Télévision : émissions SAGESSES BOUDDHISTES - Dossier relatif aux émissions de France 2 "SAGESSES BOUDDHISTES", avec ou sans sous-titres et avec une transcription écrite pour la plupart de ces émissions. L'émission est présentée chaque dimanche de 8h30 à 8h45.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES

TV - SAGESSES BOUDDHISTES - émissions Télévision France 2
Portrait d'une femme remarquable :
Dipa Ma

* VIDÉO DES ÉMISSIONS "SAGESSES BOUDDHISTES" :

- 21.12.2014 : Portrait d'une femme remarquable : Dipa Ma - 1ère partie sur France 2
Rencontre avec la figure de Dipa Ma, née en 1911 et décédée en 1989, un maître du theravada honoré et respecté ayant découvert et pratiqué la méditation auprès du Birman Mahasi Sayadaw

- 28.12.2014 : Portrait d'une femme remarquable : Dipa Ma - 2ème partie sur France 2
Indienne, laïque, Dipa Ma est devenue grand maître de méditation dans le theravada. De quelle manière a-t-elle suivi son chemin spirituel ? Quels furent ses principaux enseignements et que reste t-il de son héritage spirituel de celle qui fut également l'élève de Anagarika Shri Munindra, maître bengali de vipassana ?

PRÉSENTATION :

Dossier relatif aux émissions de télévision "Sagesses bouddhistes", avec une transcription écrite.

L'émission " Sagesses Bouddhistes" est présentée chaque dimanche sur France 2 de 8h30 à 8h45.

 


VIDÉOS SAGESSES BOUDDHISTES :

Les vidéos sont sur Youtube au lien :
https://www.youtube.com/user/mauricegaultier

o O o


Replay sur France 2 :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi

Replay sur Pluzz.fr :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html


o O o

Toutes les vidéos, sur Youtube, depuis septembre 2010 avec la Sangha des Colibris au lien :
http://www.youtube.com/user/colibris67

 

Toutes les vidéos, sur Dailymotion, depuis 2008 avec vchristophe :
http://www.dailymotion.com/vchristophe

 

D'autres vidéos au site de Mickaël (Bordeaux) :
http://www.dailymotion.com/user/sakiamuni/1


o O o

 

Site de l'UBF (Union Bouddhiste de France) :
http://www.bouddhisme-france.org/ et plus particulièrement :
http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/ : les émissions diffusées, les livres présentés...

 

Forum Bouddhiste : L'Arbre des Refuges :
http://www.larbredesrefuges.com/




SOUS-TITRES et TRANSCRIPTION ÉCRITE DES SOUS-TITRES

Les présentes transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.

 

Vous pouvez aussi voir l'émission sous 7 jours avec les sous-titres
en activant les sous-titres dans la barre de défilement au lien :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html
(roue crantée "plus d'options" et cliquer sur "sous-titres")


Remarques :
Le site "Télé Scoop" présente une transcription écrite des émissions "Sagesses bouddhistes" au lien :
http://telescoop.tv/search/?q=Sagesses+bouddhistes&ref=home


Il existe aussi dans le site de l'UBF ("Union Bouddhiste de France" ) des archives depuis 1997 au lien :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/ où sont présentés quelques extraits des émissions Sagesses Bouddhistes.
Voici à ce lien quels thèmes sont ainsi présentés : #archives_u_b_f



 


Portrait d'une femme remarquable :
Dipa Ma (1ère partie)


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 21 décembre 2014 - France 2 à 8h30

Rencontre avec la figure de Dipa Ma, née en 1911 et décédée en 1989,
un maître du theravada honoré et respecté ayant découvert et pratiqué la méditation auprès du Birman Mahasi Sayadaw



Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VOSTF sous-titrée en français :
 https://www.youtube.com/watch?v=7VazgpcowFM (14'55)

 

 


Revoir sur Dailymotion VOSTF :
http://www.dailymotion.com/video/x2d131s (14'56)


Sagesses bouddhistes - Portrait d'une femme... by conscience33

L'émission intégrale peut être téléchargée pendant 6 jours avec Captvty :
hhttp://captvty.fr/

Revoir en replay l'intégralité de la matinée (6 jours) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,114561323.html




PRÉSENTATION :

Lu au lien : http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,114561323.html

Rencontre avec la figure de Dipa Ma, née en 1911 et décédée en 1989, un maître du theravada honoré et respecté ayant découvert et pratiqué la méditation auprès du Birman Mahasi Sayadaw.

Invitée : Jeanne Schut

Présentation : Aurélie Godefroy


AUTRES INFORMATIONS :

Lu au lien http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/article/la-vie-de-dipa-ma-1ere-partie.html

Sagesses Bouddhistes présente aujourd’hui DIPA MA (1911-1989) dont le parcours initial ne prédisposait pas à ce qu’elle devienne un maître du theravada honoré et respecté.
Cette femme indienne d’exception, laïque, a découvert et pratiqué la méditation auprès de Mahasi Sayadaw, maître birman renommé, pratique qu’elle a su par la suite mettre à la portée de tous, des plus grands aux plus humbles sans exception.

LIVRES PRÉSENTÉS :

DIPA MA, présence et rayonnement d’une femme bouddhiste
Editions : Editions Sully
Dipa Ma (1911-1989) est une femme laïque remarquable et incontournable de la spiritualité contemporaine.
Humble, forte et rayonnante, elle a su atteindre les plus profonds niveaux de concentration et de sagesse.
Elle enseigné dans les quartiers les plus pauvres de Calcutta et totalement dévouée à la pratique et à sa transmission, elle encourageait tous ceux qui le souhaitaient à pratiquer la méditation dans toutes les situations de la vie.
Un beau livre inspirant que l’une des enseignantes du Dharma les plus aimées, une véritable sainte bouddhiste.

Une lueur dans l’obscurité
Editions : Belfond Editions
A l’aide de méditations guidées, ce grand maître bouddhiste d’occident nous prend par la main pour nous aider à faire face à nos difficultés et à trouver en nous-mêmes la sagesse et le réconfort dont nous avons tant besoin.
Un livre apaisant pour apprendre à compter sur soi en toute circonstance et retrouver la sérénité.

Manuel de méditation selon le bouddhisme theravadâ
Editions : Almora Editions
Cet ouvrage de référence décrit la méthode progressive qui permet d’aborder la méditation theravadâ.
Ce livre s’adresse tant aux méditants confirmés qu’aux débutants.
Chacun y trouvera aussi bien des conseils et des recommandations utiles (1ère partie) qu’une perspective de la voie bouddhique selon le theravadâ dans toute sa profondeur métaphysique (2ème partie du livre).

REGARD BOUDDHISTE N° 7
Le seul magazine français consacré au bouddhisme.
Disponible sur abonnement, en ligne et en kiosque (avec tirage limité)
Tous renseignements sur http://www.magazine-regard-bouddhiste.com/
contact@magazine-regard-bouddhiste.com


TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION À PARTIR DES SOUS-TITRES :


L'ÉMISSION :

 
-Bonjour à tous.
C'est avec bonheur que nous vous retrouvons ce matin, pour la première des deux émissions consacrées à Dipa Ma, cette femme extraordinaire, que son destin ne prédisposait pas a devenir un maître du Theravada, car il s'agit d'une femme et aussi d'une laïque.
Dans cette émission, nous reviendrons sur son parcours, son enfance.
Comment sa renommée a-t-elle commencé à croître ?
Nous allons voir cela avec notre invitée, Jeanne Schut.
Bonjour.
Vous pratiquez le bouddhisme dans la tradition des moines de la forêt depuis 30 ans, vous travaillez sur les textes des maîtres de l'école, vous venez de traduire "Dipa Ma, présence et rayonnement d'une femme "bouddhiste", seul ouvrage existant sur Dipa Ma.

-Ravie d'en parler.

-Nous allons évoquer la vie de ce grand maître.
Revenons sur son enfance qui s'est déroulée de manière assez particulière.

-Jusqu'à 12 ans, c'était une petite fille adorable, l'aînée d'une famille de 6 enfants, elle était charmante avec sa famille, douce avec ses amis.
Elle s'intéressait beaucoup a la connaissance.
Elle voulait apprendre, elle allait a l'école, elle prenait des devoirs et posait des questions à son père le soir.
Du côté de sa mère, elle s'intéressait au bouddhisme.
C'était des bouddhistes du Bengale. Il y a peu de bouddhistes en Inde, mais dans le Nord-Est, près de la Birmanie, il y a des personnes dont on dit qu'ils descendent directement des familles bouddhistes de l'époque du Bouddha.
Les rituels continuaient, les textes étaient étudiés, mais sans la méditation.
Elle s'intéressait à cela, et quand des moines passaient, ses parents l'autorisaient a donner a manger, alors que les enfants ne devaient pas le faire.
Elle avait cette fascination pour cette religion.

-Et on la marie très jeune. Son enfance s'arrête.
A 12 ans, on la marie, c'est la tradition.
Elle ne se rebelle pas, du moins, on ne le sait pas.
Elle est mariée a un jeune ingénieur travaillant en Birmanie.
Donc, il y a le mariage et son mari repart en Birmanie. Elle reste pendant 2 ans dans sa belle-famille.
Et là, on la traite un peu comme une servante, ce qui est la tradition, mais l'atmosphère chaleureuse de son enfance est perdue, et c'est une souffrance.

-Sa vie de femme mariée est marquée par de nombreux chagrins.

-A 14 ans, on l'envoie en Birmanie, dont elle ne connaît pas la langue, vers un homme qu'elle ne connaît pas et dont elle a peur au début.
Mais ça s'arrange, c'est un homme très doux, et ils vont être très amoureux, elle le dira plus tard.
Mais hélas, ils n'arrivent pas a avoir d'enfant.
Dans cette culture, c'est une tare.
Mais au bout de 20 ans, arrive une petite fille.
Elle décède à 3 mois.
C'est un effondrement chez Dipa Ma.

-Alors, elle demande à entreprendre la méditation et son mari refuse.

-Elle a toujours senti que la méditation était le refuge, et dans ses moments de grande tristesse, elle veut se tourner vers la méditation.
Mais son mari est prisonnier d'une culture, en Inde, on médite à la fin de sa vie.
Mais quelques années après, un autre enfant arrive, une petite Dipa.
Là, on l'appelle Dipa Ma, "la mère de Dipa" et, quelques années après, encore une grossesse, un garçon, mais il meurt a la naissance, et c'est un choc terrible pour Dipa Ma.

-Son mari refuse à nouveau qu'elle aille méditer.
Il se produit une chose singulière.
Le Bouddha lui apparaît dans un rêve.

-Après la mort de ce bébé, elle veut méditer, son mari refuse, elle tombe malade.
Son mari prend en charge la fille, le travail, la maison, la femme malade.
Ça le fatigue énormément et un soir, il rentre du travail très fatigué et il meurt d'une crise cardiaque.
Cette fois, Dipa Ma touche le fond de la détresse.
A ce moment-là, elle a ce rêve.
Elle voit le Bouddha lui parler et lui dire un verset du Dhammapada, un verset que le Bouddha avait adressé à un père qui avait perdu son fils :
"De ce qui nous est cher naît la peur, de ce qui nous est cher naît le chagrin. Celui qui s'est libéré de l'attachement aux êtres chers est également libéré de la peur et libéré du chagrin."
C'est un message.

-Ça la conduit à aller méditer et cette tentative est couronnée de succès.

-Elle va au monastère, mais comme ça s'est fait dans la panique, dans le désespoir, ça se passe mal.
Il lui arrive un petit accident, elle se fait mordre par un chien, elle pense qu'elle a la rage, elle va à l'hôpital pour recevoir un vaccin et elle manque l'heure de l'unique repas au monastère.
Donc, elle ne mange pas, elle ne dort pas.
Les moines lui disent : "Rentrez chez vous et revenez plus tard."
Elle rentre et se dit que la méditation n'est pas pour elle, mais elle peut commencer une pratique personnelle : à la maison, elle va méditer pendant 7 ans, avec sa fille, qui s'accroche à elle, car la petite avait subi ce changement de vie.
Elle retrouve l'équilibre.
J'ai été en contact avec Dipa, la fille de Dipa Ma.
Elle m'a dit que sa mère méditait 3 h par jour et avait l'attention continue dans l'action.

-Parlez-nous de cette seconde tentative et des progrès qu'elle fait.

-7 ans plus tard, une chose importante arrive pour elle.
Sa soeur débarque en Birmanie.
Je suppose que son beau-frère avait un travail là et elle arrive avec ses 6 enfants.
La petite Dipa se retrouve entourée de cousins, et Dipa Ma a sa soeur.
Sa soeur lui dit ceci : "Il y a une connaissance qui est ici depuis 7 ans et qui apprend la méditation sous l'égide de Mahasi Sayadaw."
Le plus grand maître de méditation birman du 20e siècle, un homme éminent, érudit, qui a dirigé le 6e concile du bouddhisme theravada, entre les années 54 et 56.
Donc, quelqu'un d'important. Et Munindra, l'ami de la famille, était là, il pouvait parler le birman et le lui traduire.
Elle l'invite chez elle, il lui dit : "Si la méditation te passionne, je t'amène au monastère et je te traduirai les enseignements de Mahasi Sayadaw."
Cette fois, bien organisée, elle laisse sa fille avec sa soeur, ses cousins, la fille a 14 ans, elle est ravie d'être avec eux.
Et la maman part et Dipa Ma, cette fois, médite dans des conditions tout à fait correctes, et au bout de 5 jours, elle atteint un 1er degré d'éveil. Dans le Theravada birman, Mahasi Sayadaw a bien expliqué quels sont les obstacles en nous qui tombent à chaque degré d'éveil.
Elle atteint d'autres degrés.

-Sa vie change au cours des 3 années suivantes.
Elle déménage en Inde où on la surnomme "la sainte patronne des ménagères".

-Quand elle arrive en Inde, elle rayonne.
Soit les gens entendent parler d'elle, soit ils la voient.
Cette femme si posée, si rayonnante les intrigue.
Elle aussi, quand elle voit des femmes qui souffrent...
Elle vivait dans un quartier pauvre de Calcutta.
Et aux femmes de ce milieu-là, elle disait : "Je suis passée par là. J'ai été brisée par la mort de mon mari et de mes enfants.
Et regardez-moi.
J'ai appris la méditation, vous pouvez aussi "y arriver."
Les Américains l'ont appelée "la sainte patronne des ménagères".

-Nous reviendrons sur son enseignement.
Il y a 3 points essentiels: suivre les 5 préceptes, méditer chaque jour, et l'attention soutenue dans toutes les activités de la journée.

-Elle disait, comme le Bouddha, qu'une base de moralité est indispensable pour bien méditer, il faut être en paix avec soi-même.
Donc n'avoir rien à se reprocher, une moralité, une vertu de base.
Et méditer régulièrement, ça lui avait été profitable, donc elle encourageait a le faire.
Et continuer, au quotidien, dans toutes les activités à être présent, car méditer, c'est être dans l'instant présent.
On peut le faire dans toutes les situations entre les méditations assises.

-Sa renommée s'étend au début des années 80 dans le monde, surtout aux Etats-Unis où elle est invitée.
Ça a été un moment fort pour elle.

-Je ne sais pas si c'était fort car elle était tellement paisible.
Mais ce sont des... Munindra, qui était son mentor en Birmanie, est retourné en Inde et lui, il avait un travail à Bodhgaya.
Il était intendant de certains lieux.
A Bodhgaya, il a également enseigné la méditation et il y a eu des jeunes Américains qui voulaient apprendre a méditer.
Il était très cultivé, ils apprenaient le Dhamma et la méditation.
Et comme Dipa Ma avait été une élève exceptionnelle, Munindra parlait d'elle.
Les Américains ont eu envie de la connaître.
Elle venait à Bodhgaya une ou deux fois par an et ces rencontres se sont faites.
Ces Américains ont passé 10 ans en Inde, ils sont allés la voir à Calcutta.
C'était une relation quasi filiale pour certains, comme Joseph Goldstein ou Jack Kornfield, qui ont créé plus tard un institut de méditation aux Etats-Unis, et ils l'ont invitée.
Donc, en 80 et en 84, elle est allée aux Etats-Unis passer des retraites de 3 mois.
Elle était dans l'équipe enseignante.
Des centaines de personnes l'ont connue et ont pu témoigner.
Le livre que j'ai traduit est un ensemble de témoignages.

-Elle décède en 1989. Dans quelles circonstances ?

-C'est quelque chose de paisible, à l'image de ce qu'elle était.
Un soir, sa fille l'a trouvée très fatiguée, elle lui dit : "Tu veux que j'appelle le médecin ?"
Dipa Ma lui dit : "Si tu veux."
Le voisin va chercher un médecin.
Il revient sans l'avoir trouvé.
Il s'assoit, il lui tient la main, il lui caresse le bras, c'est lui-même qui le raconte.
Il dit : "Dipa Ma m'a demandé de mettre ma main sur sa tête. C'est ce que j'ai fait et je lui ai chanté des mantras. Elle s'est tournée vers une statue du Bouddha, elle s'est inclinée" et elle a laissé son dernier souffle partir en hommage "au Bouddha."

-Merci.
On se retrouve la semaine prochaine.
On parlera plus particulièrement du parcours spirituel de Dipa Ma.
Voici quelques ouvrages que nous vous proposons.
Le livre sur lequel nous nous sommes basés pour préparer cette émission.
Traduit par Jeanne Schut, écrit par Amy Schmidt. Publié aux éditions Sully.
Il présente en partie des témoignages de ses disciples occidentaux.
"Une lueur dans l'obscurité", aux éditions Belfond.
Et le dernier numéro de "Regards bouddhistes" consacré à la joie.

Vous pouvez revoir notre émission pendant une semaine sur le site de France 2 rubrique pluzz.fr
Nous vous retrouvons avec plaisir la semaine prochaine.

FIN

Une transcription est présentée par TéléScoop au lien :
http://telescoop.tv/browse/783859/sagesses-bouddhistes.html

 

 


Portrait d'une femme remarquable :
Dipa Ma (2ème partie)


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 28 décembre 2014 - France 2 à 8h30

Indienne, laïque, Dipa Ma est devenue grand maître de méditation dans le theravada.
De quelle manière a-t-elle suivi son chemin spirituel ?
Quels furent ses principaux enseignements et que reste t-il de son héritage spirituel de celle qui fut également l'élève de Anagarika Shri Munindra, maître bengali de vipassana ?



Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VOSTF sous-titrée en français :
https://www.youtube.com/watch?v=Cm1nceLswrk (14'49)

 

 


Revoir sur Dailymotion VOSTF :
http://www.dailymotion.com/video/x2dl34f (14'50)


Sagesses bouddhistes La vie de Dipa Ma, le... by conscience33

L'émission intégrale peut être téléchargée pendant 6 jours avec Captvty :
hhttp://captvty.fr/

Revoir en replay l'intégralité de la matinée (6 jours) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,115011927.html



PRÉSENTATION :

Lu au lien : http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,115011927.html

L'émission : Indienne, laïque, Dipa Ma est devenue grand maître de méditation dans le theravada.
De quelle manière a-t-elle suivi son chemin spirituel ?
Quels furent ses principaux enseignements et que reste t-il de son héritage spirituel de celle qui fut également l'élève de Anagarika Shri Munindra, maître bengali de vipassana ?

Invitée : Jeanne Schut

Présentation : Aurélie Godefroy


AUTRES INFORMATIONS :

Lu au lien : http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/article/la-vie-de-dipa-ma-le-chemin-spirituel-2eme-partie.html

Sagesses Bouddhistes revient sur la vie de DIPA MA (1911-1989) indienne, laïque, devenue grand maître de méditation dans le theravada et dont la présence et le rayonnement inspiraient le plus grand nombre.
De quelle manière a t’elle suivi son chemin spirituel, quels furent ses principaux enseignements et que reste t-il de son héritage spirituel aujourd’hui en rappelant qu’elle fut également l’élève de Anagarika Shri Munindra (1915-2003), maître bengali de vipassana.

LIVRES PRÉSENTÉS :

DIPA MA, présence et rayonnement d’une femme bouddhiste
Editions : Editions Sully
Dipa Ma (1911-1989) est une femme laïque remarquable et incontournable de la spiritualité contemporaine.
Humble, forte et rayonnante, elle a su atteindre les plus profonds niveaux de concentration et de sagesse.
Elle enseigné dans les quartiers les plus pauvres de Calcutta et totalement dévouée à la pratique et à sa transmission, elle encourageait tous ceux qui le souhaitaient à pratiquer la méditation dans toutes les situations de la vie.
Un beau livre inspirant que l’une des enseignantes du Dharma les plus aimées, une véritable sainte bouddhiste.

Apprentissage de la méditation
Editions : Belfond Editions
Une méthode pédagogique, pour apprendre à travailler son souffle, atteindre la pleine conscience et développer une bienveillance aimante vis-à-vis de soi-même et des autres.
S’appuyant sur des exercices simples et adaptés aux contraintes de la vie moderne, voici un guide lumineux pour apprendre à relativiser son stress et ses angoisses et résoudre ses problèmes tant personnels que professionnels.

Les plus belles paroles du Bouddha - Les versets du Dhammapada
Jeanne Schut
Editions : Editions Sully
Un recueil original contenant les plus belles paroles du Bouddha, illustrées par les dessins de Georges Crisci décrivant l’Inde ancienne.
On y retrouve les versets sur le monde, la violence, les inconscients mais aussi sur soi-même, sur le juste, sur le bonheur et sur les nobles êtres.
Des stances simples, efficaces et inspirantes.

 

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION À PARTIR DES SOUS-TITRES :


L'ÉMISSION :

 
- "Sagesses Bouddhistes" revient sur la vie de Dipa Mà, une femme indienne devenue maître de méditation dans la tradition theravada. Quels sont ses principaux enseignements et que reste-t-il de son héritage spirituel?
-Bonjour à tous. C'est avec plaisir que nous vous retrouvons ce matin pour la suite de notre émission consacrée à Dipa Ma, une femme laïque devenue maître de méditation. Nous avons vu quelle avait été sa vie, son enfance. Nous allons parler de son chemin spirituel. Comment son enseignement s'est-il développé, qu'en est-il de son héritage ? Examinons ces questions avec Jeanne Schut.
-Bonjour.
-Vous pratiquez le bouddhisme dans la tradition des moines de la forêt depuis 30 ans, vous traduisez les textes des maîtres de cette école, notamment "Dipa Ma, présence "et rayonnement d'une femme "bouddhiste", seul ouvrage existant sur Dipa Ma. Merci d'être là. On a vu la semaine dernière que la vie de Dipa Ma avait été riche. Comment pourrait-on caractériser son chemin spirituel?
-Du fait de sa vie et d'une vie très conformiste, puisqu'au départ, c'était une jeune femme indienne mariée trop jeune, qui a souffert d'avoir perdu des enfants, elle a eu une vie ordinaire de femme mariée, de mère, et plus tard de grand-mère. Mais ces souffrances lui ont fait changer de vie, l'ont orientée vers la méditation, et son parcours devient atypique. Une femme ordinaire, qui avait cette force de désir de méditer, et qui, ensuite, a fait très vite des progrès.
-On souligne souvent que c'est une femme forte et courageuse. Elle-même disait : "Les filles de Bouddha ne connaissent pas "la peur."
-Cette force lui est venue à la mort de son mari. Elle s'est dit, comme le Bouddha, "C'est ça ou rien. "Je m'assois près de cet arbre "pour trouver la réponse "à la souffrance humaine ou bien j'en mourrai." Elle était dans cette situation: soit mourir de désespoir, soit méditer. La méditation ou la mort, c'est la force qui l'a lancée. Ensuite, elle a eu cette phrase dont vous avez parlée, c'est a l'occasion d'une anecdote vécue par une disciple américaine que nous le savons.
Cette femme raccompagnai en Inde Dipa Ma qui avait enseigné 3 mois aux Etats-Unis. Dans l'avion, il y a eu un trou d'air, tout le monde a hurlé, sauf Dipa Ma, qui était une montagne dé sérénité et Dipa Ma a dit à cette jeune femme: ne connaissent pas la peur."
-Revenons à son enseignement spirituel. Comment celui-ci s'est-il développé ?
-Elle n'a jamais eu de centre de méditation dont elle aurait été le maître. C'était du bouche-à-oreille. Des personnes la voyaient et voulaient savoir comment elle était arrivée comme ça et d'autres qui venaient chercher son enseignement. Elle habitait dans un vieil immeuble, en forme de U avec une cour carrée, au quatrième étage. Un voisin du dessous envoyait sa femme chez Dipa Ma, c'était une femme plutôt simple mentalement, et qui, cette famille indienne... Normalement, les générations vivent ensemble, mais ce couple s'est trouvé seul et l'homme a dit "Va voir cette Dipa Ma. "Elle t'apprendra quelque chose d'intéressant." Cette femme a demandé à Dipa Ma comment méditer. Dipa Ma a dit: "Quand tu vois ton abdomen monter, tu dis "Monte". "Quand tu le vois descendre, tu dis "Descends". La femme descend les escaliers, elle a tout oublié. Elle remonte, et Dipa Ma, patiente, lui redit les instructions et ça, plusieurs fois, ça s'est répété une année et Dipa Ma lui a donné les instructions. Mais, et cette femme le raconte elle-même, quand elle a compris, elle s'y est attelée, et elle a eu, elle aussi, un éveil. Cette femme, au départ, était pliée par les rhumatismes, elle a retrouvé sa forme et quand l'Américain qui faisait une thèse sur Dipa Ma et ses élèves lui a posé des questions, elle a dit que ce moment avait été le plus beau de sa vie.
-On attribue aussi à Dipa Ma des pouvoirs surnaturels. Mais c'était dans un cadre bien précis. Comment ils se manifestaient?
-Mahasi Sayadaw, qui était le maître de celui qui lui a enseigné dans sa propre langue la méditation, avait demandé que soit prouvé pour notre génération, c'était le 20e siècle, que les pouvoirs du Bouddha n'étaient pas seulement liés à cette période en présence du Bouddha.
C'était quelque chose qui découlait directement de la concentration. Or, Munindra, savait que Dipa Ma, sa sœur et la fille de Dipa Ma, et deux nièces avaient de grands pouvoirs de concentration. Il les a formées à ces fameux pouvoirs et Dipa Ma a atteint des sommets. Les gens l'admiraient, car cette femme tellement simple pouvait atteindre des pouvoirs pareils. J'ai une anecdote. Les pouvoirs, je n'en parlerai pas, car on pourrait croire que c'est exagéré, mais ça a une racine réelle dans la force de la concentration. Pour la mettre à l'épreuve, Munindra lui a dit un jour: "Dans un mois, le représentant de la Birmanie va faire un discours "à l'ONU, projette-toi dans l'avenir, écoute ce discours, "et on vérifiera." Elle l'a fait, elle est revenue du futur, on a enregistré ce qu'elle a dit. Un mois plus tard, le discours a eu lieu. C'était mot pour mot ce qui avait été enregistré. C'est un petit exemple.
-Revenons sur ses différentes leçons, particulièrement trois. La première : "Quoi que vous fassiez, soyez-en conscient." Ça voulait dire quoi?
-Certains lui disaient : "Je n'ai pas le temps de méditer." Elle disait : "L'important, c'est d'être conscient dans nos actions." Entre chaque méditation, il faut continuer à être présent, car la présence, c'est la méditation. Elle ne le disait pas seulement, elle l'exemplifiait. Des Américains l'ont accueillie et un homme raconte que quand elle était chez lui, il ne la quittait pas des yeux. Il disait : "Je ne l'ai jamais vue "faire deux choses en même temps. Elle était là, c'était un roc." D'autres personnes ont dit: "Juste en la regardant, "je me recentrais dans le silence. "Elle évoquait la stabilité."
-Elle disait aussi : "L'esprit ne fait que raconter des histoires, n.y croyez pas"
-Elle trouvait que les Américains avaient un mental très parlant. Et une dame raconte qu'elle est allée voir Dipa Ma avec beaucoup de problèmes personnels, de divorce, d'argent et elle voulait des conseils. Dipa Ma l'écoute et lui dit : "Pratique Metta." C'est l'Amour inconditionnel. En méditant, ouvrir le cœur, et ouvrir son Amour, sans jugement.
Cette femme s'est dit : "Moi, je voudrais de l'aide concrète." Mais Dipa Ma lui fait comprendre que l'entretien est fini. Donc, cette femme n'ayant que cet outil, elle a pratiqué Metta. Et au bout de 3 mois, elle a senti que sa propre attitude changeait. Et ensuite, comme le prévoyait Dipa Ma, les situations se dénouent. Votre attitude change et la situation change par la suite.
