Télévision : émissions SAGESSES BOUDDHISTES - Dossier relatif aux émissions de France 2 "SAGESSES BOUDDHISTES", avec ou sans sous-titres et avec une transcription écrite pour la plupart de ces émissions. L'émission est présentée chaque dimanche de 8h30 à 8h45.
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES

TV - SAGESSES BOUDDHISTES - émissions Télévision France 2
Les moudras du Bouddha

* VIDÉO DES ÉMISSIONS "SAGESSES BOUDDHISTES" :

- 9.11.2014 : Les moudras du Bouddha
Les moudras ou gestes sacrés sont des symboles très forts dans la spiritualité bouddhiste. Véronique Crombé, conférencière au Musée Guimet de Paris, en présente aujourd'hui les principaux.

PRÉSENTATION :

Dossier relatif aux émissions de télévision "Sagesses bouddhistes", avec une transcription écrite.

L'émission " Sagesses Bouddhistes" est présentée chaque dimanche sur France 2 de 8h30 à 8h45.

 


VIDÉOS SAGESSES BOUDDHISTES :

Les vidéos sont sur Youtube au lien :
https://www.youtube.com/user/mauricegaultier

o O o


Replay sur France 2 :
http://www.france2.fr/emissions/les-chemins-de-la-foi

Replay sur Pluzz.fr :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html


o O o

Toutes les vidéos, sur Youtube, depuis septembre 2010 avec la Sangha des Colibris au lien :
http://www.youtube.com/user/colibris67

 

Toutes les vidéos, sur Dailymotion, depuis 2008 avec vchristophe :
http://www.dailymotion.com/vchristophe

 

D'autres vidéos au site de Mickaël (Bordeaux) :
http://www.dailymotion.com/user/sakiamuni/1


o O o

 

Site de l'UBF (Union Bouddhiste de France) :
http://www.bouddhisme-france.org/ et plus particulièrement :
http://www.bouddhisme-france.org/sagesses-bouddhistes/emissions-sagesses-bouddhistes/ : les émissions diffusées, les livres présentés...

 

Forum Bouddhiste : L'Arbre des Refuges :
http://www.larbredesrefuges.com/




SOUS-TITRES et TRANSCRIPTION ÉCRITE DES SOUS-TITRES

Les présentes transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.

 

Vous pouvez aussi voir l'émission sous 7 jours avec les sous-titres
en activant les sous-titres dans la barre de défilement au lien :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes.html
(roue crantée "plus d'options" et cliquer sur "sous-titres")


Remarques :
Le site "Télé Scoop" présente une transcription écrite des émissions "Sagesses bouddhistes" au lien :
http://telescoop.tv/search/?q=Sagesses+bouddhistes&ref=home


Il existe aussi dans le site de l'UBF ("Union Bouddhiste de France" ) des archives depuis 1997 au lien :
http://www.bouddhisme-france.org/archives/voix_bouddhistes/ où sont présentés quelques extraits des émissions Sagesses Bouddhistes.
Voici à ce lien quels thèmes sont ainsi présentés : #archives_u_b_f



 


Les moudras du Bouddha


 

VIDÉO DE L'ÉMISSION - PRÉSENTATION - TRANSCRIPTION ÉCRITE

Dimanche 9 novembre 2014 - France 2 à 8h30

Les moudras ou gestes sacrés sont des symboles très forts dans la spiritualité bouddhiste.
Véronique Crombé, conférencière au Musée Guimet de Paris, en présente aujourd'hui les principaux.


Photo de l'album de Facebook

LA VIDÉO DE L'ÉMISSION :

Revoir sur Youtube VOSTF sous-titrée en français :
https://www.youtube.com/watch?v=E3xiPMRfMD4 (14'50)




Revoir sur Dailymotion VOSTF :
http://www.dailymotion.com/video/x29p8qh (14'51)


Sagesses bouddhistes - Les moudras du Bouddha... par conscience33

Revoir en replay (6 jours) :
http://pluzz.francetv.fr/videos/sagesses_bouddhistes_,112199792.html


PRÉSENTATION :

Les moudras ou gestes sacrés sont des symboles très forts dans la spiritualité bouddhiste.
Véronique Crombé, conférencière au Musée Guimet de Paris, en présente aujourd'hui les principaux.

Invité :
Véronique Crombé

Émission présentée par : Aurélie Godefroy

 

Autres informations :

Véronique Crombé :
Lu au lien http://www.citadelles-mazenod.com/129_michel-delahoutre-veronique-crombe-mireille-vautier
Véronique Crombé est conférencière des musées nationaux depuis 1987 et travaille à ce titre au Musée National des Arts Asiatiques-Guimet. Spécialiste du bouddhisme, bouddhiste elle-même dans la tradition Theravada du Sri Lanka, elle a publié Le Buddha, en 2000 aux Éditions Desclée de Brouwer, et collaboré à la rédaction de nombreux ouvrages collectifs sur les religions ou les arts de l’Asie.

 

TRANSCRIPTION ÉCRITE DE L'ÉMISSION :

Arlène Tempier :- "Sagesses bouddhistes" consacre son émission aux moudras des mains, c'est-à-dire aux gestes sacrés du Bouddha, des symboles très forts


L'ÉMISSION :

-Bonjour à tous. Merci de votre fidélité. Nous sommes heureux de vous retrouver sur le plateau de "Sagesses bouddhistes". Nous nous arrêtons ce matin sur les moudras dont le terme sanskrit signifie "sceau". Ils symbolisent un moment fort de la vie du Bouddha ou un point-clé de son enseignement et surtout dans la tradition du Theravada. Les positions symboliques des mains de la statuaire bouddhique ont toujours été une source d'inspiration pour les fidèles, un instrument servant à approfondir leur foi. Quand les a-t-on découverts ? Quels sont les principaux moudras ? Accueillons pour en parler, Véronique Crombé, bonjour.

-Bonjour.

-Vous êtes bouddhiste et conférencière de l'établissement de la réunion des musées nationaux, Grand Palais, et vous travaillez au Musée national des arts asiatiques Guimet. Merci d'être là.

-Avec plaisir.

-Pour commencer cette émission, pourriez-vous nous repréciser ce que signifie ce terme : moudra ? Qui peut être au féminin, aussi.
-C'est un terme féminin, en fait. Ça vient du sanskrit... Quand vous en regardez l'orthographe, le "a" long est une des marques du féminin en sanskrit. C'est un terme qui veut dire "sceau", dans le sens de "sceller". C'est un geste qui va sceller une action, lui donner son efficacité. Donc, c'est un geste qui a une signification symbolique, qui peut, pour certaines moudras, évoquer un événement de la vie du Bouddha. Euh... Il y en a un nombre relativement réduit. Ils sont importants... Je veux dire "fréquents", plus exactement. Mais il y en a, selon les écoles du bouddhisme, un nombre qui peut être impressionnant. Il y a plusieurs façons de les classifier, il y en a 2 grandes catégories. Il y a, d'une part, les moudras dites sans forme, celles qui utilisent la main seule, et les moudras qui vont avoir un attribut puisqu'il y en a dans lesquelles... dans le bouddhisme vajrayana. Où c'est soit une main seule ou les 2 mains combinées qui utilisent un objet rituel.

-Quand ces moudras ont-elles été découvertes pour la 1re fois ?

-Je dirais qu'on les "découvre", entre guillemets, au début de la représentation anthropomorphe du Bouddha. Il faut peut-être repréciser comment apparaît l'image anthropomorphe du Bouddha puisque, quand apparaît ce 1er art bouddhique est dans les 2 siècles qui précèdent le début de l'ère chrétienne, qualifié de aniconique puisqu'il ne représente pas le Bouddha lui-même. Toute autre figure disciple du Bouddha ne pose aucun problème. Il n'y a pas de tabou, c'est juste le Bouddha pour des raisons de logique par rapport à ce qu'il est advenu de lui par le fait de l'éveil et du Mahaparinirvana. Est-ce que c'est logique de lui donner une apparence dans le monde des phénomènes duquel il s'est complètement libéré ? Dans un 1er temps, on se dit non. Donc, on va avoir cet art aniconique qui contourne la difficulté en utilisant soit un symbole soit un espace vide, et le contexte va permettre de comprendre quel est le moment de la vie du Bouddha qui est représenté. Au début de l'ere chrétienne, divers facteurs vont faire que, dans le nord et nord-ouest de l'inde, 2 écoles d'art bouddhique, l'école dite gréco-bouddhique du Gandhara et l'école de Mathura, un peu au sud de Delhi, va faire son apparition avec des facteurs différents selon les régions qui ont suscité cette apparition de l'image anthropomorphe du Bouddha. Historiens d'art se disputent pour savoir si c'est d'abord au Gandhara ou dans l'école de Mathura que c'est apparu, mais c'est aux alentours

-Ces moudras sont intimement liées aux positions canoniques du Bouddha ?

-Oui, il y a des positions canoniques qui ne sont pas complexes. Il est debout, assis, ou couché. Et oui, c'est lié avec les moudras puisque certaines moudras sont essentiellement sur des images du Bouddha assis ou essentiellement sur des images du Bouddha debout. Quand le Bouddha est debout, il y a 2 possibilités, soit il est debout, statique, ou semi-statique puisqu'il peut y avoir un genou fléchi qui donne une légère inflexion pour éviter quelque chose de trop rigide.
Et puis, la Thaïlande, semble-t-il, met en place l'image du Bouddha debout et marchant. Et puis, il y a le Bouddha assis, qui peut être assis au sol, jambes croisés, avec toute une série de variantes légères. On peut aussi avoir des représentations, assis sur un siège élevé, jambes pendantes. C'est moins fréquent. C'est ce qu'on va retrouver beaucoup pour la représentation de Maitreya qui est le prochain Bouddha historique. Et puis, couché, ce qui est moins fréquent puisque le Bouddha couché fait essentiellement référence au Mahaparinirvana. Il est couché dans une attitude bien spécifiée. Sur le côté droit, main droite et bras droit repliés, sous la tête. Les 2 pieds posés l'un sur l'autre. Ceci étant, en Asie du Sud-Est, on tend parfois à dire que certains Bouddhas couchés représentent le Mahaparinirvana, et que d'autres... A ce moment-là, c'est la position des pieds, qui indiquerait que c'est le Bouddha au repos,

-Alors, il existe certaines moudras plus importantes que d'autres, une demi-douzaine, pouvez-vous nous les citer ?

-Oui, il y a effectivement... J'ai fait référence aux différentes écoles... Dans l'image du Bouddha... Dans toutes les écoles. Particulièrement dans le bouddhisme du Theravada, vous avez environ une demi-douzaine de moudras La 1re qui semble être apparue... Le geste dit de l'absence de crainte, sur lequel on reviendra. Vous avez le geste de la méditation, la prise de la Terre à témoin, le geste du don, et 2 gestes d'enseignement, dont un qui se réfère plus spécifiquement à la mise en mouvement de la roue de la loi, c'est-à-dire le 1er sermon historique et qui a mené un auditoire au Bouddha.

-Revenons plus précisément sur chacune de ces moudras, commençons par le geste d'absence de crainte. Que signifie-t-il, V. Crombé ?

-Le geste qu'on traduit du sanskrit par "absence de crainte", c'est un geste très simple, universel, la main levée à hauteur de l'épaule, les doigts à peu près droits, la paume tournée vers l'autre, et c'est un geste de protection, de bienveillance, de paix, assez universel, mais également, et dans le contexte du bouddhisme c'est important, qui confère la capacité de ne pas craindre et qui est donc libérateur.
A priori, c'est le 1er geste qui semble être apparu dans l'image du Bouddha parce que c'est le plus simple. Je parlais tout à l'heure de ces discussions entre historiens d'art : est-ce que c'est dans l'art du Gandhara ou dans l'école de Mathura, que l'image du Bouddha est apparue ? Si on prend l'argumentation, côte école de Mathura, ils nous disent qu'on voit, en partant d'images de Yaksha, antérieures au début de Père chrétienne, donc des figures qui sont des génies, des esprits de la nature, et qui tiennent un chasse-mouches, dans la main droite. On voit, petit à petit, une évolution qui se fait. Perte de bijoux, aspect moins princier, vêtement qui se rapproche du vêtement monastique, le chasse-mouches qui disparaît et la main qui, petit a petit, bouge et finit par arriver dans la position du geste de l'absence de crainte. Après, on est convaincu ou pas de cette argumentation. Mais c'est vrai que c'est intéressant. Ensuite, selon la position des doigts, par exemple, au Japon, on peut vous dire que si le majeur est un petit peu projeté en avant, ça indique une représentation plutôt rattachée à l'école du bouddhisme shingon.

-A voir, donc. Qu'en est-il du geste du don ?

-Le geste du don, je dirais c'est un peu universel puisque la main, paume vers l'extérieur et tendue vers le bas... Le don est quelque chose de fondamental dans le bouddhisme, parce que c'est la vertu à développer par excellence. C'est sur le don que les relations entre les 2 parties de la communauté sont fondées puisque les moines dépendent des dons des fidèles laïques, en contrepartie de quoi ils donnent aux laïques le plus grand don qui puisse être fait, le don de l'enseignement. Dans le contexte du bouddhisme, d'une certaine manière, est le geste de la volonté d'agir pour le bien de tous les êtres.

-Qu'en est-il du geste de la prise de la Terre à témoin ? C'est très important, je crois.

-C'est un geste, important aussi, qui part d'un autre qui est le geste de la méditation. Le personnage du Bouddha est assis, les mains dans le giron, de cette manière, posées l'une dans l'autre.

Et le geste de la prise de la Terre à témoin correspond à un épisode de la vie du Bouddha qui est la 3e phase des assauts de Mara puisqu'avant l'accession a l'éveil, Mara, maître du monde phénoménal, essaie de perturber la progression qui va amener le futur Bouddha à l'accomplissement de l'éveil, et donc il intervient en 3 temps, a priori. Un temps, il déchaîne ses armées autour de lui, pour le perturber. moyen vieux comme le monde, il lui envoie ses filles pour tenter de le détourner du droit chemin. Ça ne marche pas. Ensuite, il intervient lui-même pour défier, en quelque sorte, oralement, le futur Bouddha, en faisant valoir que lui a sa position de maître du monde phénoménal par ses mérites accumulés dans toutes ses existences antérieures, et le Bouddha, lui, est seul qui peut témoigner, alors que Mara a toute sa suite, là pour témoigner. Le Bouddha, à ce moment-là, partant du geste de la méditation, pose la main sur le sol, la Terre s'ébranle... La déesse de la Terre apparaît et témoigne en la faveur du Bouddha. Donc, pose la main... Après, vous avez des tas de variantes, la main peut être plus horizontale, ou parfois, c'est un doigt qui est pointé.

-Pouvez-vous nous dire un mot sur le geste de l'enseignement ?

-Il y en a 2, qui sont d'ailleurs liés, vous avez un geste, un peu universel, d'argumentation d'une seule main, pouce et index associés. Et à partir de là, le geste de la mise en mouvement de la roue de la loi qui a plusieurs variantes mais on peut dire qu'on part de ça, qui associe les 2 mains et qui correspond à un moment précis, à un enseignement particulier qui est le 1er sermon qui est celui qui a eu lieu à Sarnath et qui est le sermon dit "de la mise en mouvement de la roue de la loi". Il fait débuter l'enseignement qui est le commencement de la vie publique du Bouddha.

-On arrive déjà à la fin de cette émission mais j'aimerais que l'on dise un mot sur les variantes qui peuvent exister à partir de ces moudras, notamment dans le bouddhisme tibétain.

-La particularité qu'on a se rattache plutôt, même si les 3 véhicules y sont présents, mais c'est plutôt le bouddhisme de tradition vajrayana...

Là, vous allez avoir des moudras dans l'iconographie. On va retrouver la demi-douzaine que l'on a évoquée ici, mais vous avez aussi des moudras utilisées dans les rituels, par les officiants et les pratiquants. Ca, y a pas, dans le bouddhisme theravada. Et là, vous pouvez avoir des dizaines de moudras. Etant donné que dans ce que j'appellerais le panthéon du bouddhisme vajrayana, vous avez des divinités protectrices qui ont des aspects terrifiants. Il y a des gestes comme le geste de menace qu'on n'a pas dans le bouddhisme theravada et qu'on va avoir pour certaines figures, par exemple, Atchala, roi de science avec quelque chose de protecteur, dans le bouddhisme tibétain et non dans d'autres écoles.

-Merci.

-Pour terminer, voici quelques conseils de lectures, si vous souhaitez approfondir ce sujet. Editions Fédération française des enseignants du yoga. Editions Dangles. Editions Flammarion. C'est la fin de notre émission, vous pouvez la revoir durant une semaine sur le site de France 2, en consultant pluzz.fr Merci à tous de votre fidélité, à la semaine prochaine.

 

 

Une transcription écrite des sous-titres est aussi présentée au lien :
http://telescoop.tv/browse/725345/sagesses-bouddhistes.html


 


Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE          Retour Télé_SANTE          Retour SAGESSES BOUDDHISTES