Retour ACCUEIL     Retour CHEMIN      Retour ESSENTIEL    

LE MAÎTRE DANS LE CŒUR 

ou La grande révolution de la conscience

HORATHÉRAPIE

 Cliquez ici

MÉTHODE DU DÉDOUBLEMENT 

Conseils complémentaires

Cliquez ici 

CHAMANISME HAWAÏEN

Chaman aujourd'hui

Cliquez ici 

D'OU VIENT LA MALADIE ? Cliquez ici 

LE DOUBLE... comment ça marche ?

Cliquez ici

MÉTHODE DU DÉDOUBLEMENT 

Présentation Cliquez ici

 

LE MAÎTRE DANS LE CŒUR

 ou La grande révolution de la conscience

 Site Internet :  http://www.idp.qc.ca 

Des cours, séminaires et conférences sont organisés régulièrement.

 

AVERTISSEMENTS IMPORTANTS PAR L’AUTEUR DU RÉSUME :

Ce résumé de 12 pages (taille des caractères : 10), réalisé à partir à partir d’un livre de 328 pages 

ne peut en être qu’une présentation incomplète. 

Il est une invitation à lire, si vous en sentez l’intérêt, l’intégralité du livre.

 Les titres des chapitres et des divers sous-chapitres sont ceux du texte original.

Un résumé est surtout utile à celui qui a d’abord lu avec attention le livre dans sa totalité.

Il est conseillé de compléter ce résumé par le livre : LE DOUBLE… COMMENT CA MARCHE ?  

Ce livre étant en Copyright, vous êtes priés d'en respecter la propriété intellectuelle des auteurs 

pour toute citation éventuelle de phrases extraites du résumé.

 

Ce résumé (12 pages 21x29,7) ne peut être qu'un aperçu de ce livre que vous pouvez acheter en ligne auprès, par exemple, de http://www.edition-jouvence.com  ou http://www.amazon.fr  ou http://www.alapage.com ou http://www.priceminister.com 

 

 

 

 

 

 Le Maître dans le Cœur

ou La grande révolution de la conscience

 

Par Annie Marquier – © 2007  Editions Valinor – Canada

 

TABLE DES MATIÈRES

  PARTIE 1 - AVANT ET MAINTENANT

   Chapitre 1 - UNE MÉTAMORPHOSE 

  Chapitre 2 – LE CŒUR OU LA TÊTE ?

  Chapitre 3 – LES PREMIERS CIRCUITS DE LA CONSCIENCE

  Chapitre 4 – L’ILLUSION DE LA SÉPARATION Les émotions négatives – l’ego machine

  Chapitre 5 – RÉHABILITATION DE L’EGO ET DU MENTAL

  Chapitre 6 – LES STRUCTURES DISSIPATIVES

  

  PARTIE 2 – MAINTENANT ET APRÈS L’émergence du Maître dans le cœur.

   Chapitre 7 – SUR LA PISTE DU MAÎTRE (le cocher peut fouetter n’importe comment ou maîtriser)

  Chapitre 8 – UN NOUVEAU CIRCUIT DE LA CONSCIENCE (manifestation dans la matière d’états de conscience)

  Chapitre 9 – L’ÉTAT DE CHAOS ET SES CONSÉQUENCES (expression du chemin inférieur que prend la conscience)

  Chapitre 10 – LE CHEMIN DU MAÎTRE – L’ÉTAT DE COHÉRENCE   

  Chapitre 11 – LA DOUBLE NATURE DES ÉMOTIONS   

  Chapitre 12 – QUI SUIS-JE ? LA ZONE GRISE 

  Chapitre 13 – LES CHEMINS DE LA CONSCIENCE Synthèse, conscience et filtre de perception, les 2 chemins  

  Chapitre 14 – CŒUR, CONSCIENCE ET CHAMP D’ÉNERGIE QUANTIQUE

  

  

  PARTIE 3 – DU CHAOS A LA COHÉRENCE, DE LA SÉPARATION A L’UNITÉ

  OUTILS DE CONSCIENCE POUR FACILITER LE GRAND PASSAGE

  Chapitre 15 – LE POINT ZÉRO TEMPS DU GRAND PASSAGE Changer de conscience = changer de taux vibratoire.

  Chapitre 16 – INTRODUCTION A LA PRATIQUE  LA GRÂCE Vouloir mettre en pratique les outils.

  Chapitre 17 – DESHERBER LE JARDIN Dégager notre conscience des vieux mécanismes de l’ego…

  Chapitre 18 – CULTIVER LES FLEURS

  Chapitre 19 – LA MEDITATION DU CŒUR Expansion globale et intégration de l’univers dans le cœur.

  Chapitre 20 – POUR UN NOUVEAU MONDE Nécessité qu’un certain nombre d’individus fasse ce changement.

 

  Annexe 1 – CINQ GRANDES STRUCTURES DE L’INCONSCIENT QUI CONDITIONNENT L’EGO-MACHINE

  Annexe 2 – BREF RAPPEL CONCERNANT LA METAPHORE DU FILTRE DE PERCEPTION DEVELOPPEE DANS ‘‘LE POUVOIR DE CHOISIR’’ 

 

 ° O °

 

TROIS EXTRAITS COMPLEMENTAIRES DE L’OUVRAGE (Chapitres 4, 13 & 18)

 

  Chapitre 18 CULTIVEZ LES FLEURS Complément - Ce que A. Marquier a écrit  en ce qui concerne le SILENCE 

  Chapitre 4 LA SEPARATION Complément - Ce que A. Marquier a écrit en ce qui concerne l’EGO MACHINE

  Chapitre 13 LES CHEMINS DE LA CONSCIENCE  - Ce que A. Marquier a écrit  en ce qui concerne LA COHERENCE

 

 

Le Maître dans le Cœur - Résumé pratique

 

LE MAÎTRE DANS LE CŒUR

ou La grande révolution de la conscience

Par Annie Marquier – © 2007  Editions Valinor – Canada

PARTIE 1 - AVANT ET MAINTENANT

Chapitre 1 - UNE MÉTAMORPHOSE

La constitution de l’être humain est comparée à un ensemble (personnalité ou ego : ensemble physique, émotionnel et mental) formée d’une charrette (corps physique), d’un cheval (émotions), d’un cocher (mental) dirigeant le cheval et d’un maître assis dans la charrette (essence de ce que nous sommes vraiment : conscience supérieur, âme, Soi supérieur).

 

Chapitre 2 – LE CŒUR OU LA TÊTE ?

La tête (la raison) ou le cœur (le sentiment) ? Observer comment la conscience collective a évolué.

Première étape : Le mental rationnel roi : Au siècle dernier, le domaine des émotions a été plutôt ignoré.

-          La mesure du QI comme première mesure de l’intelligence : Mesure les capacités d’une partie du mental.

-          Au-delà du QI : Avec QI élevé : moins heureux, vie difficile, ne réussissent pas mieux dans leur travail.

-          L’utilité de la prédominance temporaire du rationnel : Permet de faire face à un émotionnel débridé.

Deuxième étape : Le retour des émotions, le mental rationnel détrôné

-          Réhabilitation des émotions : D’exprimer ses émotions créait d’autres problèmes]  vue holistique.

-          Intelligence émotionnelle ? Reconnaissance « officielle » de l’impact des émotions.

La double nature des émotions 2 réalités différentes, opposées : haine-amour inconditionnel, avidité-générosité…

La contribution de la science aux phénomènes de la conscience : Exemple de la physique quantique…

 

Chapitre 3 – LES PREMIERS CIRCUITS DE LA CONSCIENCE

Notre perception de la réalité n’est pas nécessairement la réalité.

Notre perception dépend directement du circuit que la conscience utilise pour percevoir la réalité.

1er circuit possible : Le raccourci primaire (peur, instinct de reproduction, protection du territoire) ] sa survie

L’information se rend instantanément dans le système limbique du cerveau et plus spécifiquement dans un endroit appelé l’amygdale cérébrale (rien à voir avec les amygdales situées dans la gorge) pour y être analysée.

2ème circuit possible : La réponse « intelligente » (naissance de l’ego mental-émotionnel et du libre arbitre)

Cortex cérébral = partie de l’intellect, siège de l’intelligence mentale ou au moins d’une certaine intelligence.

3ème circuit : Le circuit hybride mental-émotionnel issu du développement du deuxième circuit.

-          L’évolution du cerveau limbique et sa fonction ; la formation de l’ego actuel Adapté aux nouvelles situations.

-          Le fonctionnement du système limbique étendu au niveau psychologique Id au mécanisme physique.

-          Mais que fait le cortex pendant ce temps-là ? Vitesse de traitement de l’info et pouvoir de création.

L’utilisation du cerveau limbique est automatique.

L’utilisation du cortex est optionnelle, elle découle d’un choix conscient.

Le cortex complice ! Le mental automatique.

-          Le yo-yo entre émotions et raison : Mental automatique id à ordinateur préprogrammé par le passé.

-          Nous des barbares ? Voyons comment les principes primitifs se sont transformés dans notre psycho.

LES 3  « P »  LA TRANSFORMATION DES INSTINCTS DE BASE EN INSTINCTS PSYCHOLOGIQUES

La formation de l’ego actuel (1 La peur, 2 Le plaisir, 3 Le pouvoir) = 3 mécanismes primaires  de survie.

-          Peur, plaisir, pouvoir : « Les trois P » : Peuvent être redoutables dans leurs effets destructeurs.

Le cortex s’insurge ! Premiers pas vers la conscience et la liberté.

-          Tentative d’inhibition par le rationnel : La volonté consciente ne peut maîtriser la charge de l’inconscient.

-          Tentative échouée : L’amygdale finit toujours par gagner, tant qu’elle reste chargée.

 

Chapitre 4 – L’ILLUSION DE LA SÉPARATION Les émotions négatives – l’ego machine

1 LA SEPARATION La peur sépare, la recherche égoïste du plaisir sépare, celle du pouvoir sépare.

II LES EMOTIONS « NEGATIVES » Conséquence de l’état de séparation Peur, plaisir, pouvoir séparent.

III L’ACTIVITE CONSTANTE ET UNIVERSELLE DU CERVEAU LIMBIQUE : fonctionne 24h/24.

IV L’EGO HABILE : Si récupéré par l’ego, l’intelligence peut être source de fermeture et de destruction.

V L’EGO MACHINE (*) : Si identifié à l’ego, notre conscience utilise le circuit programmé par les mémoires.

Le monde des machines Que se passe-t-il dans la vie de l’ego-machine ? En terme de bonheur et de liberté :

-          Les structures de l’inconscient : En annexe, résumé des 5 types de fonctionnement de l’ego-machine.

-          La liberté perdue (une raison intérieure et une raison extérieure). 

        L’ego humain est maintenu par :

-          L’insécurité, le stress, la peur (1er mécanisme primaire) : Permet de manipuler les gens. Pas bon.

-          L’avidité, le désir de jouissance générant l’insatisfaction en permanence (2ème mécanisme primaire)

-          La combativité, la compétition, la domination (3ème mécanisme primaire) : Permet de manipuler.

-          Mais qui suis-je donc ? L’ego machine n’apportera jamais l’expérience de notre identité.

-          Le moment présent, éternel absent… inatteignable dans le circuit inférieur de la conscience.

-          L’amour dans la  machine. Au niveau de l’ego « Je t’aime si tu me satisfais, sinon je te déteste ».

-          Le plaisir ? L’ego ne peut trouver qu’un plaisir éphémère, toujours sur un fond de stress.

-          La souffrance… Notre monde actuel, dans ses aspects les plus douloureux, n’est que l’expression des mécanismes inférieurs de la conscience, où l’amour et l’intelligence sont kidnappés par un ensemble de mécanismes automatiques mentaux-émotionnels primaires et inconscients, non maîtrisés.

o        -  Le manque de conscience fait naître la souffrance

o        -  La souffrance fait naître la conscience

o        -  La conscience fait disparaître la souffrance

-          Et le bonheur ? Les mécanismes de l’ego ne nous apporteront jamais le bonheur, car c’est une machine.

 

Chapitre 5 – RÉHABILITATION DE L’EGO ET DU MENTAL

L’utilité de la machine. Par exemple, nous marchons de façon « automatique ».

Réhabilitation de l’ego et du mental. La conscience ne peut pas évoluer inconsciemment. Pouvoir de « créer ».

Le contact profond avec la matière. Mettre cette énergie (ego)  puissante au service d’une conscience supérieure.

 

Chapitre 6 – LES STRUCTURES DISSIPATIVES

Les structures dissipatives. Un être humain évolue à travers les échanges. Aptitude à s’adapter aux fluctuations.

Le point de bifurcation. Il y a un seuil d’adaptabilité Si pb : disparaît ou se réorganise. Ou saut quantique.

Le point de bifurcation de notre monde actuel. L’humanité est arrivée au point de bifurcation.

Le point de bifurcation de la conscience. Peut propulser l’humanité dans une ère complètement nouvelle.

Le processus personnel au point de bifurcation. Le saut quantique n’est pas un processus doux et gentil.

Honorer le processus. Le chaos fait partie du processus évolutif, qui est organique.

Une nouvelle réalité. Seul un saut quantique de la conscience collective pourra reconstituer le monde nouveau.

 

 

PARTIE 2 – MAINTENANT ET APRÈS L’émergence du Maître dans le cœur.

Chapitre 7 – SUR LA PISTE DU MAÎTRE (le cocher peut fouetter n’importe comment ou maîtriser)

Mais où est donc le Maître ? On a soupçonné la partie « droite » du cerveau, mais la source semble ailleurs.

Une piste… Un organe, le cœur, n’obéit pas automatiquement aux signaux envoyés : indépendant ?

Le cœur ? Ce n’est vraiment pas sérieux… On a longtemps confondu cœur et émotions qui ont 2 réalités.

Un cerveau dans le cœur. Semble pouvoir agir par lui-même, prendre des décisions et  passer à l’action.

Des nouvelles fraîches ? Voir l’arbre de vie de la Kabbale, l’acupuncture : ce « cerveau dans le cœur ».

 

Chapitre 8 – UN NOUVEAU CIRCUIT DE LA CONSCIENCE (manifestation dans la matière d’états de conscience)

I LA CIRCULATION DE L’INFORMATION ENTRE LE CŒUR ET LE CERVEAU

Les différents types de connexion entre le cerveau et le cœur. 4 connexions cœur vers le cerveau :

1) La communication neurologique : Un réseau de nerfs spécifique agit directement sur les fonctions du cerveau.

2) La communication biochimique : Le cœur produit et gère l’hormone de  stress  « homéostasie ».

3) La communication biophysique : Il envoie une puissante pression sanguine dans tout le corps et au cerveau.

4) La communication énergétique : Il a un champ électromagnétique 5 000 fois plus fort que celui du cerveau.

Un tout nouveau circuit Le nerf vague transporte l’info du cœur au cerveau et retour par les nerfs afférents sympathiques.

II RESONANCE ET COHERENCE

Le phénomène de résonance

Le principe de synchronicité par résonance des systèmes oscillatoires : Phénomène d’entraînement du plus fort.

Le principe de fonctionnement optimum : Fonctionnement optimum si toutes les parties sont en synchronicité.

Le cœur, puissant oscillateur biologique : Il est l’oscillateur maître dans notre système] état de cohérence.

Un nouveau circuit de la conscience ? Le temps est venu de redonner au « cœur » sa juste place.

La variation de la fréquence cardiaque et la mesure de l’état de cohérence

On freine ou on accélère ? 1er circuit système nerveux sympathique (accélère), 2ème circuit parasympathique (freine).

La variation de la fréquence cardiaque (VFC), langage du cœur physique : = indicateur de l’état intérieur.

Réponse du cerveau à la VFC : Si émotions = graphique VFC incohérent et ondes cérébrales sans rapport. Chaos.

Conséquences directes : Le cœur est une clé majeure pour créer l’état de cohérence pour un fonctionnement optimum.

 

Chapitre 9 – L’ÉTAT DE CHAOS ET SES CONSÉQUENCES (expression du chemin inférieur que prend la conscience)

Les conséquences de l’état de chaos Lorsque nous utilisons les circuits primaires de perception (séparation), le cerveau du cœur ne peut pas imposer son rythme...

Au niveau physique : Un chaos biologique s’installe, qui affaiblit le corps et ouvre la porte aux maladies. (moins vivant)

Au niveau émotionnel : Un chaos émotionnel s’installe, qui sabote notre bien-être et nos relations (moins aimant)

Au niveau mental : Un chaos mental s’installe, qui limite notre intelligence. (moins intelligent)

Le stress permanent : L’ état de chaos entraîne un état de stress et de tension permanent, la plupart de temps inconscient.

 

Chapitre 10 – LE CHEMIN DU MAÎTRE – L’ETAT DE COHERENCE      Le Maître dans le Cœur ne peut être actif et apporter tous ses bienfaits qu’à partir du moment où la maîtrise mentale et émotionnelle est acquise.

I CONSEQUENCES sur les trois aspects de la personnalité

Le corps physique. La santé est excellente, disparition ou réduction des maladies, vitalité accrue, sommeil…

Les émotions. Génèrent la plus grande cohérence : gratitude, amour inconditionnel, bonté, générosité, compassion, sérénité, paix intérieure, ouverture à la vie et aux autres, joie tranquille, contentement…

   Le contentement : Joie sereine et profond contentement intérieur, quelles que soient les circonstances. Naturel.

   L’impact du circuit du cœur sur nos relations : Nous sommes des oscillateurs. Si nous voulons vivre des relations de haute qualité, à nous d’osciller très fortement dans la sagesse et la puissance des émotions supérieures du Cœur.

   La maîtrise émotionnelle permet à la conscience de prendre le chemin du Maître dans le Cœur et d’installer la cohérence.

Le mental. Si la cohérence s’installe, le cerveau physique fonctionne à son meilleur. Plein rendement d’intelligence.

   Une nouvelle perception de la réalité : Le Maître dans le Cœur permet l’accès à une perception instantanée et juste de la réalité. Nous modifions radicalement notre perception de tout ce qui nous entoure.

   Mental illuminé : L’état de cohérence est une condition indispensable pour que puisse émerger la perception « supra mentale » de la réalité. S’épanouissent : créativité, discernement, réflexion, ouverture, imagination…

   Intuition et connaissance directe : Sans avoir besoin de référence au passé ou d’information extérieure.

   De la magie : Le Maître dans le Cœur permet au cerveau de fonctionner à son meilleur, ouvre la porte à une intelligence supérieure et active des capacités mentales exceptionnelles et entièrement nouvelles.

Alors, le cœur ou la tête ? Loi de la nature : donner la direction de notre vie au cerveau du coeur, grâce à la maîtrise émotionnelle et mentale ] sagesse aimante, intelligence supérieure, intuition juste, connaissance directe… L’écouter.

II LE PRINCIPE D’UNITE Pour être active, cette grande présence de notre âme, notre Maître dans le cœur, a une exigence absolue : la peur, les émotions inférieures, la lutte pour le pouvoir, toute séparativité doit avoir disparu.

   Le Maître dans le Cœur demande à ce que nous vivions dans un état d’UNITÉ avec tout être et toute chose.

   La volonté du Maître est d’exprimer l’unité dans toutes nos actions quotidiennes. Les sentiments de fraternité, de compassion, de bonté, de respect, la créativité supérieure et le génie sont l’expression de l’unité.

   Lorsque le Maître est aux commandes, les sentiments et les pensées sont l’expression directe du principe d’unité et l’oscillateur humain global fonctionne à son meilleur.

Le pouvoir Le pouvoir de l’ego sépare et crée la souffrance. Le pouvoir du Maître dans le Cœur unit et contribue au bien-être de tous. C’est le pouvoir de l’amour, qui génère paix, fraternité, partage, liberté et abondance.

    Un piège : Face à l’ego habile, il faudra faire un saut dans le lâcher-prise, l’insécurité, l’abandon de tout.

Un état à cultiver au quotidien Un état d’action juste, concentré, efficace, heureux, un état de silence de l’ego.

III ET L’AMOUR ?... La dynamique de l’univers nous pousse à retrouver l’expérience de l’unité perdue.

   L’expérience de l’amour reste inaccessible tant que nous restons prisonniers de la machine de l’ego.

Nous pouvons vivre beaucoup d’émotions, de passions (qui veut dire aussi souffrance…), d’attentes et d’espoirs, de joies et de peines, mais nous ne connaîtrons jamais l’expérience bienfaisante et libératrice de l’amour.

   L’amour n’est pas une émotion. C’est un état de conscience.] Nécessité de changer de niveau de conscience.

   L’unité vécue en présence du Maître dans le Cœur permet de vivre quotidiennement l’amour dans toute sa pureté, sa puissance et sa vérité. De l’expérience de la séparation et de la peur, passer à celle de l’unité et de l’amour.

 

Chapitre 11 – LA DOUBLE NATURE DES ÉMOTIONS     Les émotions issues du circuit inférieur nous font sentir mal ; les émotions issues du Maître dans le cœur nous font sentir bien, détendus, à l’aise naturellement.

 Le phénomène du désir La « matière » des émotions peut vibrer à un taux vibratoire très bas (haine, colère, désir de vengeance, jalousie, égoïsme), moyen (gentillesse tiède, neutralité, indifférence), élevé (compassion, amour inconditionnel, don de soi, bonté, générosité, altruisme, fraternité, joie). C’est le phénomène du désir qui est en jeu.

 Les émotions primaires (le ressenti inférieur) sont les moyens de protection de la personnalité. Le ressenti supérieur – intuitif – est le moyen par lequel la volonté de l’âme se manifeste. Les deux ressentis s’expriment par des désirs.

La passion dans la cohérence Les émotions produisant les états de cohérence les plus purs sont toutes reliées à l’ouverture du cœur : gratitude, amour inconditionnel, bonté, fraternité, altruisme, tendresse et reliées à la paix du mental.

   La passion se transforme en un feu sacré et nous propulse dans la passion de créer, de contribuer, d’aider, de servir, la passion d’aimer vraiment inconditionnellement, la passion de vivre pleinement, la joie et la liberté.

L’influence universelle de nos états émotionnels Les états de conscience « élevés » exercent une influence partout.

 

Chapitre 12 – QUI SUIS-JE ? LA ZONE GRISE             Lorsque le Maître dans le Cœur est aux commandes, nous retrouvons l’essence de ce que nous sommes vraiment, l’essence de ce que nous avons toujours été et de ce que nous serons pour l’éternité, au-delà de l’ego et de l’illusion. Nous cessons d’être une machine.

Une nouvelle identité L’expérience de ce que nous sommes dépend de ce à quoi s’identifie notre conscience.

La zone grise (de gris foncé à gris pâle…) Conscience supérieure : « Je suis mon âme. » (certitude supérieure)

Conscience intermédiaire : « Je sais que je ne sais pas qui je suis. Je cherche. » (incertitude)

Conscience inférieure : « Je suis mes désirs et mes pensées programmées par la dynamique de survie des 3 P. »

Les caractéristiques émotionnelles du passage Aux émotions élevées peut se juxtaposer des émotions intermédiaires expression du remous intérieur : tristesse, découragement, impatience, révolte, colère, déprime. Ce n’est pas négatif. Ce n’est que l’expression d’une profonde nostalgie de l’âme, d’in intense appel, parfois désespéré, vers quelque chose de plus beau, de plus vrai, de plus libre. Continuer le chemin de l’ouverture du cœur. Désherber sa personnalité.

Le « point de bifurcation » émotionnel                Ce processus est basé sur un développement lent et progressif.

La 1ère initiation marque le commencement d’une nouvelle manière de penser et de percevoir consciemment.

2ème étape : acquisition de la maîtrise émotionnelle, parfois impossibilité apparente de vivre dans cette lumière…

Temps «d’initiation» ou aussi parfois « illumination ». Temps de « basculement » ou « d’éveil ». Guérison du cœur. 

 

Chapitre 13 – LES CHEMINS DE LA CONSCIENCE Synthèse, conscience et filtre de perception, les 2 chemins 

TABLEAU 1 : LE CHAOS – La dynamique de fond  PEUR-SEPARATION Survie par les 3 P ] ROBOT

TABLEAU 2 : LA COHÉRENCE – La dynamique de fond  UNITÉ – AMOUR, amour, sagesse ] LIBERTÉ

I CONSCIENCE ET FILTRE DE PERCEPTION Être « conscient » c’est être capable de percevoir la réalité, réalité intérieure et extérieure. Il y a des degrés infinis dans la qualité de notre perception de la réalité.

Les chemins de la conscience au sein du filtre de perception et leurs conséquences – L’expérience concrète de la réalité 2 états de conscience] 3 chemins : chemin inférieur (séparation), intermédiaire ou supérieur (unité)

L’évolution du filtre de perception en fonction de l’évolution de la conscience humaine 3 stades d’évolution.

II LES DEUX CHEMINS DE LA CONSCIENCE AU QUOTIDIEN Quoi que l’on fasse, où que l’on soit sur cette planète, on ne fait que manifester l’état de notre conscience, avec les conséquences qui en découlent…

   Ce n’est qu’au moment où la conscience s’éveille, à partir du moment où l’être humain commence à devenir assez conscient de lui-même pour se poser des questions, que l’on enregistre ces mouvements (d’oscillation).

Une histoire de choix : Quand on résiste à la vie, elle nous résiste à son tour La qualité de notre vie ne dépend pas des circonstances extérieures. Elle dépend à chaque instant du chemin que prend notre conscience.

Et maintenant… qu’est-ce qu’on fait? Comment maîtriser les mécanismes? Comment vivre dans l’état de cohérence?

 

Chapitre 14 – CŒUR, CONSCIENCE ET CHAMP D’ÉNERGIE QUANTIQUE

I L’UNIVERS NEWTONIEN Un groupe de chercheurs… de la physique quantique… élargit à la conscience… 

A – CERVEAU ET CONSCIENCE Le niveau de conscience est intimement relié à la clarté et à la largeur de la perception de la réalité. Le niveau d’évolution de la conscience détermine quel circuit est utilisé et la clarté de la perception.

Les limites du modèle matérialiste La cause de ce qui se passe dans notre cerveau, notre cœur semble venir d’ailleurs.

B – L’EVOLUTION DU PARAGDISME MATERIALISTE        L’univers fragmenté

Technologie et conscience Nous avons été conditionné à penser que scientifique = représentation objective réalité.

La machine : Paradigme : l’univers est une grande machine. Monde de la dualité ] ordinateur, mais qui utilise ?

La réalité morcelée : Paradigme de séparation de toutes les parties de l’univers et des êtres humains (bulle).

Le vide : des morceaux séparés qui flottent dans le vide : Tout flotte dans un vide qui sépare toute chose.

L’être humain « Newtonien » : Lorsque la conscience est prise dans la machine, elle la soutient et l’exprime.

Un monde de machines dirigé par des machines Le monde de l’ego est un monde de machines manipulables.

Pris dans le mirage de la technologie, on avait oublié le Maître, autre possibilité, nécessité de la conscience.

L’être humain n’est une machine que s’il fonctionne au niveau de conscience inférieur.

Les énigmes de la science actuelle  Il y a  des facteurs impossibles à expliquer par les anciennes connaissances.

1) La cosmologie : Quelque chose a été à l’œuvre pour former l’univers, mais quoi ? (ce n’est pas aléatoire)

2) La physique quantique : Grande énigme : phénomène observé de « non-localité » (traversée de l’espace)

3) La biologie : Les organismes vivants ne sont pas des machines.(courant d’information reliée, ex .les  fourmis)

4) La conscience : « Quelque chose » met les êtres humains en rapport direct les uns avec les autres…

II LE CHAMP D’ENERGIE QUANTIQUE La loi de l’Unité… en route vers l’univers unifié. Le vide plein – intervention du champ d’énergie quantique Unité et puissance de création : dans le vide existe un champ d’énergie quantique.

Caractéristique du champ A (en référence aux annales akashiques) ou champ d’énergie quantique

La loi d’unité : La loi fondamentale qui maintient notre univers est la loi de relation, d’unité. Grâce au champ d’énergie quantique, rien dans notre univers n’est séparé. Tout est en relation avec tout de façon immédiate, non locale.

Le phénomène de non-dualité et l’information instantanée : La communication est là en permanence, donc instantanée.

Les mémoires akashiques et l’univers in-formé : Toute chose qui entre en manifestation laisse des traces, in-forme.

Le champ de création : Tout est déjà créé et existe en potentiel dans le champ d’énergie quantique. Le jeu de la conscience humaine est de choisir certaines de ses possibilités pour les amener en manifestation concrète dans le monde physique. Rien n’est jamais inventé venant de nulle part. Tout existe en potentiel dans ce champ.

La loi de cohérence : Cette cohérence de fond est présente, maintenant tout l’univers en manifestation.

La science est morte, vive la science! On ne pourra jamais démontrer la réalité de ce champ avec les anciens critères

III LE MAÎTRE DANS LE CŒUR : PASSEPORT POUR LE CHAMP D’ENERGIE QUANTIQUE

Pour sortir du monde mécanique et entrer dans un monde quantique : La similitude entre les caractéristiques de l’état de conscience issue de l’action du Maître dans le Cœur et celle de la réalité décrite par la physique quantique est très révélatrice, particulièrement en ce qui concerne le principe d’unité. Id information instantanée et ex. non-localité

Perception automatique et perception « quantique » Le monde newtonnien correspond au fonctionnement automatique et séparateur de la conscience inférieure. Le monde quantique correspond au fonctionnement intuitif et unificateur du Maître dans le Cœur.                             La conscience de l’humanité a maintenant la possibilité de passer d’un système de perception automatique géré par le principe de survie de l’ego, source de chaos et de séparation, à un système de perception « quantique » géré par le Maître dans le Cœur, source de cohérence et d’unité.

Certains savaient déjà…  Déjà connu dans toutes les traditions spirituelles : « Dieu », conscience cosmique…

Il y a « quelque chose » dans cet univers qui nous relie tous et génère une cohérence parfaite.

IV CONSEQUENCES DE LA PERCEPTION QUANTIQUE La magie du champ A

La création « magique » Parce qu’il est porteur du principe d’unité, le circuit du Maître dans le Cœur met naturellement l’être humain en contact avec les plus belles possibilités de créations du champ d’énergie quantique.    A partir de cela, tout est possible. Le Maître dans le Cœur propulse notre capacité de création à un niveau supérieur.

Création mécanique horizontale et création « quantique » verticale :  Il existe deux modes de création :

   La création mécanique utilisant le principe de cause à effet (mode horizontal) ;

   La création « quantique » utilisant le principe de la manifestation instantanée (mode vertical).

Quelques conditions… : La magie de la création n’est accessible que si l’on a transcendé les désirs de l’ego      pour vivre en fonction de l’intention du Cœur.    Le Maître dans le Cœur offre une voie royale de création car  il fonctionne selon les lois mêmes du champ d’énergie quantique. C’est sa nature] action juste, efficacité parfaite.

L’abondance Cette capacité de création qui réside dans notre Cœur semble pouvoir faire de nous des magiciens.

La synchronicité Nous lâchons prise sur tout désir de contrôle, nous nous laissons guider par l’intuition.

Pouvoirs « paranormaux » Lorsqu’on est en contact avec le champ quantique (vision à distance, clairvoyance…).

Expansion du sens d’identité, immortalité… Disparition des limites de notre ego (insécurité, peurs...)

De l’éternel présent Vivre en contact avec le champ quantique, c’est quitter le monde horizontal de l’espace-temps pour trouver le monde vertical de l’éternel présent. Ne peut se faire que par l’ouverture du Cœur.

De l’amour… L’amour est un état de conscience. C’est l’état de conscience du champ d’énergie quantique.

Des relations superbes  Finies les relations automatiques, vive les relations quantiques ! Créer harmonieusement.

De la magie partout La percée que vient de faire la physique quantique dans le domaine de la connaissance est en relation directe avec un changement de niveau de conscience au sein de la conscience collective de l’humanité.

   Après les grands Maîtres de la Sagesse, la physique quantique nous montre le chemin : le chemin de l’amour et de l’Unité. Cette voie du Cœur est celle qui va permettre de créer un avenir extraordinaire. Quels outils de conscience ?

 

 

PARTIE 3 – DU CHAOS A LA COHERENCE, DE LA SEPARATION A L’UNITE

OUTILS DE CONSCIENCE POUR FACILITER LE GRAND PASSAGE

Chapitre 15 – LE POINT ZERO TEMPS DU GRAND PASSAGE Changer de conscience = changer de taux vibratoire.

La planète Terre, lieu initiatique pour l’humanité Elévation taux vibratoire planète, diminution champ magnétique.

Le choix offert de s’ouvrir à  une recherche intérieure, transformation radicale de la conscience collective, réveil.

 

Chapitre 16 – INTRODUCTION A LA PRATIQUE  LA GRÂCE Vouloir mettre en pratique les outils.

I NECESSITE DE LA PRATIQUE POUR L’ACQUISITION DE LA MAÎTRISE effectuée volontairement.

II QUELQUES PIEGES DE LA PRATIQUE L’ego est habile, les mécanismes inconscients sont forts.

Centrage sur le nombril spirituel Facile de renforcer le moi par une importance indue à la recherche intérieure.

L’espoir d’illumination Espoir d’un résultat = nourrit un mécanisme de l’ego,nous  fait vivre dans le futur.

L’effort Silence conscient, centrage, paix, grand lâcher-prise sur le faux moi… Efforts sur les mensonges à évacuer.

La recherche abstraite, rejet de la simplicité L’ego complique pour brouiller les pistes. Le cœur simplifie, éclaire.

Les exigences Si plaisir disparaît=notre âme disparaît=processus d’apprentissage ralenti. Le cœur ne juge pas.

Le missionnaire Chacun a sa propre vérité et son propre chemin. Partager mais ne pas vouloir convaincre.

Les pouvoirs psychiques Ne sont pas un signe d’avancement spirituel, souvent lié à un  faible taux vibratoire.

III LA NECESSITE D’UN CONTEXTE CLAIR Une façon globale d’être et de penser derrière toute action.

IV LA PRATIQUE DE LA GRÂCE A faire avec sensibilité, humilité, réceptivité, souplesse, ouverture et patience.

 

Chapitre 17 – DESHERBER LE JARDIN Dégager notre conscience des vieux mécanismes de l’ego…

I TRAVAIL AU NIVEAU CONSCIENT Si on y met tout notre cœur, on peut y trouver du plaisir ] Joie.

Prendre la position de témoin Désidentification de l’ego, vigilance, rappel de soi, présence… Observer sans juger

Prendre responsabilité de nos émotions La véritable source de nos réactions émotionnelles n’est pas ce qui se passe à l’extérieur de soi, mais ce qui se passe dans nos dynamiques intérieures de conscience.  Notre réaction nous appartient totalement, et n’est en aucun cas la faute de ce qui se passe autour, ou de ce que les autres ont pu faire ou dire.

   Personne n’est responsable de nos réactions émotionnelles. C’est à chacun de choisir le chemin de réaction qu’il veut prendre. Le fait de ne blâmer personne pour nos réactions émotionnelles ] la rigidité mentale s’assouplit, l’émotionnel primaire se calme, et naturellement il y a de la place pour l’influence bénéfique de l’âme.

   Choisir de ne jamais blâmer qui que ce soit pour nos réactions émotionnelles est un processus conscient qui ouvre la porte à l’influence directe du Maître dans le Cœur. Sinon renoncement à notre pouvoir de changer. 

Relations et émotions Si nous voulons libérer nos relations de l’influence destructrice des émotions négatives, la première chose à faire est d’en prendre pleinement responsabilité.] Travail intérieur, connaissance de soi…

   Prendre la totale responsabilité de nos émotions, agréables ou désagréables, quelles que soient les circonstances, est une règle d’or qui ouvre l’accès à  la connaissance de soi.] Possibilité accélérée de croissance.

Exercice d’assouplissement de l’ego Reconnaître que nous avons le choix de notre réponse émotionnelle quoi qu’il arrive constitue un pas majeur vers la maîtrise de l’ego. Choisir par ex. de ‘‘bénir’’ l’autre personne.

Prendre responsabilité de nos façons de penser

Changement de contexte de pensée Choisir nos pensées consciemment au lieu de penser automatiquement.

Le deuxième moment de pouvoir Après avoir pris responsabilité de nos états émotionnels, la capacité de changer nos contextes de pensées (changer de perspective) permet de retrouver le Chemin du Maître dans le Cœur. Faire un ‘‘recentrage dans le cœur’’ pour un changement de perspective de la situation moins personnelle.

   Prendre la totale responsabilité de nos émotions, agréables ou désagréables, est une règle d’or qui ouvre la porte à la véritable libération de l’inconscient et à la guérison. Sinon, résultats éphémères et yo-yo émotionnel.

Apprendre à choisir nos pensées Reconnaître notre « parfaite » imperfection : « S’aimer soi-même » du peintre.

Se libérer de la victimite = absence de contact avec l’âme (dynamique de séparation : les bons et les méchants)

Pratiquer l’acceptation dynamique Accepter ce qui est = ne pas résister émotionnellement, mentalement = agir

Développement juste du mental Etre capable de penser librement, ouvrir le chemin au ressenti supérieur intuitif.

Polarisation émotionnelle ou mentale Mental (arrogance, rigidité, fermeture), émotionnel (mirages, purifier).

‘LES GAMMES’ : réalité, filtre de perception, témoin, responsabilité, ‘bénir’, écouter, centrer, accepter, lâcher, observer, intuition, sagesse.

II TRAVAIL AU NIVEAU DE L’INCONSCIENT

Le dégagement des mémoires, la libération du passé Faire un travail de fond au niveau de l’inconscient.

Comment se dégager de ces mémoires ? On ne peut pas désamorcer l’inconscient par le conscient. On doit se remettre en état d’apprentissage. Travail en conscience pour restructurer le mental, utiliser l’intelligence mentale.

 

Chapitre 18 – CULTIVER LES FLEURS

I L’INTEGRATION DES TROIS P Epanouir les qualités de l’âme, expérience d’autres positions de la conscience.

La voie de l’expérience La voie de l’âme implique le ressenti, le Cœur de l’âme ne se révèle que par l’expérience.

L’intégration au quotidien Conduit à l’intégration de la spiritualité au sein de la nature humaine, au ressenti supérieur.

Souplesse dans la recherche intérieure Cela ne doit pas être rigide (mental) et nous enlever la joie et le jeu.

Les trois P, une autre perspective Il faut honorer ces dynamiques à partir d’un autre point de vue.

Honorer nos désirs Attirer notre attention sur les vrais désirs, les vrais besoins de notre âme, et y répondre.

Honorer le plaisir C’est le niveau de conscience avec lequel est abordée la cherche du plaisir qui est en cause.

LE PLAISIR INFERIEUR Il n’y a pas de vraie spiritualité sans plaisir.  L’âme veut s’offrir un plaisir plus grand.

LE PLAISIR SUPERIEUR Le Maître dans le Cœur est source de joie et de plaisir dans tous les aspects de la vie.

   Selon le chemin que prend notre conscience, toutes nos activités quotidiennes peuvent être vécues dans la joie et la félicité de l’âme, ou dans le cycle de l’insatisfaction et du « jamais assez » de l’ego.] Etat d’unité à tout.

   Les plaisirs de l’ego nourrissent la dépendance, les plaisirs de l’âme nourrissent la liberté. ] Indépendance.

   Le plaisir de l’ego épuise, le plaisir de l’âme rempli et nourrit. Le plaisir de l’ego ferme le cœur, le plaisir de l’âme ouvre le cœur. Le plaisir de l’ego génère le chaos, le plaisir de l’âme génère la cohérence.] Se rééduquer.

LE TRAVAIL ET LE PLAISIR Si la joie disparaît de notre travail, c’est que le cœur n’est plus actif ; on est retombé dans le monde ordinaire. Changer de carrière pour faire « ce qu’on aime » = lâcher-prise face à l’ego.

C’est dans le cœur que se fait l’intégration du plaisir et de l’aspiration spirituelle. Le travail est l’amour rendu visible.

PLAISIR ET CONSCIENCE Dans un grand rire et une profonde détente, le Maître dans le Cœur nous invite à jouir pleinement du grand privilège de la vie. Accueillir le plaisir, expérimenter avec de plus en plus de conscience.

Honorer notre pouvoir La voie du Maître dans le Cœur passe par le plaisir et l’expression juste du pouvoir.

Honorer le vrai besoin de sécurité Le Maître dans le Cœur apporte la sécurité à tous les niveaux.

 

II OUVRIR LA VOIE ROYALE DU CŒUR  ECOUTER LE CHANT DE L’ÂME Choisir consciemment.

Le silence (*) Le bruit abrutit la sensibilité (évite de sentir, de voir son vide), active les désirs de l’ego = véritable pollution.

Le silence relationnel  (ouvre la porte au divin en soi) Le contact avec la nature (l’eau est bénéfique, forêt, vent…)

La solitude L’ego s’agite pour ne pas sentir le vide qui l’habite (se faire aimer, domine, manipuler, séduire…).

La méditation et la contemplation Aide à lâcher prise par rapport au mécanisme mental-émotionnel de l’ego.

La concentration : un pur exercice de maîtrise mentale, magie du moment présent, doit être fluide et facile.

L’intériorisation : permet de passer dans le monde vertical où peuvent être contactées nos possibilités de création.

La détente : arrêter la machine à désirs (marcher, massage, visiter, regarder le feu, lire une histoire…).

La beauté Oublier la pureté de la véritable beauté, c’est perdre l’essence de ce que nous sommes. Est éternelle.

POUR UNE PRATIQUE : choisir de nous entourer de beauté ; non pas de luxe (fleurs, plantes, pierres…)

Prendre soin de notre environnement vibratoire Les vibrations sont contagieuses (attention aux gens et lieux).

Danser et chanter avec notre âme : retrouver le sens de la danse inspirée du cœur, chants et anses sacrées…

Rêver : la nuit notre conscience voyage dans les plans supérieurs…, dépend de notre conscience de veille.

Retrouver le sens du sacré : c’est retrouver le respect pour tout ce qui existe, le respect de toute vie physique et subtile.

  

ATTITUDES ET RESSOURCES INTERIEURES A CULTIVER

L’intuition : peut être entendue par la pratique de ces mises au silence du mental automatique (crée un espace).

Savoir reconnaître les signes et les synchronicités : intuition = ouverture pour percevoir les ‘‘signes’’, pas de hasard.

Lâcher prise sur le rationnel Intuition + synchronicités = actions, choix qui pourront sembler irrationnels…

Retrouver l’innocence ‘L’innocence issue d’une vie pleinement vécue possède la qualité de la sagesse.’ (Osho)

La dédramatisation, l’humour se poser la question : ‘quelle est l’importance de cette situation dans l’univers ?’

Choisir de faire confiance à la vie, forme positive du lâcher-prise. Rien n’est laissé au hasard, tout est relié.

Suivre le courant… demeure conscient du flot de la vie, le sentir, lui faire confiance et l’utiliser souple, conscient.

Créer de justes relations humaines Des relations vraies et justes nourrissent l’ouverture au Maître dans le Cœur.

Apprendre à communiquer consciemment avec maîtrise émotionnelle et ouverture, quelles que soient nos différences.

 

DES QUALITES DU CŒUR

La gratitude, l’émerveillement La gratitude guérit, ouvre le cœur et est la source du pouvoir de création.

La compassion, un des ‘piliers’ du temple du Maître dans le Cœur. On ne peut forcer, à laisser émerger.

Le service Le service rendu dans la lumière du Cœur crée la cohérence avec tous ses bienfaits.

La coopération, le travail de groupe, la solidarité,  par des personnes autonomes, responsables avec le cœur.

Simplicité, humilité, modestie, court-circuitent le chemin inférieur (ego = prétention et orgueil face au vide).

La bonne volonté, qualité majeure du Cœur : souplesse, ouverture du mental, détachement, don de soi, amour…

Savoir écouter, c’est savoir apprécier, savoir comprendre, répondre… C’est bien plus que vous ne le pensez…

 

Chapitre 19 – LA MÉDITATION DU CŒUR Expansion globale et intégration de l’univers dans le cœur.

L’espace physique de la méditation pour élever consciemment notre état vibratoire (lieu, flamme, fleurs…)

Plan de méditation suggéré : détente, respirer calme et conscient, visualiser, sentir, concentrer, rayonner…

Appel express au Cœur utile en situation de stress, ou de difficulté, se fait sans un environnement spécial.

Dans le cas de stress visualiser le souvenir d’un temps où le cœur était ouvert, respir par cœur et sort par poitrine.

Pour trouver des solutions créatrices id mais visualiser l’expansion du corps énergétique, contact avec mental universel

En permanence : penser le plus souvent possible à notre cœur, focaliser, rayonner la cohérence et la lumière.

 

Chapitre 20 – POUR UN NOUVEAU MONDE Nécessité qu’un certain nombre d’individus fasse ce changement.

Le pouvoir du cœur : changer notre perspective des choses, ne plus se laisser impressionner par les pouvoirs extérieurs.

Les jeunes, bâtisseurs du nouveau monde : les brancher sur les valeurs supérieures du cœur pour changer le monde.

 

Annexe 1 – CINQ GRANDES STRUCTURES DE L’INCONSCIENT QUI CONDITIONNENT L’EGO-MACHINE

Lors du Chapitre VII de notre ouvrage précédent, La liberté d’Être, nous avons décrit en détail cinq grands types d’expériences physiques et émotionnelles que l’être humain a vécues au cours de l’histoire de l’humanité…

   Ces cinq structures mentales-émotionnelles de l’inconscient humain s’installent lors de conditions particulières dans l’enfance en résonance avec les expériences de fond soit de « vies passées », soit de l’inconscient collectif. Pour résumer très brièvement, nous avons :

1) Expérience source : grandes souffrances dans le corps physique (tortures, abus physiques, naissances très difficile, etc.)

Conséquences actuelles : peur, stress, anxiété et sentiment permanent d’insécurité.

2) Expérience source : manque de l’essentiel pour la survie (famine, misère, abandon physique, manque affectif dans l’enfance, etc.)

Conséquences actuelles : sentiment de manque, de vide intérieur ; sentiment général qu’il manque quelque chose d’essentiel, que l’on essaie de combler avec n’importe quoi ou n’importe qui… Ceci est souvent associé à la peur de l’abandon. Dépendance affective ou à des substances physiques. Insatisfaction permanente.

3) Expérience source : impuissance devant un pouvoir plus fort, esclavage sous toutes ses formes, victime d’abus de pouvoir.

Conséquences actuelles : sentiment d’impuissance avec toutes les conséquences de la « victimite » : rage, colère, frustration, agressivité, violence. (voir Le Pouvoir de choisir pour la description de cette structure particulière et le moyen de la transformer.)

4) Expérience source : abus de pouvoir par influence, suivie de trahison.

Conséquences actuelles : besoin insatiable dêtre aimé, recherche du pouvoir par influence ; besoin d’être apprécié, valorisé, d’être perçu comme parfait, entraînant entre autres les comportements de performance, séduction à tout prix, compétition, manipulation, soumission, fausseté, non-intégrité. Perte d’identité que l’on essaie de combler par l’appréciation des autres. Stress et tension permanente.

5) Expérience source : violent choc émotionnel suivi de fermeture.

Conséquences actuelles : recherche du pouvoir et du contrôle par la fermeture au ressenti entraînant la rigidité, la froideur, l’intellectualisme excessif.

 Ce n’est pas sans raison que nous sommes comme nous sommes, avec toutes nos « imperfections ».
De grandes souffrances se cachent derrière nos comportements inharmonieux, pour ne pas dire destructeurs.
Une connaissance approfondie de ces structures de l’inconscient, qui ne sont en fait que des systèmes de défense très spécifiques, permet de comprendre plus précisément encore le fonctionnement de l’ego.
C’est un outil précieux pour mieux se connaître, se libérer de toute culpabilité relativement à nos limites actuelles et ainsi libérer notre conscience plus rapidement et efficacement des conséquences limitantes du passé personnel et collectif.

Nous avons tous la même histoire ; il est donc facile de se reconnaître et de reconnaître ceux qui nous entourent, car ces mécanismes sont précis et très évidents.

Ils conditionnent nos façons d’être en relation, nos comportements quotidiens et l’ensemble de notre société.
Cette connaissance est aussi un excellent moyen pour développer la grande qualité du cœur qu’est la compassion : compassion envers nous-mêmes, compassion envers les autres.

Cette compréhension des structures de l’inconscient permet en effet de prendre conscience que nos comportements inharmonieux, limités ou même destructeurs, ainsi que ceux des autres, proviennent directement de souffrances accumulées dans le passé et non guéries.

Nous ne pouvons plus juger ou blâmer ni nous-mêmes, ni les autres.

Nous ne pouvons que chercher à guérir, nous-mêmes et les autres…

 

Annexe 2 – BREF RAPPEL CONCERNANT LA METAPHORE DU FILTRE DE PERCEPTION DEVELOPPEE DANS ‘‘LE POUVOIR DE CHOISIR’’ :

   - Notre perception de la réalité n’est pas la réalité. Elle est tributaire du chemin que prend notre conscience.

   - La grande illusion de l’être humain actuel est de croire que sa perception de la réalité est la réalité. Cette illusion le maintient prisonnier de l’insatisfaction et de la souffrance sous toutes ses formes.

   - Plus notre perception de la réalité est claire et juste, plus nous avons de pouvoir et de liberté. Plus notre perception est biaisée ou déformée, plus il est difficile de vivre harmonieusement dans ce monde.

   - Toute l’évolution humaine peut se décrire sous la forme de l’évolution de notre capacité de percevoir la réalité telle qu’elle est, de percevoir la réalité ultime, fondamentale de l’univers, et d’y répondre intelligemment.

   - La qualité de notre perception dépend du chemin que prend notre conscience à l’intérieur du filtre. Filtre étroit et grossier (circuit inférieur) = perception très approximative = chaos, vie primaire, difficile. Filtre large et clair (circuit supérieur) = perception juste = cohérence, plein épanouissement.

   - La qualité de notre expérience de la réalité dépende de la qualité de notre perception de la réalité, donc du contenu du filtre (ou de la partie du filtre utilisée).

   - Niveau de conscience plus ou moins élevé = perception plus ou moins claire de la réalité = conséquences plus ou moins heureuses pour nous-mêmes et la planète.

   - Deux niveaux de conscience = deux niveaux de perception = création de deux mondes différents (intérieurs et extérieurs).

   - Le monde manifesté dans lequel nous vivons est l’expression du niveau de conscience collectif. Plus le niveau de conscience s’élève, plus nous créons un monde de cohérence et d’harmonie.

Ces déclarations peuvent paraître anodines et pourtant elles contiennent tout le processus évolutif de l’être humain, et le secret du bonheur et de la liberté, autant personnel que collectif.

 ° O °

 

TROIS EXTRAITS COMPLEMENTAIRES DE L’OUVRAGE (Chapitres 4, 13 & 18)

 

Chapitre 18 CULTIVEZ LES FLEURS Complément - Ce que A. Marquier a écrit  en ce qui concerne le SILENCE 

   … Notons combien notre société actuelle va à l’encontre du silence. Elle est construite pour abrutir la sensibilité par le bruit permanent et l’activation constante des désirs de l’ego, en particulier par la proposition de sensations physiques ou émotionnelles de plus en plus fortes. Les jeunes en particulier se font prendre facilement dans ce piège. Ils ont beaucoup d’énergie et sentent confusément que quelque chose leur manque. Sans le savoir, ils cherchent la transcendance en essayant de dépasser les limites normales de perception. Mais c’est un chemin sans issue. En effet, les moyens utilisés de plus en plus bruyants et brutaux pour le système nerveux, même s’ils leur donnent quelques moments de sortie apparente de la conscience ordinaire, ne font qu’user les vieux circuits jusqu’à la corde. Après quelques moments d’excitation intense et d’extase apparente, ils s’en trouvent d’autant plus démunis…

   … On parle de pollution par le bruit et c’est effectivement une véritable pollution… plus nuisible qu’on le pense.

   L’ego se remplit de bruit pour éviter de sentir, pour éviter de sentir son propre vide. Il a peur du silence, car dans le silence on peut se voir soi-même, sentir notre vraie réalité humaine, ses joies et ses peines, sentir à nouveau la vie. On redevient sensible, ouvert, plus vulnérable peut-être, mais plus vivant… Ce n’est pourtant qu’en prenant conscience de cette réalité et non en la fuyant qu’on pourra la transcender. Le bruit anesthésie. Le silence éveille.

 

 

Chapitre 4 LA SEPARATION Complément - Ce que A. Marquier a écrit en ce qui concerne l’EGO MACHINE

V - L’EGO MACHINE : … Lorsque nous nous identifions à l’ego, c’est-à-dire lorsque notre conscience utilise le circuit programmé par les mémoires, nous devenons une machine, un robot…

LE MONDE DES MACHINES Que se passe-t-il dans la vie de l’ego-machine ?

Nous donnons ici une brève description de ce qui se passe concrètement dans nos vies en termes de bonheur et de liberté, lorsque nous vivons à ce niveau de conscience.

* Les structures de l’inconscient : … Nous avons présenté… (§ Annexe 1 ci-dessus)… cinq grands types de fonctionnement avec leur source et leurs conséquences pratiques dans la quotidien. Les reconnaître c’est déjà pouvoir les changer et commencer à en acquérir la maîtrise.

* La liberté perdue : Dans cet état de conscience de machine, d’identification à l’ego, nous avons perdu toute liberté et toute possibilité de libre choix. Ceci est inhérent à la structure même, pour deux raisons :

o  Une raison intérieure : Les plus petits choix de la vie quotidienne, aussi bien que les décisions majeures que l’on peut prendre au cours de l’existence et les décisions sont déterminés par un mécanisme de survie programmé par le passé, accompagnés de brumes ou de chaos émotionnels. Tant qu’ils ne sont pas désactivés, ces complexes de mémoires non résolues contrôlent totalement notre vie affective, familiale, professionnelle et sociale. Ils déterminent nos comportements et nos choix, du plus banal (le type de vêtement que l’on porte ou le type de vacances que l’on choisit), jusqu’aux choix plus fondamentaux d’une vie, à savoir le choix d’un métier ou d’un conjoint, par exemple…

   La grande majorité des gens ne se posent pas de questions face à leurs réactions, leurs préférences, sympathies et antipathies. Ils y croient et pensent que ce qu’ils perçoivent et ce qu’ils ressentent, ce qu’ils désirent, c’est vrai, c’est réel, c’est « eux », alors que ce n’est que l’extérieur qui a réactivé un programme. En fait, ce n’est qu’une fausse identité robotique programmée d’avance par le passé. L’ego dirige et orchestre. Il nous donne une illusion de libre choix, alors que nous ne faisons que satisfaire es demandes…

   Il est important de souligner le fait que les choix ainsi faits inconsciemment à partir du passé n’apportent jamais de bonheur durable ni de satisfaction profonde. Au contraire, plus on les renforce et plus elles deviennent actives et exigeantes dans notre quotidien. Elles nous coupent de la réalité et nous amènent à vivre dans un monde illusoire, profondément insatisfaisant, et on ne sait pas pourquoi ! Alors en général, on blâme le monde, les autres, la société, les circonstances extérieures humaines ou physiques, pour nos malheurs. Mais cela n’améliore pas les choses. Bien au contraire…

   L’être humain, fier de son intellect, se croit libre. En fait, à ce niveau de fonctionnement, il n’est plus qu’un robot soumis à un ensemble de programmations mentales-émotionnelles issues du passé.

o  Une raison extérieure : La liberté est perdue aussi parce que ce mécanisme mental émotionnel primaire rend l’être humain hautement manipulable. Puisqu’en nous identifiant à notre ego programmé nous devenons un robot, nos réactions sont prévisibles, donc aussi faciles à manipuler qu’un tableau de bord avec des boutons de commandes. Nous nous manipulons ainsi mutuellement dans nos relations, la plupart du temps inconsciemment, mais très efficacement ! C’est pourquoi nos relations sont si difficiles à ce niveau de conscience. Aucune liberté, seulement des machines qui se frôlent, s’entrechoquent ou même entrent en collision…

   C’est par ce mécanisme mental-émotionnel hautement prévisible de l’ego que l’être humain est maintenu dans :

¤ L’insécurité, le stress, la peur (1er mécanisme primaire) :    

   On sait à quel point il est facile de manipuler les gens par la peur et l’insécurité… Il est bon de s’interroger pour reconnaître nos peurs, nos craintes, et dans quelle mesure elles déterminent nos choix. Car ce ne sont pas de bonnes conseillères…

¤ L’avidité, le désir de jouissance générant l’insatisfaction en permanence (2ème mécanisme primaire) :

   En ce qui concerne le mécanisme de la recherche du plaisir, celui-ci est utilisé à grande échelle dans notre société de consommation à outrance pour manipuler les gens et les amener à consommer sans fin. On maintient sciemment les gens dans l’illusion que plus on a de gratifications des désirs de la personnalité, plus on va être heureux.

   On vend ainsi des promesses de bonheur en boîte (nouvelle voiture, maison, sexe, nourriture, vêtements, célébrité, voyages, rencontres, n’importe quoi qui fait miroiter le miroir aux alouettes du plaisir). L’utilisation presque systématique de la sexualité pour vendre n’importe quoi en est un exemple flagrant. La masse humaine est maintenue en permanence dans l’illusion et la dépendance à travers la course aux plaisirs. Cela fait l’affaire de ces pouvoirs en place qui là aussi en tirent de larges profits, étant eux-mêmes dans la course au pouvoir.

¤ La combativité, la compétition, la domination (3ème mécanisme primaire) :

   A ce niveau de fonctionnement, l’être humain est également hautement manipulable parle troisième miroir aux alouettes, celui du pouvoir. Pouvoir de l’argent, des possessions matérielles, pouvoir d’influence. Les luttes de pouvoir, et l’énergie que les êtres humains y dépensent, sont la démonstration de comportements automatiques téléguidés par ceux qui ont encore plus de pouvoir et en tirent là de juteux bénéfices.

   Mentionnons dès maintenant qu’il est tout à fait inutile et contre-productif de haïr ces pouvoirs en place en les rendant responsables de nos malheurs. Ces systèmes fonctionnent parce que nous sommes manipulables ; si nous voulons cesser d’être manipulés, essayer de faire disparaître tous les manipulateurs de ce monde est une entreprise sans espoir ; par contre, ils disparaîtront naturellement lorsqu’il n’y aura plus personne à manipuler. Cela arrivera lorsque nous aurons cessé de nous identifier aux mécanismes automatiques de l’ego et que le véritable maître à l’intérieur entrera en action. Ceci n’est pas philosophique. C’est de notre vie quotidienne qu’il s’agit, de nos relations personnelles, de notre santé, de notre société, de notre monde…

¤ Mais qui suis-je donc ?

   L’ego machine n’apportera jamais l’expérience de notre identité. Tout simplement parce qu’en nous identifiant à elle, nous nous identifions à quelque chose qui n’est fondamentalement pas nous. Une machine ne pourra jamais savoir qui elle est. La machine s’évertuera à faire des milliers de pirouettes pour attirer l’attention et faire croire aux autres qu’on est important, qu’on existe. Mais on ne le sentira jamais soi-même.

   Cette recherche pitoyable du sens d’identité au niveau de l’ego est vouée à un échec permanent et éternel. C’est pour cela que lorsque l’on est pris dans son mécanisme, on essaie constamment de montrer aux autres « le meilleur de nous-mêmes », notre grande sagesse ou nos belles fesses, selon ce par quoi notre machine se définit. C’est le bal du paraître où l’être n’apparaît.  On virevolte et on s’agite sans jamais atteindre, même dans la plus petite mesure, la paix intérieure et le bien-être tranquille que donne l’expérience de notre véritable identité. C’est pour cela que l’on recommence toujours et toujours le même cinéma, en espérant que peut-être un jour, si on devient assez exceptionnel, on va enfin sentir qui on est… ou bien les autres nous le diront… L’illusion est tenace, c’est pourtant perdu d’avance.

   Les stratégies de l’ego pour essayer désespérément de construire cette fausse identité sont très variées. Parmi les plus courantes au niveau mental  (et les plus destructrices) on trouve la critique, vouloir avoir raison (survivre à travers ses systèmes de pensée, chercher constamment à dominer et éviter la domination (protection du territoire). Ceci se fait dans les plus petites activités quotidiennes comme dans les grandes décisions internationales. On tente d’imposer son point de vue à propos du temps de cuisson de la sauce aux champignons, du type de vêtement à porter, comme à propos de nos croyances fondamentales religieuses, politiques, philosophiques, etc. C’est la recette idéale pour ruiner nos relations. Qu’importe, l’ego veille…

   Et bien sûr, cette fausse identité repose sur la séparation. L’ego doit se sentir séparé et différent pour maintenir cette identité illusoire.

¤ Le moment présent, éternel absent…

   Nous comprenons facilement pourquoi cette expérience du moment présent tant vantée dans toutes les traditions spirituelles est tellement difficile à atteindre. En fait, c’est très simple :

   L’expérience du moment présent est inatteignable, et ce à tout jamais, tant qu’on reste dans le circuit inférieur de la conscience. La raison est bien simple : on sait que le mécanisme de survie du mental sans contact avec le maître repose sur le passé. Le passé tel qu’enregistré dans la machine est donc suprêmement important à ce niveau et il n’est pas question de l’exclure de notre vie, elle en dépend ! Quant au futur, c’est le grand stress de l’ego. N’ayant pas d’autre connaissance que celle, limitée du passé, le futur c’est l’inconnu donc une menace permanente. Il faut donc essayer « d’organiser », de contrôler l’avenir. Ceci nourrit l’inquiétude et le stress en permanence. Le moment présent ? aucun intérêt pour la survie dans ce circuit… C’est pour cela que tant qu’on se débat comme un diable dans un bénitier dans les mécanismes de l’ego, même au nom des plus belles recherches spirituelles, le moment présent peut être un joli concept intellectuel, mais ne sera jamais vécu.

   Par contre, l’expérience du moment présent est immédiate quand nous fonctionnons à partir d’un circuit complètement différent, un autre niveau de conscience, celui que nous découvrirons dans la deuxième partie de cet ouvrage…

¤ L’amour dans la  machine

   … Lorsqu’on fonctionne uniquement au niveau de l’ego, cette grande force de l’amour devient tout simplement : « Je t’aime si tu satisfais les programmations et les attentes de mon ordinateur ». Sinon je te déteste, ou pour le moins tu ne m’intéresses pas…

   La recherche de « l’amour » n’est en fait qu’une recherche intense pour retrouver l’unité perdue Or puisque l’intention de l’ego livré à lui-même est la séparation pour la survie, l’amour n’est certainement pas à son programme. Expression directe et concrète de l’unité, l’amour ne peut pas exister dans la réalité du circuit inférieur. Par contre, la puissance de l’amour peut certainement propulser l’être humain hors de ce circuit de la séparation. Cela peut faire mal ; l’ego n’aime pas du tout ce genre d’expérience, il voudra s’enfermer et s’enfuir.

    C’est un risque et en même temps c’est une grande chance que la vie nous offre lorsque cette force extraordinaire de l’amour vient à nous, car elle nous permet de passer dans une autre réalité…

¤ Le plaisir ?

   Bien que l’ego semble rechercher le plaisir, celui qu’il peut trouver n’est qu’éphémère et se joue toujours sur un fond de stress. L’amygdale veille, ne l’oublions pas, et maintient tout l’être en situation de survie, même dans les moments apparemment les plus faciles et les plus délicieux de notre vie. Le stress de fond est toujours là. Et comme le plaisir ne peut être qu’éphémère, il en faut toujours plus. C’est l’insatisfaction garantie.

   De plus, le plaisir dans la machine ne peut se produire que lorsque ses programmations sont satisfaites ; il n’apparaît que lorsque les circonstances extérieures sont « favorables ». C’est donc un plaisir qui rend l’être humain dépendant des autres et des circonstances extérieures. Pour l’instant, la plupart des êtres humains ne connaissent que ce genre de plaisir.

   Le vrai plaisir détendu, profond, qui nous permet de jouir librement et pleinement de la vie, indépendamment des circonstances extérieures, ce plaisir est possible… à condition de changer de circuit de la conscience.

¤ La souffrance…

   Souvent dans mes ateliers, il m’est demandé s’il faut vraiment souffrir pour évoluer et si oui, quand cela va-t-il finir. La réponse est finalement simple. La souffrance, sous quelque forme qu’elle se présente, fait partie inhérente de l’état de conscience inférieur créé par le mécanisme que l’on vient de décrire. C’est elle qui pousse l’être humain à évoluer pendant tout le temps où la conscience n’est pas assez développée pour faire cette évolution volontairement et consciemment. C’est ainsi qu’est construit le processus évolutif humain. Nous cesserons de souffrir dans la mesure où nous saurons utiliser un circuit différent de la conscience, en fait celui que nous allons décrire au cours des prochains chapitres.

   Notre monde actuel, dans ses aspects les plus douloureux, n’est que l’expression des mécanismes inférieurs de la conscience, où l’amour et l’intelligence sont kidnappés par un ensemble de mécanismes automatiques mentaux-émotionnels primaires et inconscients, non maîtrisés.

   Tant que l’on est inconscient, on est soumis à cette force mécanique de l’ego et on vit dans ce que l’on appelle le monde de l’illusion, qui entraîne la souffrance et le mal-être. Il est par contre tout à fait inutile de blâmer notre ego et regretter nos « erreurs » ou errements passés. Aussi douloureux qu’ils aient pu être, ils ont été nécessaires à la maturation de la conscience. Et c’est effectivement la souffrance qui réveille :

o        -  Le manque de conscience fait naître la souffrance.

o        -  La souffrance fait naître la conscience.

o        -  La conscience fait disparaître la souffrance.

 

¤ Et le bonheur ?

   De tout ce qui précède, il est évident que les mécanismes de l’ego ne nous apporteront jamais le bonheur. Ce n’est pas parce que l’ego est mauvais ; c’est parce qu’il est une machine et que le véritable bonheur n’est pas à son programme. Cette force qui pendant si longtemps nous a poussés à chercher la sécurité, le plaisir et le pouvoir et que nous pensions être la recherche du bonheur, est simplement une force de la nature qui accomplissait sa tâche de construction de l’instrument humain, l’ego, ancré dans la matière. Cette force n’est pas néfaste, elle n’est pas à combattre. Elle doit simplement être reconnue pour ce qu’elle est.

   Car le temps est venu pour un changement radical de direction et la conscience humaine est prête à s’éveiller à une autre réalité. Le véritable Eveil n’est pas nécessairement une expérience mystérieuse ou grandiose accompagnée d’anges qui sonnent des trompettes. Le premier véritable Eveil commence par la prise de conscience de cette merveilleuse machine de l’ego qui est la nôtre, et le choix de l’utiliser consciemment au lieu que ce soit elle qui nous utilise.

   Pour l’instant, force nous est de reconnaître que la grande masse de l’humanité fonctionne encore à ce niveau de conscience. Pourtant, chez de plus en plus de personnes, le Maître derrière la machine est en train de s’éveiller et essaie de transmettre plus directement sa volonté. Cela n’est pas nécessairement facile à vivre. Soumis à une lutte intérieure entre la volonté de l’ego et celle du Maître, l’être humain est profondément touchant dans ses souffrances et ses appels vers une plus grande paix, un plus grand bonheur. Mais c’est à travers ces remises en question et grâce à tous ces efforts qu’un nouveau circuit de la conscience est en train d’émerger qui, lui, sera source de ce profond bien-être que nous recherchons tous.

   Une autre façon de vivre est possible. Mais pour sortir d’une prison, il est bon d’en connaître le plan… Car il y a des issues !

 

 

Chapitre 13 LES CHEMINS DE LA CONSCIENCE  - Ce que A. Marquier a écrit  en ce qui concerne LA COHÉRENCE

 

TABLEAU 2

LA COHÉRENCE

La dynamique de fond

UNITÉ – AMOUR

Dynamique de Vie et de création basée sur amour, sagesse

LIBERTÉ

 

1. Perception « quantique » :

] Perception juste de la réalité. Action appropriée et inspirée.

 

2. Les circuits physiques impliqués :

] Cerveau du cœur influençant cortex et amygdale.

 

3. Dynamique mentale-émotionnelle supérieure :

] Sentiment naturel d’unité et de sécurité.

] Compassion, fraternité, tendresse, sens du partage, coopération, générosité, bonté, gentillesse, détachement, amour inconditionnel.

] Bonne volonté, impersonnalité, souplesse.

] Intelligence supérieure, ouverture d’esprit, sagesse, connaissance directe, créativité supérieure, imagination, intuition, génie.

] Perception juste de la réalité.

] Coopération, partage, contribution. Juste partage des ressources.

] Humilité, respect, innocuité, service.

] Grand pouvoir du Maître dans le Cœur mis au service du bien de tous.

 

4. Création puissante par action juste, libre et originale.  Solutions créatrices.

 

5. Les conséquences personnelles :

] Sérénité, joie, détente, liberté.

] Physique : bonne santé, énergie, bien-être.

] Intérieures : joie, sérénité, satisfaction indépendante des circonstances, paix intérieure.

] Relations : saines, harmonieuses, libres, respectueuses, riches et source de création.

] Relation avec l’argent : abondance naturelle « magique ».

] Intelligence : créativité, originalité, efficacité, réussite, succès.

] Bien-être et épanouissement à tous les niveaux de l’être, abondance.

] Pouvoir et joie de faire une différence positive dans le monde.

] La vie est une célébration permanente.

 

5. Les conséquences politiques, sociales et planétaires :

] PAIX sur la terre, abondance pour tous, justes relations humaines, coopération, respect, compréhension, liberté, croissance. Organisation politique, économique et sociale juste assurant le bien-être de tous.

                                 Tous ces bienfaits sont indépendants des circonstances. Cela veut dire que nous sommes libres.

    Rappel : "L'ego nous maintient dans la prétention et l'orgueil pour remplacer le vide laissé par son incapacité à nous donner l'expérience de notre essence."

 

 

Retour ACCUEIL     Retour CHEMIN      Retour ESSENTIEL