-Prenons une dernière leçon: "Vivez simplement et tournez votre attention "vers l'intérieur."
-Elle a vu que les Américains avaient une abondance. On lui a proposé du thé, il y avait 6 thés différents. Elle disait : "Au lieu de chercher la satisfaction à l'extérieur, "tournez le regard vers l'intérieur. Si vous aiguisez "votre attention, vous verrez la racine de la souffrance en vous, "et vous couperez "la racine de la souffrance et vous retrouvez le bonheur, "et le reste suivra."
-Il est intéressant de préciser que cet enseignement était suivi par des moines, alors qu'elle était une femme et laïque.
-Oui, un moine raconte avec beaucoup d'humilité qu'il était à Bodhgaya et elle était venue aider Munindra à enseigner la méditation. Et Munindra était si extatique devant Dipa Ma, que cet homme a essayé de faire une retraite de méditation avec elle. Les autres moines lui ont dit: "Tu es un homme et tu vas chercher une femme laïque ?" Et il a répondu: "Cette femme a vu "ce que je n'ai pas encore vu. "Pour moi, ce n'est pas une femme, "c'est un maître." Donc, il a suivi une retraite avec elle, il a eu ce déclic d'éveil, il a pu enseigner la méditation et il est encore aujourd'hui le président de la plus grande association internationale Vipassana à Bodhgaya.
-Pour terminer cette émission, dites-nous un mot sur l'héritage de Dipa Ma, notamment aux Etats-Unis.
-Oui, c'est une Américaine qui a écrit ce livre, mais en Inde aussi, Bodhgaya, Calcutta, je ne sais pas si son retentissement est international. Il est chez ceux l'ont connue et qui ont lu ce livre. Son héritage, il est chez les gens qui l'ont connue. Une femme raconte que quand elle a raccompagné Dipa Ma à l'aéroport après un long séjour de 3 mois aux Etats-Unis, elle était triste de la quitter.
Dipa Ma lui a mis la main sur le coeur, comme ça, elle lui a dit : "Je serai toujours avec toi". Cette femme a dit: "Aussitôt, tout mon chagrin m'a quittée, "et j'étais remplie de joie et de lumière. "Et cette sensation, quand j'ai un chagrin ou que je médite, "j'arrive à la ressentir à nouveau. "Mais quand elle m'a dit qu'elle serait toujours avec moi, "j'ai gardé des doutes. "Pourtant, elle est avec moi, je peux faire appel à elle, "à ce ressenti "qu'elle avait généré en moi." Pour ceux qui ne l'ont pas connue, c'est stupéfiant. Je ne donnerai pas mon propre exemple, parce que vous sentez que je suis une inconditionnelle. Mais des personnes qui ont vu sa photo, qui ont lu ces témoignages ont eu des expériences fortes.
-Vous avez un texte a nous lire et a partager de Dipa Ma.
-"Tout ce que j'ai pu trouver, la force, la bienveillance, "je l'étends jusqu'à vous pour que "vous soyez en paix. "Par la grâce du Bouddha, du Dhamma et du Sangha, que toutes choses "vous soient propices. Puissiez-vous être heureux, "être protégés du Mal et progresser dans la méditation. "Je serai toujours avec vous."
-Merci de nous avoir accompagnés pour ces émissions.
-C'est un plaisir pour moi, merci.
-Voici quelques livres que nous vous proposons. Celui sur lequel nous nous sommes basés pour préparer cette émission. Ecrit par Amy Schmidt et traduit par Jeanne Schut, avec des témoignages de ses disciples occidentaux. De Sharon Salzberg qui a bien connu Dipa Ma, "Apprentissage de la méditation", aux éditions Belfond. Enfin, "Les plus belles paroles du Bouddha" aux éditions Sully, également traduit et présenté par notre invitée, Jeanne Schut.


Une transcription est présentée par TéléScoop au lien :
http://telescoop.tv/browse/793226/5/sagesses-bouddhistes.html?q=sagesses+bouddhistes

Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES