Télévision : émissions SAGESSES BOUDDHISTES - Dossier relatif aux émissions de France 2 "SAGESSES BOUDDHISTES", avec ou sans sous-titres et avec une transcription écrite pour la plupart de ces émissions. L'émission est présentée chaque dimanche de 8h30 à 8h45.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES

TV - SAGESSES BOUDDHISTES - émissions Télévision France 2
Henro, le pèlerin de Shikoku

* VIDÉO DES ÉMISSIONS "SAGESSES BOUDDHISTES" :

- 31.08.2014 : Henro, le pèlerin de Shikoku (1ère partie)
Sagesses Bouddhistes vous invite au Japon, sur l’Ile de SHIKOKU, célèbre pour ses 88 Temples et son pèlerinage connu du monde entier, dédié particulièrement à Maître KUKAÏ, fondateur de l’école bouddhiste Shingon.

- 7.09.2014 : Henro, le pèlerin de Shikoku (2ème partie)
Sagesses Bouddhistes vous invite au Japon, sur l’Ile de SHIKOKU, célèbre pour ses 88 Temples et son pèlerinage connu du monde entier, dédié particulièrement à Maître KUKAÏ, fondateur de l’école bouddhiste Shingon.

.

PRÉSENTATION :

Dossier relatif aux émissions de télévision "Sagesses bouddhistes", avec une transcription écrite.

L'émission " Sagesses Bouddhistes" est présentée chaque dimanche sur France 2 de 8h30 à 8h45.

 


VIDÉOS SAGESSES BOUDDHISTES :

Les vidéos sont sur Youtube au lien :
https://www.youtube.com/user/mauricegaultier

o O o


Replay sur France 2 :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi

Replay sur Pluzz.fr :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html


o O o

Toutes les vidéos, sur Youtube, depuis septembre 2010 avec la Sangha des Colibris au lien :
http://www.youtube.com/user/colibris67

 

Toutes les vidéos, sur Dailymotion, depuis 2008 avec vchristophe :
http://www.dailymotion.com/vchristophe

 

D'autres vidéos au site de Mickaël (Bordeaux) :
http://www.dailymotion.com/user/sakiamuni/1


o O o

 

Site de l'UBF (Union Bouddhiste de France) :
http://www.bouddhisme-france.org/ et plus particulièrement :
http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/ : les émissions diffusées, les livres présentés...

 

Forum Bouddhiste : L'Arbre des Refuges :
http://www.larbredesrefuges.com/




SOUS-TITRES et TRANSCRIPTION ÉCRITE DES SOUS-TITRES

Les présentes transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.

 

Vous pouvez aussi voir l'émission sous 7 jours avec les sous-titres
en activant les sous-titres dans la barre de défilement au lien :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html
(roue crantée "plus d'options" et cliquer sur "sous-titres")


Remarques :
Le site "Télé Scoop" présente une transcription écrite des émissions "Sagesses bouddhistes" au lien :
http://telescoop.tv/search/?q=Sagesses+bouddhistes&ref=home


Il existe aussi dans le site de l'UBF ("Union Bouddhiste de France" ) des archives depuis 1997 au lien :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/ où sont présentés quelques extraits des émissions Sagesses Bouddhistes.
Voici à ce lien quels thèmes sont ainsi présentés : #archives_u_b_f



 


Henro, le pèlerin de Shikoku
1ère partie


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 31 août 2014 - France 2 à 8h30
Émission déjà diffusée le 16 septembre 2012

Sagesses Bouddhistes vous invite au Japon, sur l’Ile de SHIKOKU, célèbre pour ses 88 Temples et son pèlerinage connu du monde entier,
dédié particulièrement à Maître KUKAÏ, fondateur de l’école bouddhiste Shingon.


Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VFSTF sous-titrée en français :
https://www.youtube.com/watch?v=hmZBgvSnKFk (14'50)



Revoir sur Dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/x24z1tt (14'50)


Sagesses bouddhistes 31.08.2014 Henro, le... par conscience33

Revoir en replay (6 jours) :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi/videos/108481552
et
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,108481552.html


PRÉSENTATION :

Rendez-vous au Japon, sur l'île de Shikoku, afin de suivre un pèlerinage très particulier appelé «Shikoku Henro», qui a lieu tout au long de l'année et réunit des pèlerins japonais mais aussi du monde entier, de tous âges et conditions.
Ils parcourent tous à leur rythme cette belle et grande île jalonnée de 88 temples.

Émission présentée par : Aurélie Godefroy

 

Autres informations :

Article Le Figaro : Shikoku, le Compostelle japonais http://www.lefigaro.fr/voyages/2014/01/03/30003-20140103ARTFIG00244-shikoku-le-compostelle-japonais.php

 

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION :

-Bonjour à toutes, bonjour à tous et merci de votre fidélité.
C'est avec un grand bonheur que nous vous retrouvons ce dimanche matin sur le plateau de "Sagesses Bouddhistes".
L'île de Shikoku au Japon accueille un pèlerinage bouddhiste depuis plus de 1 000 ans sur les traces du moine Kukai, fondateur de l'école Shingon.
Aujour'hui, on croise sur les sentiers de plus en plus de jeunes et d'étrangers.
Nina Barbier s'est rendue sur l'île des 88 temples à la rencontre des Henro, les pèlerins de Shikoku.
Je vous propose de regarder dès à présent la première partie de son documentaire.

-Sur l'île de Shikoku, au sud-ouest de la grande île de Honshu, les pèlerins effectuent un pèlerinage bouddhiste. depuis plus de 1 000 ans sur le parcours sacré des 88 temples.
En parcourant les 1 200 km du pèlerinage, ils rendent hommage au saint Kukai, fondateur de l'école bouddhiste Shingon, qui a atteint l'éveil sur l'une des montagnes en 805 à l'emplacement du temple 1.
Le pèlerinage s'effectue dans le sens des aiguilles d'une montre.
Il commence au temple No 1, le Ryozen-ji, situé dans la préfecture de Tokushima.
Le pèlerinage de Shikoku vit aujourd'hui un renouveau lié aux problèmes économiques et à la catastrophe nucléaire de mars 2011.
Quête spirituelle, maladie à guérir, deuil à traverser, il n'est pas nécessaire d'être bouddhiste shingon pour entreprendre la marche entre les 88 temples.

-Je viens pour saluer Kobo-Daishi Kukai.
J'étudie le bouddhisme shingon, c'est très difficile.
Je comprends seulement 20 % de la notion de vacuité.
Je m'apprête à faire le pèlerinage mais en même temps j'étudie.
C'est un voyage du cœur.

-Ici, les fidèles préparent leur itinéraire et se procurent leur tenue complète : bâton de pèlerin, chapeau de paille pointu, rosaire, veste de couleur blanche et étole attestant de leur foi à Kukai.
Mais avant tout, ils se procurent leur précieux carnet qu'ils feront tamponner à chacun des 88 temples attestant ainsi de leur passage.
En ce printemps, le temple numéro 1 est très très complet, et des pèlerins récitent avec ferveur les sutras dédiés au maître fondateur Kukai.
Certains ont perdu des proches lors du tsunami.
Aussi le pèlerinage prend-il cette année une résonance particulière.

-Depuis son enfance, le maître Kobo-Daishi s'intéressait à l'école ésotérique.
A l'âge de 15 ans, il a commencé à pratiquer sur l'île de Shikoku.
Après, il partit à Nara.
Puis ensuite, en Chine au 9ème siècle.
De retour au Japon après 3 années, il fonde l'école ésotérique Shingon.
La finalité qui consiste à se connaître soi-même est la même entre le bouddhisme zen et shingon.
C'est la manière dont on pratique qui diffère.
Le pèlerin marche autour des 88 temples pour se découvrir lui-même.
Tandis que dans le zen, c'est par la méditation assise, le zazen, que le pratiquant se découvre.

