Télévision : émissions SAGESSES BOUDDHISTES - Dossier relatif aux émissions de France 2 "SAGESSES BOUDDHISTES", avec ou sans sous-titres et avec une transcription écrite pour la plupart de ces émissions. L'émission est présentée chaque dimanche de 8h30 à 8h45.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES

TV - SAGESSES BOUDDHISTES - émissions Télévision France 2
Instructions essentielles pour la pratique de la voie

* VIDÉO DES ÉMISSIONS "SAGESSES BOUDDHISTES" :

- 25.1.2015 : Instructions essentielles pour la pratique de la voie sur France 2 avec Anne Benson
Anne Benson parle des instructions essentielles pour pratiquer la voie et suivre les différentes étapes du bouddhisme, instructions issues du dernier ouvrage de Dzongsar Khyentsé Rimpoché « Pas pour le Bonheur ».

PRÉSENTATION :

Dossier relatif aux émissions de télévision "Sagesses bouddhistes", avec une transcription écrite.

L'émission " Sagesses Bouddhistes" est présentée chaque dimanche sur France 2 de 8h30 à 8h45.

 


VIDÉOS SAGESSES BOUDDHISTES :

Les vidéos sont sur Youtube au lien :
https://www.youtube.com/user/mauricegaultier

o O o


Replay sur France 2 :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi

Replay sur Pluzz.fr :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html


o O o

Toutes les vidéos, sur Youtube, depuis septembre 2010 avec la Sangha des Colibris au lien :
http://www.youtube.com/user/colibris67

 

Toutes les vidéos, sur Dailymotion, depuis 2008 avec vchristophe :
http://www.dailymotion.com/vchristophe

 

D'autres vidéos au site de Mickaël (Bordeaux) :
http://www.dailymotion.com/user/sakiamuni/1


o O o

 

Site de l'UBF (Union Bouddhiste de France) :
http://www.bouddhisme-france.org/ et plus particulièrement :
http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/ : les émissions diffusées, les livres présentés...

 

Forum Bouddhiste : L'Arbre des Refuges :
http://www.larbredesrefuges.com/




SOUS-TITRES et TRANSCRIPTION ÉCRITE DES SOUS-TITRES

Les présentes transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.

 

Vous pouvez aussi voir l'émission sous 7 jours avec les sous-titres
en activant les sous-titres dans la barre de défilement au lien :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html
(roue crantée "plus d'options" et cliquer sur "sous-titres")


Remarques :
Le site "Télé Scoop" présente une transcription écrite des émissions "Sagesses bouddhistes" au lien :
http://telescoop.tv/search/?q=Sagesses+bouddhistes&ref=home


Il existe aussi dans le site de l'UBF ("Union Bouddhiste de France" ) des archives depuis 1997 au lien :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/ où sont présentés quelques extraits des émissions Sagesses Bouddhistes.
Voici à ce lien quels thèmes sont ainsi présentés : #archives_u_b_f



 


Instructions essentielles pour la pratique de la voie

 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 25 janvier 2015 - France 2 à 8h30

Anne Benson parle des instructions essentielles pour pratiquer la voie et suivre les différentes étapes du bouddhisme,
instructions issues du dernier ouvrage de Dzongsar Khyentsé Rimpoché « Pas pour le Bonheur ».






Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VOSTF sous-titrée en français :

 


Revoir sur Dailymotion VOSTF :


L'émission intégrale peut être téléchargée pendant 6 jours avec Captvty :
hhttp://captvty.fr/

Revoir en replay (6 jours) :


PRÉSENTATION :

Retrouvons aujourd’hui Sagesses Bouddhistes, en Périgord, à Saint-Léon-Sur-Vézère, afin de rencontrer Anne Benson qui parle des instructions essentielles pour pratiquer la voie et suivre les différentes étapes du bouddhisme, instructions issues du dernier ouvrage de Dzongsar Khyentsé Rimpoché « Pas pour le Bonheur ».


Invité : Anne Benson - rencontrée en Périgord

Présentation : Aurélie Godefroy


AUTRES INFORMATIONS :

Lu au lien

Livres présentés lors de cette émission




Informations complémentaires

Anne Benson déjà vue à "Sagesses Bouddistes" le 29 juin 2008 :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/detail_des_emissions/080629.htm

Dzongar Khyentsé Rimpoché :
- Son site : http://www.khyentse.org/

- sur Facebook : https://www.facebook.com/pages/Dzongsar-Jamyang-Khyentse/158696727489150

- sur Wikipedia : http://en.wikipedia.org/wiki/Dzongsar_Jamyang_Khyentse_Rinpoche

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION À PARTIR DES SOUS-TITRES :

-Bonjour à tous et merci de nous retrouver ce dimanche. Des monastères en restauration, des temples en construction, des fidèles toujours plus nombreux, des touristes en nombre dans les lieux de culte. La Chine a un visage plus religieux. Dans ce renouveau, le bouddhisme chan a sa place. Voyons ça avec Catherine Despeux. Nous rappellerons la politique chinoise à l'égard des religions depuis le 20e siècle. Comment a évolué le bouddhisme chan ? Quelles sont les initiatives monastiques et laïques permettant de parler de renouveau du chan en Chine ? Nous avons le plaisir de recevoir Catherine Despeux.

-Bonjour.

-Professeur émérite à l'INALCO en langue et philosophie chinoises, spécialiste des religions en Chine, où vous allez régulièrement. Vous avez publié des écrits sur le taoïsme et le bouddhisme chan. Vous enseignez à l'Institut d'Etudes Bouddhiques à Paris. Merci de répondre à nos questions. Voyons le contexte. Quelle a été la politique de la Chine à l'égard des religions, au 20e siècle ?
-Pour comprendre la situation actuelle, il faut savoir que dans la Chine traditionnelle, les religions n'étaient pas séparées du politique. La Chine entre dans la modernité, fonde une république en 1912, et se pose alors pour elle le problème de s'adapter a de nouveaux concepts qui n'étaient pas des concepts connus en Chine, comme notre concept de religion avec des fidèles, des institutions qui étaient séparées. Et ce problème d'une marche vers la laïcité. C'est ce qu'a tenté de faire la Chine, en tentant tout d'abord de diminuer l'importance des religions, en confisquant certains monastères, devenus des écoles. Les grandes religions officielles et la république a déterminé 5 religions principales.

-On peut les nommer.

-Ce sont les mêmes que Mao a conservées: le taoïsme, le bouddhisme, l'islam, le catholicisme et le protestantisme. Mais au fond, toute la période de 1912 à 1949 a été une période assez négative pour les religions en Chine.
Beaucoup de destructions de temples, beaucoup de retours à la vie laïque des moines. En plus, la Chine a connu beaucoup de guerres, dont la guerre sino-japonaise. Quand Mao est arrivé en Chine et a pris le pouvoir en 1949, il a voulu redonner de l'importance à des éléments de la culture chinoise et a "réinstitué" ces 5 associations bouddhistes autour de ces 5 religions. sont formées à la fois de cadres du Parti et de religieux. Cette période a aussi connu une période noire, dans les années 1954-56, quand la Chine a fait un remembrement des terres et a confisqué les terres aux monastères et les a gênés économiquement, et aussi pendant la Révolution culturelle, Ce n'est que dans les années 80 qu'il y a un renouveau et une ouverture du pouvoir chinois à l'égard des religions et que s'est à nouveau développé le phénomène religieux.

-Avant de développer, rappelons ce qu'est le chan. C'est l'une des deux écoles principales du bouddhisme en Chine.

-A l'heure actuelle, oui. L'école chan s'est formée autour de l'importance de l'assise de la méditation, comme moyen pour parvenir à l'éveil. C'est une des formes du bouddhisme du grand véhicule qui est connue au Japon sous le terme de zen.

-Combien y a-t-il de pratiquants du bouddhisme chan en Chine ?

-Impossible à dire. Il y a des statistiques générales sur le nombre des bouddhistes, évalué à une centaine de millions. Mais ces statistiques ne sont pas fiables car elles ne comportent pas d'enquêtes sur les fidèles eux-mêmes. En fait, il y a beaucoup plus de fidèles bouddhistes que ce chiffre ne l'indique.

-Et le nombre de moines ? reconnus officiellement. Mais là encore, ça ne tient pas compte de petits centres et je pense qu'on pourrait parler de 200 000 religieux, d'une manière générale.

-A défaut de chiffres précis, à quoi voit-on qu'il y a un renouveau du bouddhisme chan ?

-On le voit car d'une part, le site de l'association bouddhiste de Chine donne des informations, très régulièrement. Si on se promène en Chine, on voit que partout, il y a des temples en reconstruction, notamment si l'on va dans les grands centres culturels, les centres des anciens maîtres du chan qui sont en reconstruction.
Le temple Shaolin, point de départ du bouddhisme chan, a été l'un des premiers à être reconstruit, des les années 80-84, en partie par l'encouragement du gouvernement et grâce aux fidèles d'outre-mer, notamment les Japonais qui ont fait des dons très importants pour reconstruire ces temples. Dans d'autres régions de Chine, des fidèles bouddhistes japonais, chinois d'outre-mer ou chinois très fortunés de Chine populaire font des dons pour la reconstruction des temples.

-Quel est l'intérêt pour la Chine d'autoriser ces reconstructions ?

-L'intérêt est multiple. c'est qu'il y a un besoin du peuple d'exprimer une ferveur religieuse, étouffée pendant un certain moment, mais qui peut là, à nouveau donner plus ou moins libre cours. Le 2e intérêt, c'est que ces grands monastères sont des centres culturels dont la Chine veut faire des centres touristiques. Ça va rapporter de l'argent, du point de vue économique. C'est aussi une façon de faire vivre économiquement la région. Et les dirigeants eux-mêmes ont des croyances religieuses et sont très souvent des fidèles pratiquants du bouddhisme, du taoïsme même s'ils ne le montrent pas toujours.

-Vous allez souvent en Chine avec une caméra et vous avez constaté cet cet essor, ces constructions, ces restaurations. Dites-nous ce qui se passe, notamment autour d'une nonne nonagénaire et reconstruit des temples.

-J'étais, à l'automne dernier, dans la province du Jianxi, au sud du fleuve Bleu et où se trouvaient les plus grands maîtres, jadis. Et j'ai rencontré une nonne chan de 94 ans et dont la vie est vraiment très intéressante car elle a traversé toutes les vicissitudes politiques de l'histoire chinoise. Et elle a réussi, malgré toutes les difficultés de sa vie, à reconstruire le temple où elle s'est fait nonne, dans les années 40, en pleine guerre. Ce temple était situé tout près de son village, en haut d'une colline. Puis elle a fui dans le sud de la Chine, vers Canton. Dans les années 84, les autorités locales l'ont rappelée pour faire revivre le monastère. Elle a trouvé le monastère du haut trop petit et a fait appel à de riches fidèles, notamment un donateur de Hongkong qui a une usine de jeans.
Et grâce à cela, elle a pu construire un monastère gigantesque, au pied de la colline.

-On le voit à l'écran.

-Dans ce monastère, elle a aussi construit un institut d'études bouddhiques pour nonnes et est en train de construire un centre de repos pour les personnes âgées. C'est une femme qui a été la disciple d'un disciple du plus grand maître chan du 20e siècle. Elle a mené de front une pratique du chan et un développement d'un charisme extraordinaire et de bienfaits pour la société, pour le village et toute la région. C'est assez remarquable.

-Prenons un autre exemple, sur les racines mêmes de la naissance du chan soto. se trouve le monastère de Dogshan Liangjie qui est l'un des deux fondateurs d'une des branches du bouddhisme chan, la branche Tsao Dong qui se prononce en japonais "Soto". Et grâce à un disciple dalaïque, le maître chan laïque, Nan Huan-Chine qui a beaucoup fait pour la reconstruction et le renouveau du bouddhisme chan en chine. Un de ses disciples est un ancien moine du Shaolin et a pris en charge, avec l'aide de fidèles donateurs, la reconstruction de ce temple de Dongshan. A l'heure actuelle, il y a 4 ou 5 moines qui sont là et qui surveillent la construction d'un temple bien plus grand que l'ancien. A côté de ce temple, un immeuble sera réservé à l'hôtellerie et a l'organisation d'une grande salle de méditation, d'un grand dojo pour les laïcs car il y a un phénomène de plus en plus important en Chine. Les laïcs de plus en plus souhaitent faire des retraites intensives de méditation, de 7 jours, voire plus. Et ces moines sont aussi un intermédiaire. Ils organisent ce genre d'activités.

-En Chine, ces temples chan se concentrent-ils sur une région ?

-Oui, la province du Jiangxi, la province du Zhejiang, au sud de Shanghai, une province au sud, le Fujian, et au nord, la province du Hebei où se trouvait le temple de Linji ou Rinzai qui est un des plus grands maîtres du chan. Et aussi à Chengdu dans le Sichuan et dans le Shaanxi, au Wutaishan. Le Wutaishan est une des 4 montagnes sacrées du bouddhisme où il y a un grand centre chan pour moines et nonnes et un institut d'études bouddhiques.C'est très important.

-Comme vous l'avez dit, ces temples attirent des touristes, des pratiquants, des fidèles et bientôt des retraitants. Cet engouement ne gênera-t-il pas la vie monastique, le calme requis dans un monastère ?

-C'est un problème car d'une part, les moines chargés des monastères sont très occupés à la gestion, à l'administration du temple. Les associations bouddhistes organisent constamment des réunions, pour parler d'un point de doctrine ou d'un point pour développer un aspect du bouddhisme. Il y a un afflux de touristes qui viennent là pour voir le temple d'un point de vue culturel et un afflux de fidèles qui viennent en pèlerinage ou pour prier une divinité. Quelle que soit l'école du monastère, ils viennent pour prier les divinités ou demander une cérémonie pour un mort, pour un problème, pour quelqu'un qui est malade... Tout cet afflux fait évidemment un tintamarre assez incroyable. Et certains temples chan essaient de fermer ou une partie du parc derrière le temple, pour des retraites éventuelles pour les moines qui souhaiteraient justement pouvoir pratiquer intensément. C'est une chose qui commence à poindre et pour l'instant, ils semblent obtenir les autorisations. C'est quand même plein d'espoir.

-Merci pour toutes ces réponses. Voici quelques suggestions de livres. "L'expérience de l'éveil" de Nan Huan-Chin, chez Points Sagesses. Les enseignements d'un grand maître chinois du bouddhisme chan qui, à travers textes anciens et cheminement personnel, évoque féveü "La pensée en Chine aujourd'hui", sous la direction d'A. Cheng, chez Folio essais. Etat des lieux de la modernité chinoise avec un chapitre sur la religion dans ce pays. "La construction de la sainteté dans la Chine moderne : "la vie du maître bouddhiste Xujun" de D. Campo. Fin de l'émission. Merci de l'avoir suivie. Vous pouvez la revoir sur le site Internet de France 2. Bon dimanche. A bientôt.

FIN

Une transcription est présentée par TéléScoop au lien :
http://telescoop.tv/browse/820905/sagesses-bouddhistes.html?q=sagesses%20bouddhistes

 

Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES