Télévision - Le diabète touche plus de 3 millions de Français. Des chercheurs de Toulouse ont mis au jour l'importance de la flore intestinale sur la maladie. Conclusion : elle peut-être réversible.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES      

TV - La flore intestinale, cause du diabète ?

PRÉSENTATION

- 14.11.2014 La flore intestinale, cause du diabète ? sur TF 1.
Le diabète touche plus de 3 millions de Français. Des chercheurs de Toulouse ont mis au jour l'importance de la flore intestinale sur la maladie. Conclusion : elle peut-être réversible.

 

PRÉSENTATION :

 

Dossier relatif aux émissions de télévision concernant le domaine de la santé et pour réfléchir !

Il s'agit de comprendre comment la télévision nous renvoie les informations relatives à la santé.

Les transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.
- Site de Télé Scoop pour les scripts des sous-titres : http://telescoop.tv/



 

La flore intestinale, cause du diabète ?

TF 1 - Vendredi 14 novembre 2014 Journal de 20 heures

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION ÉCRITE - AUTRES INFORMATIONS

Le diabète touche plus de 3 millions de Français.
Des chercheurs de Toulouse ont mis au jour l'importance de la flore intestinale sur la maladie.
Conclusion : elle peut-être réversible.



Photo de l'album sur Facebook


Télécharger avec Captvty pendant 6 jours :
http://captvty.fr/

Voir le Journal complet en replay sur TF1 : (passage de 19'20 à 21'25)
http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/le-20-heures-du-14-novembre-2014-8514803.html

Vidéo en replay du passage à 19'20 : (durée 2'05)
http://videos.tf1.fr/jt-we/2014/la-flore-intestinale-cause-du-diabete-8518896.html



L'EMISSION :

SCIENCES - 2min 05s - à 20h25

Le diabète touche plus de 3 millions de Français.
Des chercheurs de Toulouse ont mis au jour l'importance de la flore intestinale sur la maladie.
Conclusion : elle peut-être réversible.



AUTRES INFORMATIONS :

Rémy BURCELIN
Inserm/UPS  UMR 1048 - I2MC, Equipe 2
1 avenue Jean Poulhès  BP 84225 31432 Toulouse Cedex 4 
Tél : 05 61 32 56 14
Email : remy.Burcelin@inserm.fr 
(Lu au lien : http://www.i2mc.inserm.fr/33303592/0/fiche___pagelibre/&RH=1310392587568)

DOSSIER :

Juillet 2014 "Le rôle essentiel de LA FLORE INTESTINALE" paru dans dans "Top Santé", PDF de 6 pages à télécharger au lien :
http://www.efficium.ch/2014_07_TOP_SANTE%20flore%20intestinale.pdf
... « Après l'héritage parental, l'alimentation est le second facteur qui influence le plus le microbiote intestinal, explique notre expert. Ceux qui mangent gras favorisent le developpement dans leur intestin de bactéries adaptées aux aliments gras. Et les Japonais, qui consomment beaucoup de poissons, présentent dans leur microbiote des bactéries communes avec les poissons ! »... [page 1]
... « Dans notre laboratoire, nous avons également montré que des bactéries présentes dans le microbiote sont capables d'induire un mécanisme qui diminue l'action de l'insuline et favorise ainsi le développement du diabète », souligne Rémy Burcelin... [page 3]
... L'idéal est de favoriser les fibres qui contiennent des prébiotiques. Il s'agit de constituants alimentaires non digestibles qui, dans la flore colique, stimulent sélectivement une ou un nombre limité de bactéries reconnues pour leurs effets bénéfiques sur la santé de l'hôte. Ce sont des fibres spécifiques (fructooligosaccharides (FOS), galacto-oligosaccharides...) qui favorisent le developpement des bactéries présentes dans le côlon. On les trouve dans l'artichaut, l'asperge, la banane, la salade chicorée, l'oignon, l'endive, le topinambour, le poireau, le salsifis, etc... [page 5]
... Pourquoi certains aliments sont-ils à éviter ? ll faut limiter les sucres et la viande. En effet, nous possédons différents types de flore intestinale, dont la flore de fermentation et la flore de putréfaction. La première métabolise les glucides et produit des gaz inodores. La seconde métabolise les protéines, génère des gaz malodorants et crée des composés qui vont polluer le foie. Pour limiter le developpement de ces deux types de flore, il faut aussi avoir un bon apport en fibres... [page 5]

 

ARTICLES :

22.01.2013 : Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine à télécharger (14 pages des pages 79 à 92) au lien :
http://www.academie-medecine.fr/wp-content/uploads/2014/02/pages-79-92.pdf
... L’auteur déclare recevoir des honoraires de Novartis, BMS, MSD, Sanofi, Novo et avoir des parts sociales dans Vaiomer SAS.

 

22-23.11.2010 : "Microbiote intestinal et contrôle des maladies métaboliques", PDF de deux pages au lien :
http://www.lepublicsystemepco.com/files/modules/email/MFH%202010_Burcelin_FR.pdf
microbes for heath : 1st JOINT SYMPOSIUM (November 22-23, 2010) sous l'égide de DANONE RESEARCH et INSTITUT PASTEUR
... Une alimentation trop riche en graisses modifierait le microbiote et permettrait à des lipopolysaccharides de la paroi bactérienne, voire à des bactéries intestinales, de pénétrer dans des organes de l'hôte et d'y induire l'inflammation, générant des troubles d’ordre métabolique...
... Perspective
« Ces concepts suggèrent que la microflore des tissus et de l'intestin seraient, chez l'Homme, à l'origine des maladies métaboliques », conclut le Pr Burcelin. A terme, l’ambition serait de parvenir, au moyen de bactéries bénéfiques (pré et probiotiques), à prendre en charge un changement d’écologie intestinale « délétère », afin de restaurer les fonctions saines de ce nouvel organe métabolique que représente le microbiote intestinal.

 

23.04.2012 : DIABÈTE: La flore intestinale à l’origine des maladies métaboliques – Inserm et Gut
Publié le 26/04/2012
Article paru au lien : http://blog.santelog.com/2012/04/26/diabete-la-flore-intestinale-a-lorigine-des-maladies-metaboliques-inserm-et-gut/

Une alimentation grasse riche en graisse peut entraîner chez certains individus, mais pas tous, des troubles du métabolisme, comme le diabète. La flore intestinale, en fonction de sa composition en bactéries, pourrait conditionner le développement de ces troubles, en dehors de toute modification génétique, du sexe, de l’âge et d’un régime alimentaire particulier. Certains additifs nutritionnels visant la flore intestinale pourrait donc, en agissant sur ces bactéries, empêcher le développement de troubles du métabolisme. Cette étude, menée par des chercheurs de l’Inserm a été publiée dans l’édition de novembre 2011 de la revue Gut.

La recherche a été menée sur des souris nourries, pendant trois mois, par une alimentation riche en graisses. La plupart d’entre-elles sont devenues diabétiques mais quelques-unes, non. L’équipe de Rémy Burcelin et Matteo Serino, chercheurs à l’Inserm – Université Toulouse III – Paul Sabatier s’est penchée sur le profil microbien de ces 2 phénotypes de souris et montre que les bactéries de la flore intestinale n’étaient pas présentes en même quantité chez ces souris, selon qu’elles étaient diabétiques ou non. Les souris maigres diabétiques sont caractérisées par une flore composée majoritairement de bactéries de type « Bacteroidetes » à la différence des souris maigres non diabétiques, caractérisées par une flore composée majoritairement de bactéries de type "Firmicutes".

En modifiant la flore intestinale d’un groupe de souris en ajoutant des fibres alimentaires, des gluco-oligosaccharides, les chercheurs parviennent à modifier plupart des caractéristiques physiologiques. Le métabolisme des souris traitées avec ces fibres devient alors proche de celui des souris maigres et non diabétiques. Les auteurs expliquent que des additifs nutritionnels tels que les gluco-oligosaccharides et les fibres alimentaires visant le microbiote intestinal pourraient empêcher le développement de troubles du métabolisme.

La flore intestinale pourrait orienter le métabolisme vers un état diabétique ou non suivant son profil et  les bactéries présentes pourraient prédire la survenue du diabète. Enfin, une supplémentation en fibre, ciblant la flore intestinale, empêche l’apparition de maladies métaboliques (comme le diabète) même en cas de régime riche en graisse, concluent les auteurs.

NB : Le Pr. Rémy Burcelin avait montré, sur des modèles murins et humains, que, chez les sujets diabétiques, certaines bactéries intestinales sont même retrouvées dans des organes de l’hôte (muscle, foie, tissu adipeux), où elles seraient à l’origine d’inflammations générant des troubles métaboliques.

Source: Communiqué Inserm et Gut doi:10.1136/gutjnl-2011-301012 « Metabolic adaptation to a high-fat diet is associated with a change in the gut microbiota” (Visuels Bactéries microbiote : DANONE RESEARCH / INRA – T. Meylheuc)

 


TRANSCRIPTION PARTIELLE DE L'ÉMISSION :

- Une avancée importante dans la lutte contre le diabète.
Rappelons que c''est une maladie qui touche plus de 3 millions de Français.
Des chercheurs de Toulouse ont démontré l'importance de la flore intestinale sur l'évolution de la maladie.
Voyons quelles implications cela peut avoir en termes de traitement.

- Les bactéries de la flore intestinale peuvent provoquer un diabète, mais elles peuvent aussi l'empêcher.
C'est ce qu'ont découvert Rémi Burcelin et son équipe de chercheurs.

REMY BURCELIN DIRECTEUR DE RECHERCHE INSERM TOULOUSE -I2MC (INSTITUT DES MALADIES METABOLIQUES ET CARDIOVASCLAIRES) :
- C'est la première fois que l'on peut dire que le développement du diabète est dû à une cause d'origine microbienne intestinale.
Les groupes de bactéries sont responsables du développement de la maladie.

- Pour le prouver, les chercheurs ont d'abord montré les effets de l'alimentation.
Des souris avec un régime sain restent saines. [Le film montre à 0'47 une planche avec des fruits, des légumes et des céréales]
Des souris avec un régime gras deviennent diabétiques à 90%. [Le film montre à 0'52 une planche avec un fromage et un burger avec de la viande]
De plus, la flore intestinale des souris saines n'est plus la même chez les souris diabétiques.

.../...

- Les chercheurs ont ensuite transféré la flore intestinale de souris diabétiques sur des souris saines et celles-ci sont devenues diabétiques à leur tour.

- C'est une superbe nouvelle, absolument, parce qu'on a ici une cause qui est vraiment responsable de ce qui peut donner le diabète et on sait qu'elle est réversible en rééquilibrant l'alimentation qui rééquilibre la flore intestinale...

- C'est un régime...

Une transcription écrite est aussi proposée par Téléscoop au lien :
http://telescoop.tv/browse/733029/4/le-journal-de-20h.html

 

 

Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES