES CROQUIS DU CHAPITRE 4 :
- Fibres parcourant le pont de Varole localisé dans le tronc cérébral : audition normale… Pont de Varole (équilibre, coordination motrice, ouïe et inspiration)…
- CENTRES DU LANGAGE : Aire de Broca (faculté de produire un discours)… Aire de Wernicke (faculté de comprendre un discours)…

5 – ALERTER LES SECOURS

6 – ACCALMIE

7 – MA CONSCIENCE À NU

     … L’intuition m’est venue qu’au niveau le plus élémentaire, j’étais un fluide… Nous ne sommes au fond que des membranes remplies de fluides dans un univers liquide où tout s’agite sans répit…

8 – EN SOINS INTENSIFS DANS L’UNITÉ DE NEUROLOGIE

     Les AVC sont la principale cause de handicap dans notre société, or il s’en produit quatre fois plus dans l’hémisphère gauche, c’est-à-dire dans les centres du langage que dans le droit.   Imaginez que vous ne parvenez plus à interpréter les vibrations qui se communiquent à vos tympans.
     Vous n’êtes pas sourd, simplement vous n’entendez plus qu’un tohu-bohu sans queue ni tête. Pour ne rien arranger, il vous est impossible de distinguer les contours du moindre objet…

9 – JOUR J+1 : LE LENDEMAIN DE L’AVC

     … J’ai manifesté ma meilleure volonté à ceux qui m’ont encouragée à guérir en établissant entre eux et moi un lien un contact physique rassurant ; en me parlant calmement…
     J’aspirais à me retrouver au calme auprès de personnes capables d’apprécier à sa juste valeur ma quiétude intérieure. Mon empathie exacerbée m’amenait à ressentir au plus haut degré la tension nerveuse de mon entourage. Si guérir impliquait de me sentir sans arrêt dans le même état que ceux qui gravitaient autour de moi, alors non merci ! Autant m’isoler des autres et me contenter de les observer sans entrer en contact avec eux...
     Deux de mes collègues… m’ont remonté le moral en m’affirmant : « C’est bien toi, Jill ; tu vas t’en sortir ! » Leur absolue certitude de me voir un jour de nouveau sur pied m’a apporté un secours inestimable…

10 – JOUR J + 2 : G.G. ENTRE EN SCÈNE

     … De mon côté, j’aspirais au contraire au calme, c’est-à-dire à un minimum de stimuli sensoriels.

11 – JE ME PRÉPARE À PASSER AU BISTOURI

     … Je n’aspirais plus qu’au calme qui seul me permettrait de me rétablir…
     Nous avons fêté chacune de mes réussites… Le manque d’espoir reste à mon sens le principal frein à la guérison… Il me semble hors de doute que seul un soutien aussi inconditionnel m’a donné le courage de surmonter les obstacles à ma guérison… Peu importerait… que je guérisse ou pas ! Je trouverais en moi la force de me contenter de ma condition…

12 – MA CRANIOTOMIE STÉRÉOTAXIQUE

13 – CE QUI M’A PARU LE PLUS ESSENTIEL

La paix intérieure est accessible à n’importe qui, n’importe quand… La quiétude est à notre portée ; il nous suffit, pour y parvenir, de faire taire la voix de notre hémisphère gauche dominant…
     La conviction de mes proches que je finirais un jour ou l’autre par me rétablir m’a été  essentielle
     Le cerveau est un fabuleux organe en constante évolution. La moindre stimulation lui profite
     Reconnaître le pouvoir réparateur du sommeil a joué un rôle crucial dans ma guérison…
     J’avais besoin de me sentir aimé… pour ce que je m’apprêtais à devenirIl fallait que je nourrisse de rêves qui me fournissent un objectif à atteindre.
     Me focaliser sur mes capacités plutôt que sur mes handicaps a beaucoup contribué à ma guérison…  Heureusement, la joie de mon hémisphère droit a su résister à la neurasthénie et à la dépréciation de moi-même… Ma guérison a reposé sur ma capacité à décomposer la moindre tâche en une succession d’actions simples… Je supportais mal la présence des anxieux de nature...
     La joie est devenue une sensation à l’intérieur de mon corps. La quiétude aussi...
     J’ai commencé à prendre des décisions en fonction de ce que je ressentais. Des émotions telles que la colère, la frustration ou la peur me pèsent. J’ai déclaré à mon cerveau que je n’en voulais plus et qu’il ne devait surtout pas activer les réseaux de neurones correspondants… J’ai désormais mon mot à dire sur ce que je ressens et je m’oppose envers et contre tout à la réactivation de mes anciennes connexions neuronales génératrices de souffrance.
     Je sais cependant que personne ne peut m’obliger à ressentir quoi que ce soit, excepté moi-même. Rien d’extérieur à ma conscience n’a le pouvoir de m’ôter ma tranquillité d’esprit… Il n’empêche que c’est à moi et à moi seule de décider du regard que je porte sur mon expérience.

14 – QUELQUES JALONS SUR LE CHEMIN DE LA GUÉRISON

     … La marche à pied (qui devait m’aider au départ à reprendre des forces) n’a pas tardé à occuper une place essentielle dans mon quotidien… Au bout d’un an d’exercice régulier, je parcourais en moyenne cinq kilomètres plusieurs fois par semaine…
     En me concentrant sur les sensations que me procurait tel ou tel mouvement, j’ai accéléré ma remise sur pied… L’élaboration d’un système de réalité virtuelle qui permettrait aux patients de recouvrer leurs facultés par le biais de ce que je nomme des « intentions virtuellement dirigées »…
     Aider les gens à parvenir à la paix intérieure et à découvrir la joie innée qu’ils recèlent en eux…

15 – MON ODYSSÉE INTÉRIEURE

      … Je ne souhaitais pas renoncer à mon impression de fusionner avec le reste du monde. Je ne tenais pas à me sentir isolée de mon environnement ni à ce que mon esprit pense à une vitesse telle qu’elle m’obligerait à perdre de vue mon moi authentique…
     Me rendre compte que mon hémisphère droit abritait une forme de conscience dont dépendaient ma quiétude, ma joie et mon amour pétri de compassion pour le reste du monde…
     Découvrir quel hémisphère abrite telle ou telle tendance de votre personnalité et de les apprécier à leur juste valeur afin de contrôler leur expression. Une meilleure connaissance de celui ou celle que nous abritons sous notre crâne devrait nous aider à mener une vie plus équilibrée…
     Beaucoup m’ont confié que leur raison (leur hémisphère gauche) leur dictait souvent d’opter pour tel choix alors que leur cœur… ce qu’ils ressentent… l’instinct corporel… leur moi profond ou authentique… leur esprit en vacances… leur mentalité de diplomate… le cerveau… féminin…  le yin… le type intuitif ou le type affectif (… cerveau droit)…
     Au cours du lent processus de ma guérison, je me suis efforcée de parvenir à un équilibre harmonieux entre mes deux hémisphères et surtout de déterminer quelles tendances prendrait le pas à tel moment donné. Cela me tenait à cœur dans la mesure où une profonde quiétude mêlée de compassion pour le reste de l’humanité habite mon hémisphère droit.
     Plus nous mobilisons les réseaux de neurones qui suscitent en nous sérénité et sympathie pour autrui, plus notre entourage le ressentira et plus la paix s’étendra, par contagion, si je puis dire, sur notre planète…
     La paix intérieure a envahi mon hémisphère droit quand le centre du langage et l’aire associative pour l’orientation de mon hémisphère gauche ont cessé de fonctionner…
     Les centres du langage de leur hémisphère gauche ont cessé de fonctionner et la petite voix qui babillait d’ordinaire en eux s’est tue… Quand celle-ci ralentit son activité ou que notre système sensoriel ne lui envoie plus d’informations, nous ne savons plus où commence ni où finit notre corps, qui tend à se confondre pour nous avec notre environnement immédiat…

16 – CERVEAU DROIT ET CERVEAU GAUCHE

     … Les deux moitiés de notre cerveau se complètent l’une l’autre en nous fournissant une perception continue du monde… Certains d’entre nous ont encouragé le développement des deux moitiés de leur cerveau…   
     D’autres… suivent un mode de pensée rigide et critique (en n’ayant recours qu’à leur cerveau gauche) ou, à l’inverse, se coupent du réel en passant « la tête dans les nuages » (à l’intérieur de leur cerveau droit)…
     Imaginez le monde… pour peu que chacun d’entre nous décide de laisser libre cours à sa compassion !...
     Mon hémisphère droit ne se soucie que de l’ici et maintenant… Mon hémisphère gauche s’attache quant à lui aux détails en organisant mon quotidien en fonction d’un emploi du temps strict… C’est lui aussi qui me pose des limites et juge de ce qui est bon ou pas, juste ou non… qui creuse ce fameux pli en travers de mon front.
     Mon cerveau droit se concentre sur la plénitude de l’instant présent… Il ne juge pas en terme de bien ni de mal ; tout existe de son point de vue dans un continuum ; tout est relatif… Mon hémisphère droit nous considère tous comme membres à part égale de la grande famille humaine…a un tempérament aventureux, sociable et généreux… se montre réceptif à la communication non verbale et aux émotions de mes proches. Il déborde d’empathie se met au diapason de mon entourage et me donne le sentiment de fusionner avec l’univers entier. C’est dans mon hémisphère droit que résident mes tendances mystiques, ma sagesse, mes facultés d’observation, d’intuition, de clairvoyance… Mon hémisphère droit a pour tâche de renouveler mon point de vue sur les choses… Mon cerveau droit ne répugne jamais à la nouveauté. Il témoigne d’une créativité admirable…
     Mon cerveau droit jouit d’une entière liberté. Il ne se laisse pas entraver par mon passé. Il ne craint pas l’avenir. Il savoure mon existence au quotidien. Il se félicite de sentir mon corps en bonne santé. Il ne se soucie pas seulement de moi mais de la vitalité de ceux qui m’entourent, de notre bien-être à tous au sein d’une même société, et de notre relation avec notre mère la terre…
     Mon cerveau droit (d’autant plus libre qu’il ne s’attache à aucune limite) m’affirme que j’appartiens à un tout qui me dépasse… Mon cerveau droit s’intéresse à ce qui rapproche les unes des autres les créatures vivantes…
     Mon cerveau gauche me sert à communiquer avec le monde extérieur… Il me parle sans cesse…
     Notre hémisphère gauche est l’un des outils de traitement de l’information les plus aboutis qu’il se puisse concevoir. Il peut à bon droit se targuer de sa capacité à décrire, analyser et cataloguer absolument tout… Alors que notre cerveau droit s’attache aux valeurs humaines, le gauche se souciera plutôt d’économies ou de finances… Notre hémisphère gauche possède entre autres caractéristiques celle d’élaborer des scénarios…

17 – PRENEZ-VOUS EN MAIN !

     … Je reste en définitive la seule à décider de l’influence bonne ou mauvaise de tel incident sur mon humeur… Depuis mon AVC, et, en somme, grâce à lui, j’ai appris à me prendre en main et à ne plus remâcher le passé en me concentrant au contraire sur le présent…

18 – LES RÉSEAUX DE NEURONES À DIMENSIONS MULTIPLES

     … Il est dans notre intérêt de nous laisser envahir autant que possible par la quiétude dans laquelle baigne notre hémisphère droit, et de n’utiliser les facultés de notre hémisphère gauche que pour interagir avec le monde extérieur… Au fond, je demande à mon cerveau de ne plus stimuler les circuits de neurones à l’origine des pensées qui me perturbent… Je demeure persuadée que 99,99 % des cellules de mon cerveau, et du reste de mon corps, désirent me voir heureuse et en bonne santé…
     Il me semble vital pour notre santé mentale de surveiller notre petite voix intérieure. Nous accomplirons un premier pas vers la quiétude quand nous cesserons de tolérer en nous l’expression de critiques ou de reproches incessants…
     Cela dit, je me trouve souvent bien obligée de subir les caprices de ma petite voix intérieure en réaction à mes directives… J’en suis venue à dresser une liste d’expédients à même de les contrer :
1) Je me rappelle un sujet de réflexion fascinant sur lequel je prends plaisir à méditer, 2) je songe à quelque chose qui me rend follement heureuse ou 3) je pense à un projet qui me tient à cœur…
     Mes idées noires pointent souvent le bout de leur nez quand je m’y attends le moins, en cas de fatigue par exemple… Surveiller le temps que nous consacrons à ruminer notre colère ou notre désespoir. Un surcroît d’émotions pénibles… risque à terme de miner notre santé physique et mentale…
     Il nous faut parvenir à un équilibre entre, d’une part, l’observation et, d’autre part, l’interaction avec notre cerveau à l’œuvre, si nous tenons à évoluer dans le bon sens… La manière la plus saine, à ma connaissance, de dépasser une émotion consiste à y céder sans retenue quand celle-ci nous submerge… Il me semble que l’on se guérit plus facilement de ses émotions à partir du moment où on les écoute et les accepte…
     Non contente de passer un temps fou à communiquer avec mes neurones, je ne cesse de témoigner mon affection aux cinquante milliers de milliards de cellules de mon organisme. Je leur suis tellement reconnaissante d’œuvrer à la poursuite de mon existence que je compte désormais sur elles pour me maintenir en parfaite santé…
     Je voue à mes cellules un amour inconditionnel. À tout moment de la journée, il m’arrive de les encourager avec chaleur. Ce sont elles qui me rendent capables de transmettre mon énergie à mon entourage…
     En somme, je reste toujours à l’écoute de mon corps…
     L’esprit humain qui exploite au maximum ses facultés de concentration se révèle l’un des outils les plus performants au monde. À l’aide d’un langage verbal, notre hémisphère gauche influe (en bien ou en mal) sur notre santé physique et notre rétablissement en cas de maladie… À mon avis, il suffit que mes cellules soient heureuses et en bonne santé pour que, moi aussi, je connaisse le bonheur et la santé…

19 – TROUVER LA PAIX INTÉRIEURE !

     Comprendre que la paix était à ma portée à tout moment… Notre sentiment de quiétude s’ancre dans l’instant présent. Il ne nous vient pas d’un souvenir du passé ni d’une projection dans l’avenir. Pour atteindre la paix intérieure, il me semble impératif de se laisser absorber par l’ici et maintenant…
     Ce qui me met sur la voie de la paix intérieure, c’est d’abord de me rappeler que j’appartiens à un tout qui me dépasse… ralentir le cours de nos pensées… se détacher des idées répétitives qui nous distraient de l’ici et maintenant… Concentrez-vous… sur votre respiration… Réjouissez-vous de votre condition. Félicitez-vous d’être en vie ! Laissez-vous envahir par la gratitude.
     Je ne cesse en somme de me demander : Qu’est-ce que je ressens quand il m’arrive telle ou telle chose ?
     Manger ou boire ou encore jouir d’une excellente humeur nous rattache à l’instant présent… notre odorat… ses yeux… Fermez les yeux en essayant d’identifier trois bruits… Ecouter de la musique… danser même !...
     Bien entendu, le silence aussi peut s’avérer merveilleux… Le moindre excès de stimuli auditifs me fatigue…
     Notre peau… réagir à une pression plus ou moins appuyée, à la chaleur, au froid ou à la douleur…
     Je n’oublie jamais de remercier mes cellules de leur faculté d’adaptation aux stimuli…
      Un contact physique avec un autre être humain, un animal de compagnie ou même une plante verte !  
     Les massages… nous aident à relâcher notre tension musculaire… J’aime… marcher sous la pluie…
     Substituer des souvenirs agréables à des idées malvenues nous mène en général à la paix intérieure…
      Ce qui permet au feng shui, à l’acupuncture ou à la prière… d’obtenir des résultats probants demeure un mystère… La surveillance permanente de l’état de vos muscles… Le yoga, l’intégration fonctionnelle et le tai-chi-chuan constituent de formidables méthodes de développement personnel et de relaxation…
     Vous promener dans la nature, chanter, pratiquer un loisir créatif ou jouer de la musique vous permettra également de percevoir la richesse de l’instant présent…
     Le recours à la méditation… me fournit encore un autre moyen d’éloigner de ma conscience les pensées dont je ne veux pas. La prière, par laquelle nous substituons un ordre de réflexion à un autre, nous permet elle aussi d’échapper au piège du ressassement au bénéfice de notre tranquillité d’esprit…
     Tous les jours, je tire les cartes du « tarot des anges »… afin de ne pas perdre de vue mes valeurs. Le matin, quand je me lève, j’invite un ange gardien à veiller sur moi en retournant l’une des cartes du jeu…
     Un mot pour qualifier l’état d’esprit de mon hémisphère droit… celui de « compassion »… Plus nous combattrons la tendance de notre ego à se croire supérieur, plus nous déborderons de générosité. Quand nous manifestons de la compassion à quelqu’un, nous nous abstenons de porter un jugement sur lui en lui réservant au contraire notre sympathie… Le secret de la quiétude consiste à chasser les pensées angoissantes…
     Notre désir de paix doit prendre le pas sur notre attachement à notre souffrance ou à notre ego ou encore sur notre envie de l’emporter à tout prix… Personne ne m’avait avertie qu’il ne fallait qu’une minute et demie aux substances chimiques que sécrète mon organisme pour se dissiper en me laissant de nouveau libre…
     Certains ne font pas le choix du bonheur en raison du sentiment de puissance que leur procurent des émotions aussi fortes que la colère ou la jalousie… Il m’est aussi facile de stimuler… la joie que… de la hargne…
     Je recherche plutôt la société de ceux qui apprécient à sa juste valeur ma joie de vivre…
     Au… plus profond de votre hémisphère droit (et donc de votre « cœur ») réside une paix éternelle. Nourrir un sentiment de gratitude. Quand je me félicite d’être en vie, eh bien la vie me paraît merveilleuse !

20 – CULTIVER LE JARDIN DE SON ESPRIT

     Prenez votre vie en main. Laissez s’exprimer votre joie de vivre !...

   

 

 

Retour ACCUEIL     Retour CHEMIN      Retour ESSENTIEL    Retour ANTHROPOSOPHIE