-Masae et Saki se sont rencontrées sur le chemin.
En parcourant la route ensemble, elles s'entraident et se motivent mutuellement.
Saki est étudiante.
Elle vient de Fukushima où elle a perdu une partie de sa famille.
Tous les ans, Masae fait la marche en mémoire de son mari.

-Mon mari est décédé il y a 27 ans.
Sans plus être de ce monde, il continue de veiller sur moi, mes enfants et mes petits-enfants.
Tous les ans, je fais le pèlerinage pour lui témoigner ma reconnaissance et lui dire merci.

-Je viens de la région de Fukushima.
Le séisme nous a obligés à quitter notre pays.
J'ai dû partir de chez moi et quitter ma maison.
Je fais ce pèlerinage pour les victimes, pour ma famille et ma ville natale.
Lorsque je marche, j'oublie tout.
La marche est longue.
Quand on arrive enfin au temple, c'est la paix intérieure qui nous envahit.

-C'est ici, à l'emplacement du temple 21 que le saint Kobo-Daishi alias Kukai aurait atteint l'éveil.
C'est pourquoi il occupe une place particulière dans le cœur des pèlerins.
Shimamura Taishi est l'un des abbés du temple 21.
Tous les rituels effectués dans ce temple cette année sont dédiés à la mémoire des victimes du tsunami.

-L'emplacement du temple est très important pour les moines afin de pratiquer les rituels Shingon.
On trouve souvent de l'eau au sommet des montagnes.
C'est pour cela que le moine Kukai a choisi ce lieu.
Après le séisme, le nombre de pèlerins a beaucoup baissé.
Ceux qui le font aujourd'hui le font pour apaiser l'âme des victimes.

-Sur le parcours sacré, on croise des jeunes pèlerins.
Au temple 24, le jeune Ishikawa est venu se ressourcer et prendre un temps de réflexion avant de se lancer dans la vie active.

-Je cherchais l'occasion de prendre un peu de recul dans ma vie pour un nouveau départ.
Et j'ai choisi le pèlerinage.
Marcher me donne la liberté de jeter un regard sur mon passé, de revenir sur mes expériences, de réfléchir à ce que je veux faire.
La marche est souvent pénible.
Il y a des montées vraiment très raides.
C'est l'entraînement.
Si je surmonte cela, je pourrai trouver dans ma vie un nouvel horizon.

-Trois amis originaires d'Osaka ont choisi un moyen de locomotion original, la bicyclette, pour effectuer le tour des 88 temples.
A l'entrée du temple, les pèlerins effectuent le même rituel.
Offrande de bougies et d'encens puis récitation du sutra du cœur.

-J'ai 29 ans.
L'année prochaine, je vais rentrer dans la trentaine.
Et c'est l'occasion pour moi d'entreprendre ce voyage.
Le pèlerinage sera une réflexion sur moi-même avant mes 30 ans.
Nous avons commencé hier.

-Sortir du quotidien, de la routine parfois pesante, pour entreprendre le voyage à vélo de Shikoku.
Ce n'était pas facile du tout.
Pourtant, je sens vraiment une fraîcheur, un renouveau dans cette expérience.

-Moi, je viens de Kobe.
Avant le désastre de Fukushima, il y a eu le séisme de Kobe.
C'est peut être loin mais je comprends ce qu'on peut ressentir dans ces circonstances.

-C'est accompagné de deux amis japonais que Nicolas, un jeune Français handicapé, a décidé de dédier sa marche à la catastrophe de Fukushima.
Les trois amis parcourent en moyenne 30 km par jour dormant la plupart du temps sous la tente.
Originaires de Tokyo, Naoto et Kana avaient eux aussi besoin de prendre un temps de réflexion après la catastrophe de mars 2011.
Ils se sont réunis pour marcher et faire ensemble le pèlerinage.

-Je suis là pour prier pour le Japon, pour sa reconstruction, en espérant que ça aille vite.

-Je ne suis pas particulièrement bouddhiste.
Mais prier est important pour toutes les écoles du bouddhisme.
Le fait de réciter ensemble le sutra du cœur nous a réunis en harmonie et a créé la fraternité entre nous trois.
Nous sommes de plus en plus proches.
Nicolas m'apporte beaucoup.
Son esprit est droit et j'espère moi-même le stimuler, lui transmettre mon énergie.

-Moi, depuis longtemps, je me suis intéressée au pèlerinage des 88 temples.
Comme Nicolas a un handicap, il disait qu'il ne peut pas marcher.
C'est moi qui l'ai poussé à venir marcher à Shikoku.

-Le pèlerin qui a momentanément quitté ses obligations et ses proches pour faire un retour sur l'essentiel bénéficie d'une considération particulière des habitants de l'île.
Ceux-ci le respectent et lui font des offrandes qu'il ne saurait refuser.

-Prenez c'est un pourboire, c'est pour vous.
Buvez quelque chose.

-En pratiquant l'offrande, c'est la grâce de Kukai qui les accompagnera tout le long du parcours sacré.
Recherche spirituelle pour certains, réponse à leurs interrogations pour d'autres, les raisons sont nombreuses d'emprunter les chemins de Shikoku.

-C'est la fin de notre émission.
Vous pouvez la retrouver sur le site Internet de France 2.
Merci à tous de votre fidélité.
Je vous souhaite une très très belle semaine.
Nous nous retrouvons dimanche prochain pour la suite de ce documentaire.

 

 


Une transcription écrite des sous-titres est aussi présentée au lien :
http://telescoop.tv/browse/627649/sagesses-bouddhistes.html

 


Henro, le pèlerin de Shikoku
2ème partie


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 7 septembre 2014 - France 2 à 8h30
Émission déjà diffusée le 23 septembre 2012

Sagesses Bouddhistes vous invite au Japon, sur l’Ile de SHIKOKU, célèbre pour ses 88 Temples et son pèlerinage connu du monde entier,
dédié particulièrement à Maître KUKAÏ, fondateur de l’école bouddhiste Shingon.


Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VFSTF sous-titrée en français :
https://www.youtube.com/watch?v=7Dy5LwAsQUA (14'49)

 



Revoir sur Dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/x25fdeo (14'50)


Sagesses bouddhistes 7.09.2014 Henro, le... par conscience33

Revoir en replay (6 jours) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,108810401.html

 


PRÉSENTATION :

Rendez-vous au Japon, sur l'île de Shikoku, afin de suivre un pèlerinage très particulier appelé «Shikoku Henro», qui a lieu tout au long de l'année et réunit des pèlerins japonais mais aussi du monde entier, de tous âges et conditions.
Ils parcourent tous à leur rythme cette belle et grande île jalonnée de 88 temples.

Émission présentée par : Aurélie Godefroy

 

Autres informations :

Article Le Figaro : Shikoku, le Compostelle japonais http://www.lefigaro.fr/voyages/2014/01/03/30003-20140103ARTFIG00244-shikoku-le-compostelle-japonais.php

 

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION :

- Bonjour et bienvenue. "Sagesses Bouddhistes" poursuit son pèlerinage au Japon, sur l'île de Shikoku, célèbre pour ses 88 temples.

-Bonjour à toutes, bonjour à tous et merci de nous retrouver ce dimanche sur le plateau de France 2 pour la seconde partie du documentaire consacré au pèlerinage de Shikoku, une des principales îles du Japon.
Nous avons vu la semaine dernière la ferveur et les raisons qui poussent chaque année des pèlerins à se rendre sur les traces du moine Kukai, fondateur de l'école Shingon, et à visiter les 88 temples de l'île.
Un voyage de 1 200km généralement effectué en une cinquantaine de jours.
Nina Barbier nous fait partager la suite des moments forts de ce pèlerinage souvent très émouvant.


-L'île de Shikoku est connue pour son pèlerinage des 88 temples.
Cette marche spirituelle implique aussi un effort physique.
En marchant, le pèlerin expérimente une transformation de soi qu'on appelle "la mort au monde".
Ignatio et Alberto se sont rencontrés sur le chemin du temple 31.
Bouddhistes pratiquants, ils se soutiennent et font la route ensemble.

-Je m'intéresse au bouddhisme Shingon depuis plusieurs années.
C'est pour cela que j'ai décidé de faire le pèlerinage.
J'ai l'habitude de pratiquer avec des mantras et je récite le "Hannya Shingyo" qui est le sutra du cœur.

-J'aime pratiquer la méditation.
J'ai un maître taoïste.
Il s'appelle Juan Li.
En Thaïlande, j'aime pratiquer la méditation en marchant.
Je cherche beaucoup le silence intérieur.

Mantras.

-De quel pays venez-vous ?

-Je ne comprends pas le japonais.

-Ah ! Américain.

-Je suis étonné.
Il y a de plus en plus de Français ces dernières années sur les sentiers à Shikoku, mais on voit aussi des Allemands, des Espagnols.
C'est comme le pèlerinage chrétien de Saint-Jacques-de-Compostelle qu'on est en train de redécouvrir en Europe actuellement.
Au Japon, c'est la même chose avec le chemin dédié au moine Kukai.

-Au temple numéro 33, c'est la pluie qui accueille les fidèles.
Ceux qui font le tour complet sont rares à cause du manque de temps dans la vie moderne.
Les gens font le pèlerinage en 3 ou 4 fois durant une vie.
Mais le plus souvent, on l'accomplit à partir de 65 ans, l'âge de la retraite.

-Je viens de la préfecture d'Iwate.
Je m'appelle Miyadake. Je suis à la retraite et j'avais le projet.
Le 11 mars de l'année dernière, le désastre du tsunami a fait 6 000 victimes dans la préfecture d'Iwate.
J'ai pris la résolution d'accomplir un pèlerinage de requiem. pour les victimes.
Je ne déteste pas la pluie.
Pour moi, c'est le Daishi qui manifeste ainsi sa gratitude.
Ce n'est pas pénible.

-Compléter son carnet avec les tampons des 88 temples est considéré comme un accomplissement pour le pèlerin.
De retour chez lui, le carnet sera un support de méditation.
La légende dit que le moine Kukai fut le premier à emprunter ce parcours en l'an 805.
Le chemin passe par les lieux où il a vécu.
Kukai a médité dans les grottes du Cap Muroto, sur la côte est de l'île.
Ces hauts-lieux du bouddhisme Shingon sont des étapes importantes pour les pèlerins.

Mantra.

-Quand je fais le tour en marchant dans la nature magnifique de Shikoku, que je contemple la mer, ce poème haïku de Santoka Taneda me vient à l'esprit.
"Nous qui sommes ici devant l'infini de la mer azurée, si on récite toutes les prières 100 fois, on peut atteindre la perfection. et devenir soi-même un bouddha."

-Aujourd'hui, les pèlerins qui marchent sur les traces de Kukai doivent parfois emprunter la route.
Takaichi poursuit sa marche vers le temple 54.
La motivation des pèlerins reste intacte.
Même s'ils ne visitent que quelques temples, ils progressent vers l'éveil.
Takaichi vit à Shikoku et n'a jamais fait le pèlerinage.
Aujourd'hui, un changement dans sa vie professionnelle l'a conduite à entreprendre la marche des 88 temples.

-L'année dernière, j'ai quitté mon travail.
C'est seulement maintenant que j'ai du temps pour moi.
C'est pour cette raison que je fais le pèlerinage.
L'an dernier, j'ai fait un voyage au Mont Koya.
Et là, j'ai découvert le bouddhisme Shingon.
Jusqu'à présent, j'étais vraiment prisonnière de mon espace de travail et je côtoyais toujours les mêmes personnes.
Sur la route, j'ai l'impression que les gens que je rencontre me font découvrir une nouvelle partie de moi.

-Au Japon, 2012 est une année bissextile perçue comme néfaste.
La tradition est d'effectuer le pèlerinage en sens inverse et de commencer au temple 88 pour conjurer le sort.
C'est le cas de Yoko, originaire d'Okayama.

-Après le séisme du 11 mars 2011, j'ai pris conscience de la fragilité de la vie.
Je me suis dit que je devrais accomplir les choses qui me tiennent à coeur, comme celle de faire le pèlerinage.
Ce qui advient de nous après la mort me préoccupe depuis que je suis enfant.
Cela m'inquiète.
Et je pense que ce que j'accomplis dans ma vie actuelle se reproduira dans mon autre vie.

-A l'entrée des temples, on se lave les mains et on boit l'eau dans une écuelle afin de se purifier avant d'entrer dans le temple principal : le Hondô.

-Le temple 75 ou "Zentsu-ji" est une étape essentielle du pèlerinage.
C'est pour les pèlerins le temple principal car il est considéré comme le plus proche du divin.

-Ce temple est le lieu de naissance de Kobo-Daishi.. dit "Kukai" en l'an 774.
D'ici et du temple numéro 75 jusqu'au temple 88 Okubo-ji, il y a une centaine de kilomètres.
Il faut deux ou trois jours de marche ou une journée en voiture.
Ceux qui arrivent ici après de nombreux jours de marche sont soulagés.
Ils se disent : "Ouf ! C'est fini. Courage."
Ils sont bien fatigués, mais confiants.

-Le printemps est très apprécié des fidèles.
Ils choisissent de préférence le moment de la floraison des cerisiers pour faire le pèlerinage.
Symbole de l'éveil au monde et de la renaissance, les cerisiers les inspirent et les ressourcent dans leur marche spirituelle.

-J'aurai 65 ans cette année.
En parcourant ces 1 200 kilomètres du pèlerinage, j'ai pu renforcer mes capacités physiques et mes facultés de mémorisation.
Ce qui est déjà un bon point de départ pour réaliser mes projets.
En marchant, je priais pour mes ancêtres et mes proches.
J'avais aussi toujours une pensée pour les victimes de Fukushima.

-Pour les pèlerins, le temple 88 est un aboutissement de leur cheminement spirituel.
Ceux qui ont marché plus de 40 jours expérimentent une joie et une paix particulière.
Au temple 88, le but du pèlerinage est atteint.
La boucle effectuée, on revient au commencement comme si le pèlerinage n'avait ni début ni fin.

-J'ai accompli mon premier pèlerinage des 88 temples il y a 10 ans.
J'avais 63 ans.
Je souhaitais prendre le temps de refaire ce pèlerinage.
J'ai attendu la retraite pour réaliser mon vœu.
Dans la tradition culturelle du Japon, il y a des âges clés qui marquent les tournants de l'existence.
70 ans en est un.
Je suis arrivé jusqu'ici.
J'éprouve un sentiment d'accomplissement.
En même temps, j'ai déjà envie de repartir.

-A Shikoku, la beauté des temples et des paysages célèbre l'éphémère, l'impermanence, le périssable.
C'est peut-être bien l'esprit universel du saint Kukai qui règne toujours sur l'île des 88 temples.

-Vous pouvez approfondir ce thème avec "Japon" aux éditions du Chêne.
Un superbe album présentant les facettes les plus diverses de ce pays à travers les maisons de thé, les temples, les jardins zen et aussi des photos plus contemporaines sur la société japonaise entrecoupé de citations et d'extraits de livres..
Vous pouvez voir ou revoir cette émission pendant toute une semaine sur internet, sur le site internet de France 2, rubrique tous les programmes, chemins de la Foi.
Merci à tous de nous avoir suivi.
Je vous souhaite une très belle fin de journée.

FIN

Une transcription écrite des sous-titres est aussi présentée au lien :
http://telescoop.tv/browse/638153/1/sagesses-bouddhistes.html?q=sagesses+bouddhistes




Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES