Télévision : émissions SAGESSES BOUDDHISTES - Dossier relatif aux émissions de France 2 "SAGESSES BOUDDHISTES", avec ou sans sous-titres et avec une transcription écrite pour la plupart de ces émissions. L'émission est présentée chaque dimanche de 8h30 à 8h45.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES

TV - SAGESSES BOUDDHISTES - émissions Télévision France 2
Zen : la vertu de l'effort

* VIDÉO DES ÉMISSIONS "SAGESSES BOUDDHISTES" :

- 19.10.2014 : Zen : la vertu de l'effort
L'effort enthousiaste est l'une des paramitas ou « perfections » transmises dans le bouddhisme mahayana.

PRÉSENTATION :

Dossier relatif aux émissions de télévision "Sagesses bouddhistes", avec une transcription écrite.

L'émission " Sagesses Bouddhistes" est présentée chaque dimanche sur France 2 de 8h30 à 8h45.

 


VIDÉOS SAGESSES BOUDDHISTES :

Les vidéos sont sur Youtube au lien :
https://www.youtube.com/user/mauricegaultier

o O o


Replay sur France 2 :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi

Replay sur Pluzz.fr :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html


o O o

Toutes les vidéos, sur Youtube, depuis septembre 2010 avec la Sangha des Colibris au lien :
http://www.youtube.com/user/colibris67

 

Toutes les vidéos, sur Dailymotion, depuis 2008 avec vchristophe :
http://www.dailymotion.com/vchristophe

 

D'autres vidéos au site de Mickaël (Bordeaux) :
http://www.dailymotion.com/user/sakiamuni/1


o O o

 

Site de l'UBF (Union Bouddhiste de France) :
http://www.bouddhisme-france.org/ et plus particulièrement :
http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/ : les émissions diffusées, les livres présentés...

 

Forum Bouddhiste : L'Arbre des Refuges :
http://www.larbredesrefuges.com/




SOUS-TITRES et TRANSCRIPTION ÉCRITE DES SOUS-TITRES

Les présentes transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.

 

Vous pouvez aussi voir l'émission sous 7 jours avec les sous-titres
en activant les sous-titres dans la barre de défilement au lien :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html
(roue crantée "plus d'options" et cliquer sur "sous-titres")


Remarques :
Le site "Télé Scoop" présente une transcription écrite des émissions "Sagesses bouddhistes" au lien :
http://telescoop.tv/search/?q=Sagesses+bouddhistes&ref=home


Il existe aussi dans le site de l'UBF ("Union Bouddhiste de France" ) des archives depuis 1997 au lien :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/ où sont présentés quelques extraits des émissions Sagesses Bouddhistes.
Voici à ce lien quels thèmes sont ainsi présentés : #archives_u_b_f



 


Zen : la vertu de l'effort


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 19 octobre 2014 - France 2 à 8h30

L'effort enthousiaste est l'une des paramitas ou « perfections » transmises dans le bouddhisme mahayana.


Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VOSTF sous-titrée en français :
https://www.youtube.com/watch?v=tK0xms5Cq4c (15'23)
(avec la transcription présentée ci-dessous)



Revoir sur Dailymotion VOSTF :
http://www.dailymotion.com/video/x289fki (14'50)
(avec la transcription plus succincte, présentée lors de la diffusion à la télévision, semblable à celle présentée par TéléScoop)

Revoir en replay (6 jours) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,111000153.html



PRÉSENTATION :

L'effort enthousiaste est l'une des paramitas ou «perfections» transmises dans le bouddhisme mahayana.
Comment le mettre en œuvre et selon quelle motivation ?
De quelles qualités doit-il être accompagné afin d'être bénéfique pour soi et tous les êtres.

Invité : Pierre Crépon
Émission présentée par : Aurélie Godefroy

 

Autres informations :

Lu au lien : http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/article/zen-la-vertu-de-l-effort.html

Livre présenté lors de cette émission
"Appréciez votre vie, l’essence de la pratique du Zen"
Taizan Maezumi - Editions : Editions Sully
Cet ouvrage est un recueil d’enseignements de Taizan Maezumi (1931-1995), l’un des maîtres zen japonais les plus influents, qui transmit le zen à l’Occident dans les années 60. « Soyez intime avec votre vie ou votre vie elle-même est la Voie » répétait souvent maître Maezumi. Dans un langage simple et éloquent, il nous dit comment apprécier notre vie en tant que vie du bouddha et clarifier de nombreux questionnements.

 

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION :

Arlène Tempier :-Bonjour à tous, et bienvenue sur France 2 sur les chemins de la foi.
Ce matin, dans Sagesses bouddhistes, Pierre Crépon développe la notion de "vertu de l'effort" dans la pratique du zen.

L'ÉMISSION :

-Bonjour à toutes, bonjour à tous, et merci de nous retrouver ce dimanche matin sur le plateau de sagesses bouddhistes pour une émission consacrée à la question de l'effort dans la pratique.
Il s'agit de l'une des 6 paramitas particulièrement développée dans le bouddhisme mahayana, donc dans le zen : la générosité, l'éthique, la patience, l'effort, la concentration et la sagesse.
On dit que dans chaque paramita, toutes les autres sont incluses.
Qu'entend-on par effort, comment doit-on le mettre en œuvre ?
Selon quelles motivations.
Et enfin de quelles autres qualités doit-il être accompagné ?
C'est ce que je vous propose de voir dès à présent avec notre invité Pierre Crépon.
Pierre Crépon, bonjour.

-Bonjour.

-Alors, vous êtes le responsable du temple zen Soto de Vannes, et le président de l'association "Zen lnternational", dont le centre est le temple de la Gendronière.
Alors, Pierre Crépon, on a le sentiment qu'aujourd'hui, le zen souffre d'un certain nombre d'à priori.
On l'associe souvent à une notion de facilité, ce qui est loin d'être le cas.
Pourquoi, d'après vous, surtout en Occident, on a cet à priori sur le zen ?

-C'est difficile à dire.
Le mot "zen" a été galvaudé peu à peu depuis 20 ans.
Ceci étant, il y a déjà 40 ans, le mot "zen" était utilisé à tort et à travers.
Je me souvient qu'il y avait des paquets de cigarettes qui s'appelaient "Zen" à l'époque.
Après, ça a évolué, et c'est vrai que c'est associé à des notions plutôt sympathiques d'ailleurs, mais à quelque chose de relax, de tranquille, etc., qui ne correspond pas à la pratique même du zen, même si, effectivement à l'intérieur, il y a aussi cette notion de relaxation, cette question d'être à l'aise.
Mais que ce soit pour le zen ou pour le bouddhisme, on recherche aussi, dans le bouddhisme, ce côté de tolérance, mais tout ça n'arrive pas tout seul.
Tous les aspects très positifs qu'on met en avant dans le zen ou dans le bouddhisme sont le fruit d'une pratique longue, continue et qui nécessite un certain nombre de qualités, dont l'effort, un certain nombre de perfections, qui est vraiment au centre.

-Cette notion d'effort peut-elle rebuter justement certains pratiquants du zen, surtout dans leurs débuts ?

-D'une part, on n'est plus habitué à faire des efforts dans ce sens, et surtout en plus, on pense qu'on va acquérir quelque chose simplement, avec des notions.
Par exemple la notion de "ici, maintenant", "ici, maintenant" ça veut dire que tout nous est dû ici et maintenant.
Alors, ce n'est pas ça.
C'est une histoire de présence à l'instant présent, et cette présence est aussi le fruit de tout un travail.
Donc quand on vient à la pratique, on n'a pas forcément, pour certains en tout cas, d'autres s'en rendent compte dès le départ, mais pour certains la notion qu'il faudra faire des efforts continus.
Donc ça peut effectivement rebuter.

-Précisons que ces efforts ne sont pas une forme de mortification.

-Cet effort, ce n'est pas du tout de se mortifier.
Il n'y a pas un péché qu'on aurait à abjurer.
Mais c'est un effort sain et naturel, que l'on trouve d'ailleurs dans d'autres pratiques, sportives, des pratiques artistiques, dans n'importe quelle discipline, on n'arrive pas à la maîtrise de sa discipline, à un certain épanouissement sans un effort soutenu, que ce soit dans la peinture, le piano, la course à pied ou dans son travail.

-Mais est-ce que cet effort que le zen nécessite est le même effort que l'on retrouve dans d'autres pratiques ou est-ce qu'il est complètement différent ?

-C'est là où il y a la subtilité.
Il y a un aspect semblable.
C'est-à-dire qu'il faut de la rigueur, de la persévérance, des efforts soutenus, comme dans toutes les disciplines humaines, dans lesquelles on veut arriver a un certain niveau de réalisation, nécessite cet effort soutenu.
Le point d'une pratique spirituelle, et du zen en particulier, c'est qu'il n'y a rien à obtenir.
On ne fait pas un effort pour arriver à quelque chose.
Mais l'effort est de lâcher, de se dépouiller.
Donc c'est là le paradoxe.
Euh... voilà.
Ce n'est pas un effort pour acquérir une réalisation spirituelle, puisque la réalisation spirituelle est l'abandon de soi-même.
Mais cela nécessite quand même un effort soutenu, mais qui est de nature différente.
C'est un effort sans effort.
On emploie le mot effort, en français,mais certains emploient le mot énergie ou le mot application pour traduire les mêmes notions.
Le mot japonais est "shojin".
"Jin" veut dire avancer.
Et dans "sho", il y a la notion d'essentiel.
Donc, c'est avancer vers l'essentiel, ou avancer, progresser de façon essentielle, de façon pure.
Donc il y a cette notion d'avancer avec un esprit purifié.
Et donc ce n'est pas juste l'effort pour attraper quelque chose.

-En Extrême-Orient, dans le zen notamment, on trouve cette notion de non-agir.
On peut se demander comment elle peut se combiner avec cette notion d'effort.

-Ça fait partie aussi de cet effort sans effort.
C'est un paradoxe.
Effectivement, le non-agir est une notion taoïste, au début, mais qui a été intégrée dans le bouddhisme et dans le zen, en particulier dans le chan chinois.
Et les personnes qui pratiquent des disciplines comme le taï chi ou le Qi gong connaissent cette notion.
Tous les arts d'Extrême-Orient connaissent cette notion de non-agir.
On donne souvent l'image de la roue qui tourne avec le moyeu, et l'élément important est le centre qui est vide qui permet à la roue de tourner.
Le non-agir, c'est ça.
Mais la roue tourne quand même.
Donc le non-agir va désigner le fait que l'effort est sans intention.
C'est l'effort sans effort alors qu'il est question de lâcher quelque chose.
Dans toute la pratique du zen, il y a une pratique paradoxale.
C'est-à-dire qu'il y a toujours deux éléments en même temps qui paraissent contraire.
On n'est pas une notion où il y a oui d'un côté et non de l'autre, c'est-à-dire que le oui, c'est le non-agir, le non c'est l'effort.
Ce ne sont pas deux thèses qui s'opposeraient.
Ça englobe les deux : ça englobe le fait qu'on doive faire des efforts, tout en lâchant, en n'espérant rien au bénéfice de cet effort.
C'est en cela que c'est un effort dont le coeur est le non-agir.

-Alors cet effort fait partie des 6 paramitas, on le disait.
Est-ce que vous pourriez nous dire un peu qu'est-ce que ça signifie.
En fait, c'est quand même très important dans le bouddhisme.

-Cela fait partie, il y a plusieurs listes comme ça.
Il y a des listes de 6 ou 12 paramitas.
Les 6 paramitas ou perfections ou vertus.
Vous les avez rappelées, il y a le don, la patience, l'effort ou l'effort enthousiaste, l'énergie, la moralité, la concentration et la sagesse.
Mais euh... Il y a aussi des listes où il est question des 5 racines de l'éveil, ou des 5 forces de l'éveil.
Il y a les 6 vertus, il y a l'Octuple, le Noble, le Sentier.
En Inde, en particulier, on a beaucoup aimé, comme ça, faire des listes de qualités qui sont à la fois des qualités qu'on doit mettre en pratique pour progresser, justement vers l'éveil, mais qui sont aussi des qualités de l'éveil lui-même.
On n'exerce pas une pratique pour atteindre quelque chose, c'est la pratique en elle-même qui est l'éveil.
Donc c'est le cas de l'effort, comme de la patience, comme du don ou dé la générosité.
Donc... c'est ça. Toutes ces pratiques sont à la fois des expressions.
Voilà, on les pratique et peu à peu, on comprend que ce sont des choses naturelles.

-Et donc de cette paramita vont naître également d'autres qualités, d'autres paramitas.
C'est intéressant, de voir comment tout cela se nourrit.

-Que ce soit les paramitas, les 5 racines, les forces, etc... c'est comme un diamant à plusieurs faces.
Et ces faces n'en forment qu'un.
Donc là, on traite aujourd'hui de l'effort, mais c'est vrai que ça renvoie à la patience.
Il faut patienter pour faire des efforts, et pour faire des efforts, il aut être patient.
Ça renvoie aussi à la concentration, à tout cela.
On pourrait faire des traités sur chacun de ces aspects et les développer.
D'ailleurs, ça a été fait de nombreuses fois depuis des millénaires.
Mais je crois que l'effort, en ce moment, dans notre société, c'est important de le mettre en avant.
Parce que curieusement, les gens sont prêts à faire des efforts pour obtenir quelque chose justement ou pour faire du sport.
Maître Dôgen, le fondateur du zen japonais, dit :
"Vous devez mettre autant d'efforts dans la pratique de la voix que si vous vouliez séduire une femme."
Les gens sont prêts à faire des efforts pour certaines choses, mais pour ce qui est le plus important, curieusement, ils ne sont pas prêts à faire des efforts.
Et donc je pense que 'est ça ce qu'il faut rappeler.

-Ça rejoint un peu la question de la motivation.

-Un autre point que je voulais développer justement avant, à propos de Maître Dôgen, à propos de l'effort, il dit : "C'est ne pas marchander."
Ça, c'est un point important.
C'est-à-dire que quand on commence la pratique, et qu'on doit faire de la méditation, on nous dit : "Ça fait un peu mal aux jambes. On pourrait pas s'arranger pour en faire moins longtemps ?"
Ils marchandent.
Ou par rapport à ces propres difficultés, qui sont nous-mêmes, on cherche à biaiser.
Et donc voilà... Cette expression de ne pas marchander est un éclairage sur l'effort qui est intéressant.

-Et pour finir, précisons que cet effort doit être maintenu bien évidamment tout au long de la pratique à tous les stades.

-Oui. Vous avez évoqué la motivation.
L'intention doit toujours être là de la même façon.
C'est ce qu'on appelle l'esprit d'éveil, dans le zen ou dans le bouddhisme.
Dans d'autres religions, on va parler de la foi, la foi évidamment présente dans le bouddhisme, aussi, mais on parle de l'esprit d'éveil, qui doit être maintenu, comme l'effort est toujours maintenu, parce que les difficultés vont être différentes.
Euh... mais... Au fur et à mesure, on continue cet effort, mais ça devient naturel.
Le point, c'est que ce soit naturel.

-Très bien.
On va se quitter sur ces très belles paroles.
Merci beaucoup Pierre Crépon.

-Merci.

-Avant de nous quitter, nous avons sélectionné pour vous quelques ouvrages.
Tout d'abord deux livres, publiés aux éditions Sully.
"L'art du zazen".
Notre invité, Pierre Crépon nous fait découvrir le zazen, la pratique de la méditation comme une expérience spirituelle qui nous ouvre une ouverture plus vaste de notre vie.
Ainsi que "Appréciez votre vie, l'essence de la pratique du zen".
Ce 2ème livre est de Taizan Maezumi Rôshi.
C'est un recueil des enseignements de ce grand maître zen japonais, très influent dans la transmission du zen en Occident dès le début des années 60.
Le tome 7 de l'oeuvre de Maître Dôgen, le Shôbôgenzô : A noter que la traductrice y a ajouté 80 pages de réflexion sur le problème de la traduction.
Et enfin chez Albin Michel "Essais sur le bouddhisme zen", de Suzuki.
Cette fresque encyclopédique demeure l'ouvrage de référence sur la tradition zen reflétant le dialogue fécond entretenu par l'auteur avec les plus grands philosophes.

C'est la fin de notre émission.
Vous pouvez la revoir pendant toute cette semaine sur le site internet de France 2 en consultant pluzz.fr
Merci à tous de votre fidélité.
Nous vous souhaitons un très très beau dimanche.

 


Une transcription écrite des sous-titres est aussi présentée au lien :
http://telescoop.tv/browse/695990/sagesses-bouddhistes.html?q=sagesses%20bouddhistes



 


Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES