Télévision - Faut-il arrêter de manger de la viande ? - Et si on arrêtait de manfer de la viande ?
Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES      

TV - FAUT-IL ARRÊTER DE MANGER DE LA VIANDE ?

PRÉSENTATION

- 05.05.2015 VIVRE VEGAN POUR VIVRE MIEUX ? - MODE DE VIE "VEGAN" sur Arte dans Xenius - http://www.arte.tv/guide/fr/051083-004/x-enius
Vidéo http://rutube.ru/video/dd9d3674ed2f49b1eef74e5180e6d449/ (25'56) ou http://www.dailymotion.com/video/x1no5ls
Pas de viande, pas de fromage, pas de chaussures en cuir : il faut renoncer à beaucoup de choses pour adopter le mode de vie "vegan". Quel impact une alimentation excluant tout produit d’origine animale a-t-elle sur notre santé ?

- 30.04.2015 PEUT-ON VIVRE SANS ANIMAUX ? sur France 2 - Emission "Envoyé spécial" au lien #peut_on_vivre_sans_animaux
Peut-on vivre sans consommer de l'animal ? Un journaliste tente de se passer totalement des animaux dans sa vie quotidienne.

- 10.04.2015 VIVRE VEGAN POUR VIVRE MIEUX ? sur Arte dans Xenius - http://www.arte.tv/guide/fr/051083-004/x-enius
Vidéo http://www.dailymotion.com/video/x1no5ls ou http://rutube.ru/video/dd9d3674ed2f49b1eef74e5180e6d449/ (25'56)

- 26.11.2014 Débat : "Et si on arrêtait de manger de la viande ?" sur France 5 - Emission La Quotidienne
Débat : Chaque année, les Français engloutissent près de 90 kilos de viande. Pour le meilleur… et pour le pire ! Car cette habitude alimentaire bien ancrée serait​ néfaste pour l’environnement et pour notre santé. Faut-il donc arrêter de manger de la viande ?

- 05.11.2014 FACE-À-FACE : "FAUT-IL ARRÊTER DE MANGER DE LA VIANDE ?" sur Arte - Emission 28 minutes.
Débat entre l'écrivain et éditorialiste Franz-Olivier Giesbert, auteur d'un "Manifeste pour les animaux", et le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse.

- 10.10.2014 "Faut-il manger de la viande ?" sur France 5 - Emission La Quotidienne
http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/a-la-une/faut-il-manger-de-la-viande-en-partenariat-avec-la-vie_269067
et sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=NCXhMflgf6Q (11'10)

PRÉSENTATION :

 

Dossier relatif aux émissions de télévision concernant le domaine de la santé et pour réfléchir !

Il s'agit de comprendre comment la télévision nous renvoie les informations relatives à la santé.

Les transcriptions écrites sont faites avec l'aide des sous-titres.
- Site de Télé Scoop pour les scripts des sous-titres : http://telescoop.tv/





Peut-on vivre sans animaux ?


France 2 - Jeudi 30 avril 2014 - Emission "Envoyé spécial"

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION

Peut-on vivre sans consommer de l'animal ?
Un journaliste tente de se passer totalement des animaux dans sa vie quotidienne.



Photo de l'album sur Facebook


 

(Re)voir la séquence relative aux animaux (36') :
http://rutube.ru/video/36c08b975e098fb750c7a745726a1368/ (36'31)

Vidéo de l'émission complète sur le site Internet de France 2 :
http://pluzz.francetv.fr/videos/envoye_special_,121602734.html

Télécharger avec Captvty pendant 6 jours :
http://captvty.fr/



L'ÉMISSION :

Lu au lien http://pluzz.francetv.fr/videos/envoye_special_,121602734.html

Peut-on vivre sans consommer de l'animal ?
Un journaliste tente de se passer totalement des animaux dans sa vie quotidienne.


AUTRES INFORMATION - COMMENTAIRES :

* Un lecteur de Vegactu a analysé l'émission : "Envoyé Spécial sur les véganes : biais de confirmation" (9 mai 2015)
http://www.vegactu.com/actualite/envoye-special-sur-les-veganes-biais-de-confirmation-19778/
Voir aussi les commentaires sur la page Facebook de Vegactu le 9.05.2015 : https://www.facebook.com/Vegactu

* - Sur Facebook VEGEMAG : https://www.facebook.com/vegemag

...

* - Lu dans l'article sur le site de VEGEMAG "Le reportage d’ « Envoyé spécial » sur la vie sans matière animale fait réagir" (1.05.2015) :
http://www.vegemag.fr/actualite/le-reportage-d-envoye-special-sur-la-vie-sans-produit-animal-fait-reagir-les-internautes-5360 :

Jamais un sujet sur la vie sans matière animale n’avait été autant discuté sur les réseaux sociaux. L’émission a été suivie par  2.570.000 téléspectateurs.

« Un reportage positif »

« Ce reportage est positif. Il n’est pas critique envers nous, et a été diffusé en prime trime sur France 2. Je pense qu’il aura un impact réel, et participera au cheminement de chacun vers le veganisme. A nous de continuer à éveiller les consciences » réagit Alexandra, porte-parole du collectif 269 Life France que l’on voit dans l’émission.

« C’est décidé, je suis végétarien »...

...

* - Lu dans l'article de VEGEMAG "Un industriel de la viande révèle pourquoi les abattoirs ne sont jamais filmés" (1.05.2015) :
http://www.vegemag.fr/actualite/un-industriel-de-la-viande-revele-pourquoi-les-abattoirs-ne-sont-jamais-filmes-5381 :

Pour les besoins de l’enquête, le journaliste Paul Sanfourche a notamment rencontré Jean-Louis Hurel, Président de Saria, groupe leader dans la collecte et transformation de sous-produits animaux et coproduits d’abattoirs.

L’objectif? Comprendre pourquoi il est si difficile d’obtenir d’autorisation de filmer dans une usine.

La caméra tourne, mais le dirigeant ne s’en rend pas compte.

Jean-Louis Hurel : « Il y a une distanciation énorme entre ce qui est consommée et l’animal qui est à l’origine de ce produit. Je ne suis pas sûr que le lien soit nécessaire entre les deux. Car s’il est fait, cela va générer plus de rejet que d’acceptation. »

Paul Sansfourche : « Donc il vaut mieux que le public ne se rende pas compte que derrière sa barquette de viande il y a une vache? »

Jean-Louis Hurel : « Oui, je le pense. Parce que malheureusement cela va provoquer chez lui une réaction de rejet sur le fait d’abattre un animal pour le manger. »

Autrement dit, « pour vendre, mieux vaut ne pas trop culpabiliser le consommateur » résume le journaliste...

 


TRANSCRIPTION DU DÉBAT À PARTIR DES SOUS-TITRES :

Transcription au lien :
http://telescoop.tv/reader/963444/envoye-special.html
ou
http://telescoop.tv/browse/963444/envoye-special.html

 

TRANSCRIPTION DES SOUS-TITRES :

- F. Joly : Bonsoir.
Peut-on vivre sans consommer de l'animal ?
Nous avons tenté l'expérience et nous avons découvert qu'ils sont partout.
60 milliards d'animaux sont tués chaque année dans le monde pour notre consommation.
Le copié-collé.
Vous connaissez ?
C'est le cauchemar des enseignants.
Des élèves recopient le travail fait par d'autres sur Internet : des tricheries, des plagiats.
Ça ne concerne pas que les étudiants.
Faire la fête dans une boîte de nuit entre 13 et 17 ans, cela existe.
Cela s'appelle les teen parties.

- G. Chenu : Bonsoir.
C'est une expérience pas banale que nous avons faite.
Peut-on vivre, manger, s'habiller, se laver sans les animaux ?
Ça n'est pas facile.
Nous avons découvert du boeuf dans notre savon.
Nous en avons trouvé sous forme de gélatine, de gras.
Les animaux nous habillent, nous meublent, nous maquillent.
60 milliards d'entre eux sont tués chaque année pour notre consommation.
Comment sont recyclés les déchets issus de l'élevage des animaux ?

- On ne les croise jamais vraiment dans nos villes.
Et pourtant, ils sont partout.
Tout autour de nous.
Ça commence dès le réveil.
A la sortie de la couette.
Et juste après sous la douche.
Ou encore au petit déjeuner.
Avez-vous déjà fait attention aux animaux cachés dans votre quotidien ?
Moi, jusqu'ici, pas vraiment.
Quand j'enfile mon pull en laine ou mes chaussures de cuir, pas la moindre pensée pour le bétail qui m'a permis d'avoir chaud cet hiver.
En partant travailler, à peine un regard pour ceux qui finissent sur les étals.
Et après une matinée au bureau, qui a vraiment envie de s'attarder sur les dessous de son plateau repas ou de réfléchir à la vache qui a fini dans son assiette ?
Ou encore de plomber l'ambiance d'un apéro entre amis en parlant du cochon derrière le saucisson ?
Voilà 30 ans que je vis à ce régime.
Peu à peu, c'est comme si le poids que j'ai sur l'estomac se déplaçait sur ma conscience.
Au rythme de la consommation française, on peut estimer que j'ai déjà avalé plusieurs milliers d'oeufs et de litres de lait.
Côté viande, le bilan est impressionnant.
A moi tout seul, j'ai englouti une vache et demie.
Mais aussi 2 moutons, une bonne douzaine de porcs et plus de 300 poulets.
A l'échelle de la planète, nous mangeons chaque année 60 milliards d'animaux terrestres.
Une usine à viande responsable de 15% des gaz à effet de serre.
Peut-on consommer autrement ?
Pendant 45 jours, j'ai décidé de mener une expérience.
Je vais me passer de tous les produits d'origine animale.
Nourriture, vêtements, cosmétiques : je ne me doutais pas que la liste était aussi longue.
Bienvenue dans une vie garantie sans animaux.

1er jour de mon régime.
Du jour au lendemain, je vais arrêter d'un seul coup la viande, le poisson, le lait et les oeufs.
Y a-t-il un risque pour ma santé ?
Pour être sûr de ne pas faire n'importe quoi, je passe un examen médical.
Une petite prise de sang avant de retrouver un médecin nutritionniste.

- Bonjour.
Venez.

- Le Dr Arnaud Cocaul va me suivre pendant toute mon expérience.
Bonne nouvelle : pour le moment, je suis plutôt en forme.

- A. Cocaul : J'aimerais bien avoir votre taux.
L'acide folique est normal.
La vitamine B12 est normale également.

- J'ai un peu l'impression d'être devenu un cobaye.
Poids, taille, tour de taille, taux de graisse dans le corps.
Le docteur note tout pour comparer les résultats à l'issue de mon régime.
Selon lui, se passer de viande ne pose pas de problème, mais pour le reste, si je veux éviter les carences, il va falloir être vigilant.

- A. Cocaul : Les gens sont persuadés que s'ils ne mangent pas une viande saignante, ils n'ont pas la force de la viande.
Mais ce n'est pas vrai.
Il peuvent avoir de la force en mangeant un steak de soja.
Mais il faut qu'à tous les repas, il y ait des céréales avec des légumes secs.

- Des céréales, des lentilles, des poids chiches et du soja.
Voilà mon menu du 1er jour.
J'ai fait appel à une végane, un terme utilisé pour ceux qui n'achètent aucun aliment d'origine animale.
Alexandra vit comme ça depuis 2 ans et reconnaît que ça demande de la pratique.

- P. Sanfourche : Ça a été compliqué au départ ?

- A. Blanc : Oui.
Au début, j'ai mangé du pain et du beurre de cacahuètes.
Je ne savais pas lire les étiquettes.

- Des produits animaux, il y en a partout, chez moi.
Alexandra va m'aider à les dénicher.

- A. Blanc : Normalement, le pain, ça ne va pas.
Il y a du lait.

- Il faut scruter minutieusement toutes les étiquettes.

- A. Blanc : Il y a de la gélatine.
Dans 90% des cas, c'est animal.

- Quand elle s'invite dans la salle de bains, c'est plus bizarre.

- A. Blanc : Dans ce dentifrice, il y a de la gélatine.
C'est très fréquent.
C'est souvent de la gélatine de porc.

- Du cochon dans mon dentifrice.
Dans mon baume à lèvres, Alexandra détecte du mouton sous l'appellation lanoline, une graisse contenue dans la laine.
Il y a du gras de boeuf appelé tallowate et de la cire d'abeille dans le gel douche.
Impossible de savoir si elle est d'origine végétale ou animale.
La liste de mes produits interdits s'allonge.
Dernier lieu du grand ménage : la garde-robe.
J'annule la laine, la soie, le cuir de mon blouson et de toutes mes chaussures.
Pendant 45 jours, j'ai interdiction de toucher à tous ces produits.
Pour éviter la rechute, je mets l'ensemble à part dans des cartons.
Comment expliquer la présence de ces petits bouts d'animaux dans tous les recoins de nos maisons ?
Peut-être tout simplement en remontant leurs traces.
Prenons cette vache dans son champ.
Elle part aujourd'hui à l'abattoir d'une coopérative en Auvergne.
C'est son président qui va nous faire la visite.

- On se trouve dans la bouverie où l'on m'accueille avant l'abattage.

- C'est le début d'une longue chaîne avant l'assiette.

- Il faut d'abord la déshabiller, la vider de son sang et enlever le cuir, toutes les parties non consommables.
Et il faut vendre des petits morceaux ou les faire éliminer.

- Du démontage, un peu comme un meuble antique.
A l'abattoir, l'animal devient un produit dont chaque élément doit être optimisé.
Au final, la viande vendue en boucherie n'est qu'une partie de ce qui est traité par l'abattoir.

- C'est un animal qui faisait une tonne.
On ressort 260 kg de viande finie et prête à consommer.

- P. Sanfourche : Et tout le reste ?

- C'est pour ça qu'on est là.

- Ce n'est pas agréable à entendre, mais tout cela me fait penser à un jeu de Meccano inversé.
A peine tuée, notre vache en un seul morceau est d'abord vidée de son sang puis démembrée.
On lui retire ensuite une 1ère couche, la peau.
C'est la partie la plus rentable après la viande.

- P. Sanfourche : Cette peau, vous la revendez.
A quel prix ?

- Ca va de 30 à 50 euros par peau.

- P. Sanfourche : C'est ce qu'on va retrouver sur nos manteaux et nos chaussures ?

- Oui.
La matière première est celle-ci.

- Notre vache n'a pas fini d'être déshabillée.
D'abord, les viscères puis les os et les graisses.
Tout ce qu'on pourrait prendre pour des déchets est appelé coproduits, dans le jargon des abattoirs.
Ils représentent 50% du poids d'une bête.
Si certains d'entre eux seront détruits pour des raisons sanitaires, ceux stockés dans ces bacs seront réutilisés dans l'industrie.

- Vous avez des pattes d'agneau et tous les déchets de bovins, des os et le gras de porc.

- P. Sanfourche : Tous ces déchets sont valorisés.
Que vont-ils devenir ?

- C'est la question.
Je ne sais pas.
Je sais qu'ils sont réutilisables.
Sous quelle forme, je l'ignore.
On ne nous a pas dit.

- Chaque année, 2 millions de tonnes de déchets sortent des abattoirs.
Pourquoi faire ?
Le mieux est que je revienne à un meuble antique, pardon, à ma vache.
Je sais qu'un peu plus de la moitié de son poids est consommé directement.
La viande, certains abats et le cuir.
L'autre partie doit donc être retravaillée.
Je sais également qu'on trouve des traces animales dans mon savon, mon dentifrice ou mes bonbons.
Il y a peut-être un lien entre les deux.
Je prépare un reportage sur les produits d'origine animale dans l'industrie.

- J'ai dû appeler une cinquantaine d'industriels.
Des fabricants de savon ou de gélatine.
Je voulais savoir si vous utilisiez des produits d'origine animale.
Peine perdue.
A défaut d'un tournage, ce que j'ai à vous proposer, ce sont ces vidéos d'entreprise.
Elles proviennent du leader français du traitement des déchets animaux, Saria Industries.
Un clip où vous ne verrez jamais les tonnes de carcasses entassées dans ces camions.
Vous ne les verrez pas non plus être déversées dans ces cuiseurs géants.
C'est pourtant là qu'on extrait d'un côté la graisse et de l'autre les protéines contenues dans les restes des abattoirs.
Merci pour les images, mais j'ai encore quelques questions.
Au siège de l'entreprise, je suis reçu par le PDG en personne.

- P. Sanfourche : Bonjour.

- Le 1er débouché de Saria, c'est l'alimentation animale.
Mais avec ces produits, on peut aussi faire bien d'autres choses.

- J-L Hurel : Certains produits peuvent être utilisés en consommation humaine.

- Ce n'est pas fini.
Cette graisse, par exemple, ça ne vous rappelle rien ?
On la trouve au-dessus de votre pot de rillettes.
Elle sert surtout de base aux industriels.
Retravaillée, elle peut tout aussi bien se retrouver dans un savon, des biscuits, de la soupe, des produits ménagers ou des peintures.
Voilà pourquoi on retrouve autant de matières animales un peu partout dans notre quotidien.

- J-L Hurel : On a du mal à imaginer que les autres matières animales puissent être utilisées dans des applications techniques différentes.
Il est de notre ressort d'expliquer ce que nous faisons, de montrer l'intégralité du processus de transformation.

- Une belle volonté de transparence, vous ne trouvez pas ?
J'en profite pour demander à filmer une nouvelle fois dans une usine.
La caméra tourne encore, mais le dirigeant ne s'en rend pas compte.
Voici la raison de son refus.

- J-L Hurel : Il y a une distanciation entre ce qui est consommé, la barquette qu'on trouve en linéaire dans les supermarchés, et l'animal qui est à l'origine du produit.
Je ne suis pas sûr que le lien soit nécessaire entre les deux.
Si le lien est fait, ça va générer beaucoup plus de rejet que d'acceptation.

- P. Sanfourche : Il vaut mieux que le public ne se rende pas compte que derrière sa barquette de viande, il y a une vache ?

- J-L Hurel : Je pense.
Malheureusement, ça va provoquer chez lui une réaction de rejet vis-à-vis de l'idée d'abattre un animal pour le manger.

- P. Sanfourche : C'est pareil pour les coproduits ?

- J-L Hurel : Bien sûr.

- Pour vendre, mieux vaut ne pas culpabiliser le consommateur.
Pendant les deux premières semaines de mon expérience, j'ai cherché à comprendre pourquoi des animaux étaient cachés dans nos produits.
Je me rends compte que c'est surtout leur mort qu'on veut occulter.
J'ai rendez-vous avec quelqu'un qui a observé de près cette réalité.
Direction la Bretagne.
Ce grand bâtiment, c'est un couvoir à poussins, où William a travaillé l'été dernier.

- C'est la porte des vestiaires.
Le rideau de fer, c'est là où il y a la benne où se déversent les poussins broyés qui viennent de l'autre pièce.

- Ce qui n'était qu'un petit boulot étudiant l'a vite révolté.

- Ca a été un choc ?

- Oui.
Dès le 1er jour, ça a été un choc de devoir trier autant de poussins, de voir que c'était si sale et que les poussins n'étaient pas pris en compte.
C'étaient des objets.
J'ai attendu quelques jours et j'ai vu que ça allait être comme cela tout le temps.

- Ecoeuré, il contacte une association qui lui confie du matériel pour filmer incognito.
Une infiltration résumée dans une vidéo diffusée sur Internet.
On y voit des milliers de poussins manipulés juste après l'éclosion.
Le but : faire le tri entre les poulets qui finiront dans votre assiette et ceux qui iront directement à la poubelle.

- C'est une caisse où on stocke les poussins malformés.
Dans la journée, ça va passer au broyeur.
On doit jeter 15% des poussins, je pense.

- Les poulets jugés non viables sont euthanasiés par caisses entières.

- Voilà le tuyau du broyeur qui rejette des bouts de poussins et des coquilles dans la benne.

- La pratique peut choquer, mais elle est légale.
Elle est censée ne pas faire souffrir les animaux.

- Il y a des bouts de pattes et des mouches partout.

- Mais l'entreprise semble prendre des libertés avec la législation.

- C'est une pratique qui consiste à verser les poussins dans un sac-poubelle.
Ils sont étouffés par la suite en appuyant sur le sac pour vider un maximum d'air et pour que les poussins survivent le moins longtemps possible.
Mais le sac continue à bouger pendant quelques minutes.
Les poussins agonisent.

- Une méthode illégale, le résultat d'une course au profit, selon William.

- L'impératif de rentabilité est énorme.
C'est une catastrophe vis-à-vis des animaux.
Ils sont étouffés dans des sacs-poubelle.
On ne s'en occupe pas.

- Pour vérifier ces informations, nous retournons au couvoir.
Nous tombons sur un salarié que nous filmons à son insu.
A demi-mots, il concède la possibilité de telles pratiques, mais seulement en cas de ratés du broyeur.

- La direction réfute de telles pratiques, mais elle n'a pas souhaité répondre à nos questions.
Ce problème de la souffrance animale, il n'y a pas que dans l'agroalimentaire qu'on le passe sous silence.

Avenue Montaigne, à Paris.
Le luxe à la française.
J'aimerais connaître le sort réservé aux animaux les plus tendance du moment.
Pas celui-là.
Voilà.
Ces reptiles qui hantent les défilés de mode sont-ils mieux traités pour autant ?
J'essaie de me renseigner.

- P. Sanfourche : Je cherche un cadeau pour ma compagne.
Un sac.
Cuir de python ou de crocodile ?
J'ai le choix.
A condition d'avoir le budget pour.

- Même à ce prix-là, la traçabilité n'est pas incluse, apparemment.
2ème test dans une autre boutique.
Là aussi, sur l'origine, il y a un flottement.

- En y regardant de plus près, je trouve dans le sac ce document : le CITES.
Il est obligatoire pour les peaux exotiques, car il certifie leur origine.
La vendeuse a fait une petite erreur.
Vous m'aviez dit que ça venait d'Indonésie.

- Du Vietnam.
Excusez-moi.

- Pour savoir comment les animaux sont tués, je n'ai pas le choix : il faut y aller.
12 heures d'avion, ça vous laisse le temps de faire le tri dans un plateau repas pas franchement végétalien.
Après plus d'un mois sans viande, ça aurait été dommage de craquer comme ça.
J'atterris à Ho-Chi-Minh-Ville, la capitale économique du Vietnam.
Dès la sortie de l'avion, je suis accueilli par un représentant des autorités.
Un guide très officiel.
Le pays a beau être un des derniers bastions communistes, il est l'un des plus gros fournisseurs de l'industrie du luxe.
Nous allons visiter la plus grande ferme de crocodiles du pays.
Une heure de route, pour arriver pile à l'heure du déjeuner.
Enfin, celui des reptiles.
Ici, on en compte plus de 2.000.

- Ces crocodiles, je les nourris tous les 10 jours.
On leur donne 6 à 7 kg de poulet chacun.
Je peux vous dire que le patron aime vraiment ses animaux.
Il les traite vraiment très bien.

- A 300 euros la peau de croco, pas étonnant qu'il les aime.
Il y a 25 ans, le patron est le 1er à se lancer dans l'élevage à grande échelle.
Désormais, il revend plus de 8.000 peaux par an.

- Il y en a combien, aujourd'hui ?

- Une dizaine.

- Des crocodiles qui partent à l'abattoir aujourd'hui.
Dans quelles conditions se font ces mises à mort ?
Après négociation, le patron nous permet d'entrer dans l'abattoir.
A l'aide de ciseaux enfoncés dans le cerveau, 2 crocodiles sont tués en quelques secondes.
Le dépeçage dure à peine une dizaine de minutes.
C'est un peu le point de départ de votre sac à main.
Pour le patron, rien de choquant.

- Ceux qui achètent des peaux de luxe, je pense qu'ils acceptent cela.
C'est comme le cuir de vache.
Ce ne sont pas des animaux sauvages, et on les tue comme une vache dans un abattoir.
Le problème, c'est de savoir comment on les tue.
Il faut que ce soit rapide, et le moins douloureux possible.

- Pour l'instant, en tout cas, aucune polémique ne vient gêner ses affaires.
Dans son atelier, des acheteurs chinois, européens ou russes se succèdent.
Un marché en plein essor qui a convaincu le Vietnam de se lancer dans une course avec les autres pays producteurs.
Et c'est avec un autre type de reptile qu'il pourrait bien prendre l'avantage.
Mon guide m'emmène visiter une autre ferme.
Elle fait la fierté des autorités et se spécialise dans le python d'élevage.
Le pays en est le 1er producteur mondial.

- Bonjour.
Ravi de vous rencontrer.

- Cet homme est le président de la compagnie.

- Nous avons un peu plus de 10.000 serpents.

- Un élevage qui fournit de grandes marques comme Gucci ou Ferragamo.
A un an, le python mesure déjà 2 m de long.

- C'est mon ami.

- Mais peut-être pas le mien.

- Pour les faire grandir encore plus, on les gave à la saucisse de porc et on leur fait une litière en copeaux de bois.
La ferme est devenue un laboratoire pour les autorités vietnamiennes.

- On n'a pas vraiment d'obligations au niveau du bien-être animal.
Mais le ministère de l'Agriculture dit qu'il faut faire comme nous faisons, que c'est bon pour les pythons.
On essaye d'enseigner nos méthodes à tous les fermiers du sud du Vietnam.

- Une ferme modèle, voilà ce que les autorités ont bien voulu me montrer.
Pour voir l'envers du décor, je vais devoir semer mon guide.
Je prétends être tombé malade et devoir rentrer à mon hôtel.
J'abandonne mon équipe et, muni d'une caméra cachée, je prends un taxi.
A 3 km de là, je découvre ce qu'on appelle une ferme satellite.
Elle est en fait située dans l'arrière-cour d'un restaurant.
Une trentaine de pythons sont stockés dans des cages avant d'être revendus à de gros éleveurs.
L'hygiène est bien loin des standards qu'on a bien voulu me montrer.
Je demande au propriétaire s'il sait comment on retire la peau à ces serpents qui serviront bientôt à réaliser des accessoires de mode dans le monde entier.

- On bouche tous les trous, et après...
Boum !
On les gonfle, comme ça la peau est bien tendue.
C'est beaucoup plus facile de la retirer.
Il faut bien le gonfler, marcher dessus comme ça.
La peau est souple et ça rapporte plus.

- En 2012, un rapport du Centre du commerce international a confirmé ces pratiques.
On voit des photos de serpents bâillonnés puis gonflés, avant de subir une mort lente par suffocation.
Rémunérés au centimètre, les éleveurs préfèrent cette méthode qui, selon eux, permet d'étendre un peu plus les peaux.
Malgré ces pratiques, les grandes enseignes continuent à s'approvisionner en masse au Vietnam.


Je retourne chez notre homme.
Malgré mon insistance, il a refusé que nous filmions la mise à mort de ses pythons.
Il veut bien nous montrer les peaux, mais longtemps après l'abattage.

- C'est le genre de peaux qu'on réserve aux tanneries et au marché européen.

- Pour les petits éleveurs, le commerce de la peau est souvent un moyen de sortir de la pauvreté.
Difficile, dans ces conditions, de parler de bien-être animal.
Il assure que les pratiques changent.

- Nous avons développé une technique pour tuer les serpents sans douleur.
Il y a 2 mois, on a même monté un atelier pour montrer à tous cette nouvelle méthode.

- Impossible de dire si cette nouvelle méthode s'imposera dans les campagnes du Vietnam.
Même si le commerce de la peau peut choquer, on peut lui reconnaître un avantage : en développant l'élevage, les pythons ne sont désormais plus chassés dans la nature.

Voilà plus de 40 jours que j'ai commencé mon expérience.
Et je dois avouer que je commence à trouver le temps long.
Surtout ici, où le véganisme est un concept inconnu.
Dernière cure de légumes avant le retour à Paris.

Dernier jour de mon expérience.

Après une nouvelle prise de sang, je retourne voir le Dr Cocaul, résultats en poche.
Comment mon corps a-t-il supporté l'expérience ?
En tout cas, il y a du changement.

- A. Cocaul : Vous étiez à 78,9 kg.
Vous êtes à 2,3 kg de perte.
Vous êtes à 89.
Vous avez perdu 2 cm en bas.
Vous êtes à 13,9% de masse grasse.
Vous étiez à 14,4.

- Dans le sang, les effets de ma cure sont visibles.

- A. Cocaul : Votre cholestérol total était à 1,70.
Vous êtes passé à 1,39 par litre.
La vitamine B12 n'est pas dans un taux énorme.
Il y a une petite carence qu'il faudrait suppléer.
Ca se régule avec un comprimé de vitamine B12.

- Pas si mal pour un apprenti végan.
Le médecin me conseille tout de même de reprendre mes habitudes alimentaires.
Mais il a une petite prescription.

- A. Cocaul : Moins manger de viande, mais mieux.
La problématique est de bien choisir ses animaux.
Les gens maintenant doivent être plus aguerris qu'ils ne l'étaient dans le passé.

- Privilégier la qualité, serait-ce la clé pour rendre notre alimentation un peu plus vertueuse pour nous comme pour les animaux ?
C'est la question que je vais poser à Hugo Desnoyer.

- Un mois et demi sans manger de viande ?
C'est pour ça que vous êtes tout blanc.

- On ne sert ici que des animaux bichonnés, à qui on a passé de la musique avant l'abattage.
Cela a un coût : 60 euros la côte.
Pour le boucher, il faut savoir ce que l'on veut.

- Gamin, j'ai déjà mangé du saumon fumé.
Ca coûtait trop cher.
Aujourd'hui, vous l'achetez,l'emballage coûte plus cher que le produit.
On a poussé les gens à consommer et à descendre le prix.
C'est automatiquement la qualité qui baisse.
Et il y a des conséquences sur l'élevage et sur l'environnement.
Il y a une surconsommation.
Je mange de la viande 2 ou 3 fois par semaine.
Pas tous les jours.

- Je me doutais bien que je finirais par passer à table, ici.
Puisqu'on en est aux aveux, je ne boude pas mon plaisir.

- C'est bon pour la rééducation.

- Je me permets de vous faire ça.
Mangez tout en même temps.

- P. Sanfourche : Ça valait le coup d'attendre un mois et demi !

- Je prends ça comme un compliment.

- J'ai vécu 45 jours sans animaux, et l'expérience m'a réellement changé.
Et vous ?
Penserez-vous désormais un peu plus à eux ?

- P. Sanfourche : Au fur et à mesure du reportage, ma façon de penser a changé.
Avant, la viande était un produit que je consommais quotidiennement.
En voyant l'abattage, on passe à une consommation plus occasionnelle.
C'est une tendance à la mode : le flexibilité.
C'est un mélange de flexibilité et de végétarisme.
On est végétarien le la plupart du temps, mais on s'autorise des écarts.

- F. Joly : Auparavant, l'animal était considéré comme un meuble, juridiquement.

- P. Sanfourche : Désormais, ce sont des êtres "doué de sensibilité".
On le savait, mais c'est un changement symbolique.
Ils sont considérés comme des biens corporels.
Ils appartiennent à des maîtres.
Néanmoins, au niveau international, comme en Argentine, une cour de justice a ordonné la libération d'un orang-outan dans un zoo.
Des militants avaient remarqué que l'animal était prostré dans sa cage.
Ils ont porté l'affaire en justice, et les juges ont considéré qu'il y avait un droit fondamental à la liberté pour cet animal.
C'est une première juridique mondiale.

- F. Joly : Merci beaucoup.

TRANSCRIPTION PAR ORDRE CHRONOLOGIQUE :

1
00:00:00,000 --> 00:00:30,400
...

2
00:00:30,600 --> 00:00:31,600
- F. Joly : Bonsoir.

3
00:00:31,800 --> 00:00:34,320
Peut-on vivre sans consommer de
l'animal ?

4
00:00:34,520 --> 00:00:38,280
Nous avons tenté l'expérience et
nous avons découvert qu'ils sont

5
00:00:38,480 --> 00:00:39,480
partout.

6
00:00:39,680 --> 00:00:43,920
60 milliards d'animaux sont tués
chaque année dans le monde pour

7
00:00:44,120 --> 00:00:45,120
notre consommation.

8
00:00:45,600 --> 00:00:46,360
Le copié-collé.

9
00:00:46,560 --> 00:00:48,000
Vous connaissez ?

10
00:00:48,440 --> 00:00:50,040
C'est le cauchemar des
enseignants.

11
00:00:50,560 --> 00:00:54,200
Des élèves recopient le travail
fait par d'autres sur Internet :

12
00:00:54,400 --> 00:00:56,120
des tricheries, des plagiats.

13
00:00:56,320 --> 00:00:58,720
Ca ne concerne pas que les
étudiants.

14
00:00:58,920 --> 00:01:04,880
Faire la fête dans une boîte de
nuit entre 13 et 17 ans, cela

15
00:01:05,080 --> 00:01:06,080
existe.

16
00:01:06,280 --> 00:01:07,760
Cela s'appelle les teen parties.

17
00:01:08,840 --> 00:01:09,840
- G. Chenu : Bonsoir.

18
00:01:10,040 --> 00:01:12,840
C'est une expérience pas banale
que nous avons faite.

19
00:01:13,040 --> 00:01:17,600
Peut-on vivre, manger, s'habiller,
se laver sans les animaux ?

20
00:01:18,360 --> 00:01:19,360
Ca n'est pas facile.

21
00:01:19,600 --> 00:01:22,160
Nous avons découvert du boeuf dans
notre savon.

22
00:01:30,360 --> 00:01:34,000
Nous en avons trouvé sous forme de
gélatine, de gras.

23
00:01:34,200 --> 00:01:39,360
Les animaux nous habillent, nous
meublent, nous maquillent.

24
00:01:39,600 --> 00:01:43,080
60 milliards d'entre eux sont tués
chaque année pour notre

25
00:01:43,280 --> 00:01:44,280
consommation.

26
00:01:44,760 --> 00:01:51,720
Comment sont recyclés les déchets
issus de l'élevage des animaux ?

27
00:02:02,600 --> 00:02:05,320
- On ne les croise jamais vraiment
dans nos villes.

28
00:02:05,520 --> 00:02:09,440
Et pourtant, ils sont partout.

29
00:02:10,480 --> 00:02:11,480
Tout autour de nous.

30
00:02:12,680 --> 00:02:14,000
Ca commence dès le réveil.

31
00:02:14,880 --> 00:02:16,160
A la sortie de la couette.

32
00:02:18,360 --> 00:02:19,880
Et juste après sous la douche.

33
00:02:22,000 --> 00:02:24,760
Ou encore au petit déjeuner.

34
00:02:27,400 --> 00:02:30,920
Avez-vous déjà fait attention aux
animaux cachés dans votre

35
00:02:31,120 --> 00:02:32,120
quotidien ?

36
00:02:33,520 --> 00:02:35,840
Moi, jusqu'ici, pas vraiment.

37
00:02:37,760 --> 00:02:41,920
Quand j'enfile mon pull en laine
ou mes chaussures de cuir, pas la

38
00:02:42,120 --> 00:02:45,200
moindre pensée pour le bétail qui
m'a permis d'avoir chaud cet

39
00:02:45,400 --> 00:02:46,400
hiver.

40
00:02:46,600 --> 00:02:52,000
En partant travailler, à peine un
regard pour ceux qui finissent sur

41
00:02:52,200 --> 00:02:53,200
les étals.

42
00:02:53,400 --> 00:02:58,640
Et après une matinée au bureau,
qui a vraiment envie de s'attarder

43
00:02:58,840 --> 00:03:03,240
sur les dessous de son plateau
repas ou de réfléchir à la vache

44
00:03:03,440 --> 00:03:04,920
qui a fini dans son assiette ?

45
00:03:07,480 --> 00:03:11,240
Ou encore de plomber l'ambiance
d'un apéro entre amis en parlant

46
00:03:11,440 --> 00:03:13,800
du cochon derrière le saucisson ?

47
00:03:14,000 --> 00:03:17,080
Voilà 30 ans que je vis à ce
régime.

48
00:03:18,320 --> 00:03:23,920
Peu à peu, c'est comme si le poids
que j'ai sur l'estomac se

49
00:03:24,120 --> 00:03:26,160
déplaçait sur ma conscience.

50
00:03:29,160 --> 00:03:33,400
Au rythme de la consommation
française, on peut estimer que

51
00:03:33,600 --> 00:03:36,600
j'ai déjà avalé plusieurs milliers
d'oeufs et de litres de lait.

52
00:03:36,960 --> 00:03:40,560
Côté viande, le bilan est
impressionnant.

53
00:03:42,560 --> 00:03:45,920
A moi tout seul, j'ai englouti une
vache et demie.

54
00:03:47,760 --> 00:03:54,240
Mais aussi 2 moutons, une bonne
douzaine de porcs et plus de 300

55
00:03:54,560 --> 00:03:55,560
poulets.

56
00:03:57,200 --> 00:04:01,480
A l'échelle de la planète, nous
mangeons chaque année 60 milliards

57
00:04:01,720 --> 00:04:02,720
d'animaux terrestres.

58
00:04:03,520 --> 00:04:09,280
Une usine à viande responsable de
15% des gaz à effet de serre.

59
00:04:09,480 --> 00:04:11,640
Peut-on consommer autrement ?

60
00:04:11,840 --> 00:04:15,560
Pendant 45 jours, j'ai décidé de
mener une expérience.

61
00:04:16,720 --> 00:04:19,600
Je vais me passer de tous les
produits d'origine animale.

62
00:04:20,280 --> 00:04:25,560
Nourriture, vêtements, cosmétiques
: je ne me doutais pas que la

63
00:04:25,760 --> 00:04:26,920
liste était aussi longue.

64
00:04:27,120 --> 00:04:30,320
Bienvenue dans une vie garantie
sans animaux.

65
00:04:39,600 --> 00:04:40,760
1er jour de mon régime.

66
00:04:41,600 --> 00:04:44,960
Du jour au lendemain, je vais
arrêter d'un seul coup la viande,

67
00:04:45,160 --> 00:04:47,200
le poisson, le lait et les oeufs.

68
00:04:47,640 --> 00:04:49,400
Y a-t-il un risque pour ma santé ?

69
00:04:50,760 --> 00:04:53,960
Pour être sûr de ne pas faire
n'importe quoi, je passe un examen

70
00:04:54,160 --> 00:04:55,160
médical.

71
00:04:55,360 --> 00:04:59,840
Une petite prise de sang avant de
retrouver un médecin

72
00:05:00,040 --> 00:05:01,040
nutritionniste.

73
00:05:02,760 --> 00:05:03,760
- Bonjour.

74
00:05:03,960 --> 00:05:04,960
Venez.

75
00:05:05,360 --> 00:05:08,880
- Le Dr Arnaud Cocaul va me suivre
pendant toute mon expérience.

76
00:05:09,080 --> 00:05:11,800
Bonne nouvelle : pour le moment,
je suis plutôt en forme.

77
00:05:22,560 --> 00:05:24,280
- A. Cocaul : J'aimerais bien
avoir votre taux.

78
00:05:26,600 --> 00:05:28,000
L'acide folique est normal.

79
00:05:28,840 --> 00:05:33,080
La vitamine B12 est normale
également.

80
00:05:34,560 --> 00:05:37,160
- J'ai un peu l'impression d'être
devenu un cobaye.

81
00:05:37,600 --> 00:05:44,800
Poids, taille, tour de taille,
taux de graisse dans le corps.

82
00:05:45,000 --> 00:05:48,720
Le docteur note tout pour comparer
les résultats à l'issue de mon

83
00:05:48,920 --> 00:05:49,920
régime.

84
00:05:50,120 --> 00:05:54,800
Selon lui, se passer de viande ne
pose pas de problème, mais pour le

85
00:05:55,000 --> 00:05:58,200
reste, si je veux éviter les
carences, il va falloir être

86
00:05:58,400 --> 00:05:59,400
vigilant.

87
00:06:00,520 --> 00:06:02,800
- A. Cocaul : Les gens sont
persuadés que s'ils ne mangent pas

88
00:06:03,000 --> 00:06:06,160
une viande saignante, ils n'ont
pas la force de la viande.

89
00:06:06,680 --> 00:06:07,800
Mais ce n'est pas vrai.

90
00:06:08,000 --> 00:06:11,520
Il peuvent avoir de la force en
mangeant un steak de soja.

91
00:06:11,720 --> 00:06:15,560
Mais il faut qu'à tous les repas,
il y ait des céréales avec des

92
00:06:15,760 --> 00:06:16,760
légumes secs.

93
00:06:17,560 --> 00:06:20,920
- Des céréales, des lentilles, des
poids chiches et du soja.

94
00:06:25,560 --> 00:06:28,200
Voilà mon menu du 1er jour.

95
00:06:30,760 --> 00:06:35,480
J'ai fait appel à une végane, un
terme utilisé pour ceux qui

96
00:06:35,680 --> 00:06:38,280
n'achètent aucun aliment d'origine
animale.

97
00:06:38,480 --> 00:06:42,360
Alexandra vit comme ça depuis 2
ans et reconnaît que ça demande de

98
00:06:42,560 --> 00:06:43,560
la pratique.

99
00:06:44,400 --> 00:06:46,520
- P. Sanfourche : Ca a été
compliqué au départ ?

100
00:06:49,280 --> 00:06:50,560
- A. Blanc : Oui.

101
00:06:50,760 --> 00:06:53,760
Au début, j'ai mangé du pain et du
beurre de cacahouètes.

102
00:06:53,960 --> 00:06:56,040
Je ne savais pas lire les
étiquettes.

103
00:06:56,640 --> 00:06:59,840
- Des produits animaux, il y en a
partout, chez moi.

104
00:07:06,360 --> 00:07:08,200
Alexandra va m'aider à les
dénicher.

105
00:07:14,560 --> 00:07:20,400
- A. Blanc : Normalement, le pain,
ça ne va pas.

106
00:07:21,200 --> 00:07:22,200
Il y a du lait.

107
00:07:24,160 --> 00:07:28,240
- Il faut scruter minutieusement
toutes les étiquettes.

108
00:07:31,800 --> 00:07:34,000
- A. Blanc : Il y a de la
gélatine.

109
00:07:34,600 --> 00:07:37,120
Dans 90% des cas, c'est animal.

110
00:07:39,160 --> 00:07:43,160
- Quand elle s'invite dans la
salle de bains, c'est plus

111
00:07:43,360 --> 00:07:44,360
bizarre.

112
00:07:45,400 --> 00:07:48,920
- A. Blanc : Dans ce dentifrice,
il y a de la gélatine.

113
00:07:50,360 --> 00:07:51,360
C'est très fréquent.

114
00:07:52,440 --> 00:07:54,200
C'est souvent de la gélatine de
porc.

115
00:07:54,960 --> 00:07:57,680
- Du cochon dans mon dentifrice.

116
00:07:57,880 --> 00:08:01,360
Dans mon baume à lèvres, Alexandra
détecte du mouton sous

117
00:08:01,560 --> 00:08:06,040
l'appellation lanoline, une
graisse contenue dans la laine.

118
00:08:06,240 --> 00:08:12,880
Il y a du gras de boeuf appelé
tallowate et de la cire d'abeille

119
00:08:13,080 --> 00:08:14,520
dans le gel douche.

120
00:08:18,200 --> 00:08:21,160
Impossible de savoir si elle est
d'origine végétale ou animale.

121
00:08:21,360 --> 00:08:24,040
La liste de mes produits interdits
s'allonge.

122
00:08:25,320 --> 00:08:27,640
Dernier lieu du grand ménage : la
garde-robe.

123
00:08:30,360 --> 00:08:38,120
J'annule la laine, la soie, le
cuir de mon blouson et de toutes

124
00:08:38,320 --> 00:08:39,320
mes chaussures.

125
00:08:42,360 --> 00:08:45,600
Pendant 45 jours, j'ai
interdiction de toucher à tous ces

126
00:08:45,800 --> 00:08:46,800
produits.

127
00:08:47,000 --> 00:08:50,240
Pour éviter la rechute, je mets
l'ensemble à part dans des

128
00:08:51,200 --> 00:08:52,200
cartons.

129
00:08:52,400 --> 00:08:55,360
Comment expliquer la présence de
ces petits bouts d'animaux dans

130
00:08:55,560 --> 00:08:57,160
tous les recoins de nos maisons ?

131
00:08:59,280 --> 00:09:01,920
Peut-être tout simplement en
remontant leurs traces.

132
00:09:04,320 --> 00:09:06,120
Prenons cette vache dans son
champ.

133
00:09:07,600 --> 00:09:10,880
Elle part aujourd'hui à l'abattoir
d'une coopérative en Auvergne.

134
00:09:12,320 --> 00:09:14,720
C'est son président qui va nous
faire la visite.

135
00:09:22,960 --> 00:09:27,960
- On se trouve dans la bouverie où
l'on m'accueille avant l'abattage.

136
00:09:28,920 --> 00:09:33,920
- C'est le début d'une longue
chaîne avant l'assiette.

137
00:09:35,160 --> 00:09:38,800
- Il faut d'abord la déshabiller,
la vider de son sang et enlever le

138
00:09:39,000 --> 00:09:41,120
cuir, toutes les parties non
consommables.

139
00:09:41,320 --> 00:09:44,880
Et il faut vendre des petits
morceaux ou les faire éliminer.

140
00:09:46,160 --> 00:09:49,320
- Du démontage, un peu comme un
meuble antique.

141
00:09:49,520 --> 00:09:53,640
A l'abattoir, l'animal devient un
produit dont chaque élément doit

142
00:09:53,840 --> 00:09:54,840
être optimisé.

143
00:09:55,720 --> 00:10:00,000
Au final, la viande vendue en
boucherie n'est qu'une partie de

144
00:10:00,200 --> 00:10:01,760
ce qui est traité par l'abattoir.

145
00:10:05,160 --> 00:10:08,320
- C'est un animal qui faisait une
tonne.

146
00:10:08,960 --> 00:10:13,680
On ressort 260kg de viande finie
et prête à consommer.

147
00:10:15,160 --> 00:10:16,240
- P. Sanfourche : Et tout le reste
?

148
00:10:16,960 --> 00:10:19,600
- C'est pour ça qu'on est là.

149
00:10:20,720 --> 00:10:23,800
- Ce n'est pas agréable à
entendre, mais tout cela me fait

150
00:10:24,000 --> 00:10:25,680
penser à un jeu de Meccano
inversé.

151
00:10:25,880 --> 00:10:29,480
A peine tuée, notre vache en un
seul morceau est d'abord vidée de

152
00:10:29,680 --> 00:10:31,840
son sang puis démembrée.

153
00:10:32,040 --> 00:10:35,920
On lui retire ensuite une 1re
couche, la peau.

154
00:10:36,120 --> 00:10:39,200
C'est la partie la plus rentable
après la viande.

155
00:10:42,680 --> 00:10:44,440
- P. Sanfourche : Cette peau, vous
la revendez.

156
00:10:45,160 --> 00:10:47,280
A quel prix ?

157
00:10:48,720 --> 00:10:51,160
- Ca va de 30 à 50 euros par peau.

158
00:10:53,280 --> 00:10:55,520
- P. Sanfourche : C'est ce qu'on
va retrouver sur nos manteaux et

159
00:10:56,320 --> 00:10:57,320
nos chaussures ?

160
00:10:57,760 --> 00:10:59,320
- Oui.

161
00:10:59,640 --> 00:11:01,160
La matière première est celle-ci.

162
00:11:02,400 --> 00:11:05,120
- Notre vache n'a pas fini d'être
déshabillée.

163
00:11:05,400 --> 00:11:08,320
D'abord, les viscères puis les os
et les graisses.

164
00:11:09,560 --> 00:11:12,280
Tout ce qu'on pourrait prendre
pour des déchets est appelé

165
00:11:12,480 --> 00:11:16,040
coproduits, dans le jargon des
abattoirs.

166
00:11:16,240 --> 00:11:19,240
Ils représentent 50% du poids
d'une bête.

167
00:11:19,440 --> 00:11:22,400
Si certains d'entre eux seront
détruits pour des raisons

168
00:11:22,600 --> 00:11:27,880
sanitaires, ceux stockés dans ces
bacs seront réutilisés dans

169
00:11:28,080 --> 00:11:29,080
l'industrie.

170
00:11:31,560 --> 00:11:37,160
- Vous avez des pattes d'agneau et
tous les déchets de bovins, des os

171
00:11:37,360 --> 00:11:38,640
et le gras de porc.

172
00:11:40,760 --> 00:11:43,400
- P. Sanfourche : Tous ces déchets
sont valorisés.

173
00:11:43,600 --> 00:11:45,120
Que vont-ils devenir ?

174
00:11:46,000 --> 00:11:48,240
- C'est la question.

175
00:11:48,440 --> 00:11:49,440
Je ne sais pas.

176
00:11:49,640 --> 00:11:51,200
Je sais qu'ils sont réutilisables.

177
00:11:51,400 --> 00:11:52,840
Sous quelle forme, je l'ignore.

178
00:11:53,240 --> 00:11:54,320
On ne nous a pas dit.

179
00:11:55,560 --> 00:11:58,640
- Chaque année, 2 millions de
tonnes de déchets sortent des

180
00:11:58,840 --> 00:11:59,840
abattoirs.

181
00:12:00,040 --> 00:12:01,040
Pourquoi faire ?

182
00:12:01,240 --> 00:12:05,800
Le mieux est que je revienne à un
meuble antique, pardon, à ma

183
00:12:06,000 --> 00:12:07,000
vache.

184
00:12:07,200 --> 00:12:10,560
Je sais qu'un peu plus de la
moitié de son poids est consommé

185
00:12:10,760 --> 00:12:11,760
directement.

186
00:12:11,960 --> 00:12:13,960
La viande, certains abats et le
cuir.

187
00:12:14,160 --> 00:12:17,320
L'autre partie doit donc être
retravaillée.

188
00:12:18,680 --> 00:12:21,840
Je sais également qu'on trouve des
traces animales dans mon savon,

189
00:12:22,040 --> 00:12:23,600
mon dentifrice ou mes bonbons.

190
00:12:24,320 --> 00:12:26,360
Il y a peut-être un lien entre les
deux.

191
00:12:27,040 --> 00:12:31,440
Je prépare un reportage sur les
produits d'origine animale dans

192
00:12:31,640 --> 00:12:32,640
l'industrie.

193
00:12:33,320 --> 00:12:35,840
- J'ai dû appeler une cinquantaine
d'industriels.

194
00:12:36,440 --> 00:12:38,320
Des fabricants de savon ou de
gélatine.

195
00:12:42,480 --> 00:12:45,320
Je voulais savoir si vous
utilisiez des produits d'origine

196
00:12:45,520 --> 00:12:46,520
animale.

197
00:12:47,000 --> 00:12:48,600
Peine perdue.

198
00:12:48,800 --> 00:12:53,520
A défaut d'un tournage, ce que
j'ai à vous proposer, ce sont ces

199
00:12:53,720 --> 00:12:54,680
vidéos d'entreprise.

200
00:12:58,200 --> 00:13:01,080
Elles proviennent du leader
français du traitement des déchets

201
00:13:01,280 --> 00:13:03,560
animaux, Saria Industries.

202
00:13:03,760 --> 00:13:08,840
Un clip où vous ne verrez jamais
les tonnes de carcasses entassées

203
00:13:09,040 --> 00:13:10,040
dans ces camions.

204
00:13:10,240 --> 00:13:14,000
Vous ne les verrez pas non plus
être déversées dans ces cuiseurs

205
00:13:14,200 --> 00:13:15,200
géants.

206
00:13:15,400 --> 00:13:18,800
C'est pourtant là qu'on extrait
d'un côté la graisse et de l'autre

207
00:13:19,000 --> 00:13:22,040
les protéines contenues dans les
restes des abattoirs.

208
00:13:22,880 --> 00:13:27,200
Merci pour les images, mais j'ai
encore quelques questions.

209
00:13:29,000 --> 00:13:33,880
Au siège de l'entreprise, je suis
reçu par le PDG en personne.

210
00:13:36,360 --> 00:13:37,360
- P. Sanfourche : Bonjour.

211
00:13:43,160 --> 00:13:48,760
- Le 1er débouché de Saria, c'est
l'alimentation animale.

212
00:13:49,000 --> 00:13:54,040
Mais avec ces produits, on peut
aussi faire bien d'autres choses.

213
00:14:00,960 --> 00:14:04,240
- J-L Hurel : Certains produits
peuvent être utilisés en

214
00:14:05,160 --> 00:14:06,160
consommation humaine.

215
00:14:20,000 --> 00:14:22,440
- Ce n'est pas fini.

216
00:14:22,640 --> 00:14:26,560
Cette graisse, par exemple, ça ne
vous rappelle rien ?

217
00:14:27,080 --> 00:14:30,600
On la trouve au-dessus de votre
pot de rillettes.

218
00:14:31,360 --> 00:14:33,320
Elle sert surtout de base aux
industriels.

219
00:14:33,960 --> 00:14:38,480
Retravaillée, elle peut tout aussi
bien se retrouver dans un savon,

220
00:14:38,680 --> 00:14:43,880
des biscuits, de la soupe, des
produits ménagers ou des

221
00:14:44,080 --> 00:14:45,080
peintures.

222
00:14:45,360 --> 00:14:48,280
Voilà pourquoi on retrouve autant
de matières animales un peu

223
00:14:48,480 --> 00:14:49,800
partout dans notre quotidien.

224
00:14:52,760 --> 00:14:57,280
- J-L Hurel : On a du mal à
imaginer que les autres matières

225
00:14:58,560 --> 00:15:01,960
animales puissent être utilisées
dans des applications techniques

226
00:15:02,160 --> 00:15:03,160
différentes.

227
00:15:03,760 --> 00:15:07,200
Il est de notre ressort
d'expliquer ce que nous faisons,

228
00:15:07,400 --> 00:15:11,480
de montrer l'intégralité du
processus de transformation.

229
00:15:14,560 --> 00:15:17,520
- Une belle volonté de
transparence, vous ne trouvez pas

230
00:15:17,720 --> 00:15:18,680
?

231
00:15:18,880 --> 00:15:21,960
J'en profite pour demander à
filmer une nouvelle fois dans une

232
00:15:22,160 --> 00:15:23,160
usine.

233
00:15:23,360 --> 00:15:26,520
La caméra tourne encore, mais le
dirigeant ne s'en rend pas compte.

234
00:15:26,720 --> 00:15:28,120
Voici la raison de son refus.

235
00:15:28,320 --> 00:15:31,640
- J-L Hurel : Il y a une
distanciation entre ce qui est

236
00:15:31,840 --> 00:15:37,040
consommé, la barquette qu'on
trouve en linéaire dans les

237
00:15:37,240 --> 00:15:41,520
supermarchés, et l'animal qui est
à l'origine du produit.

238
00:15:42,680 --> 00:15:46,080
Je ne suis pas sûr que le lien
soit nécessaire entre les deux.

239
00:15:46,440 --> 00:15:51,320
Si le lien est fait, ça va générer
beaucoup plus de rejet que

240
00:15:51,520 --> 00:15:52,520
d'acceptation.

241
00:15:52,960 --> 00:15:55,880
- P. Sanfourche : Il vaut mieux
que le public ne se rende pas

242
00:15:56,080 --> 00:15:59,080
compte que derrière sa barquette
de viande, il y a une vache ?

243
00:15:59,280 --> 00:16:00,680
- J-L Hurel : Je pense.

244
00:16:00,880 --> 00:16:03,920
Malheureusement, ça va provoquer
chez lui une réaction de rejet

245
00:16:04,120 --> 00:16:06,680
vis-à-vis de l'idée d'abattre un
animal pour le manger.

246
00:16:07,880 --> 00:16:10,520
- P. Sanfourche : C'est pareil
pour les coproduits ?

247
00:16:10,760 --> 00:16:12,440
- J-L Hurel : Bien sûr.

248
00:16:13,160 --> 00:16:17,600
- Pour vendre, mieux vaut ne pas
culpabiliser le consommateur.

249
00:16:18,720 --> 00:16:21,440
Pendant les deux premières
semaines de mon expérience, j'ai

250
00:16:21,640 --> 00:16:24,640
cherché à comprendre pourquoi des
animaux étaient cachés dans nos

251
00:16:24,840 --> 00:16:25,840
produits.

252
00:16:26,040 --> 00:16:29,480
Je me rends compte que c'est
surtout leur mort qu'on veut

253
00:16:29,680 --> 00:16:30,680
occulter.

254
00:16:32,080 --> 00:16:35,920
J'ai rendez-vous avec quelqu'un
qui a observé de près cette

255
00:16:36,120 --> 00:16:37,120
réalité.

256
00:16:37,320 --> 00:16:38,320
Direction la Bretagne.

257
00:16:38,520 --> 00:16:44,640
Ce grand bâtiment, c'est un
couvoir à poussins, où William a

258
00:16:44,840 --> 00:16:45,880
travaillé l'été dernier.

259
00:16:49,160 --> 00:16:50,840
- C'est la porte des vestiaires.

260
00:16:51,040 --> 00:16:55,680
Le rideau de fer, c'est là où il y
a la benne où se déversent les

261
00:16:56,160 --> 00:16:58,960
poussins broyés qui viennent de
l'autre pièce.

262
00:17:02,360 --> 00:17:05,480
- Ce qui n'était qu'un petit
boulot étudiant l'a vite révolté.

263
00:17:07,160 --> 00:17:09,360
- Ca a été un choc ?

264
00:17:09,560 --> 00:17:10,560
- Oui.

265
00:17:10,760 --> 00:17:14,480
Dès le 1er jour, ça a été un choc
de devoir trier autant de

266
00:17:14,680 --> 00:17:18,640
poussins, de voir que c'était si
sale et que les poussins n'étaient

267
00:17:18,840 --> 00:17:19,840
pas pris en compte.

268
00:17:20,040 --> 00:17:21,040
C'étaient des objets.

269
00:17:21,560 --> 00:17:28,920
J'ai attendu quelques jours et
j'ai vu que ça allait être comme

270
00:17:29,120 --> 00:17:30,120
cela tout le temps.

271
00:17:30,320 --> 00:17:34,440
- Ecoeuré, il contacte une
association qui lui confie du

272
00:17:34,640 --> 00:17:36,040
matériel pour filmer incognito.

273
00:17:36,960 --> 00:17:41,280
Une infiltration résumée dans une
vidéo diffusée sur Internet.

274
00:17:43,720 --> 00:17:47,080
On y voit des milliers de poussins
manipulés juste après l'éclosion.

275
00:17:49,560 --> 00:17:53,160
Le but : faire le tri entre les
poulets qui finiront dans votre

276
00:17:53,360 --> 00:17:55,840
assiette et ceux qui iront
directement à la poubelle.

277
00:17:57,760 --> 00:18:05,120
- C'est une caisse où on stocke
les poussins malformés.

278
00:18:05,320 --> 00:18:10,160
Dans la journée, ça va passer au
broyeur.

279
00:18:11,200 --> 00:18:14,840
On doit jeter 15% des poussins, je
pense.

280
00:18:16,360 --> 00:18:20,240
- Les poulets jugés non viables
sont euthanasiés par caisses

281
00:18:20,440 --> 00:18:21,440
entières.

282
00:18:22,360 --> 00:18:26,000
- Voilà le tuyau du broyeur qui
rejette des bouts de poussins et

283
00:18:26,200 --> 00:18:27,680
des coquilles dans la benne.

284
00:18:28,160 --> 00:18:31,640
- La pratique peut choquer, mais
elle est légale.

285
00:18:33,520 --> 00:18:35,920
Elle est censée ne pas faire
souffrir les animaux.

286
00:18:36,920 --> 00:18:40,680
- Il y a des bouts de pattes et
des mouches partout.

287
00:18:40,960 --> 00:18:45,280
- Mais l'entreprise semble prendre
des libertés avec la législation.

288
00:18:46,920 --> 00:18:52,560
- C'est une pratique qui consiste
à verser les poussins dans un

289
00:18:52,760 --> 00:18:53,760
sac-poubelle.

290
00:18:54,560 --> 00:18:58,440
Ils sont étouffés par la suite en
appuyant sur le sac pour vider un

291
00:18:58,640 --> 00:19:01,680
maximum d'air et pour que les
poussins survivent le moins

292
00:19:01,880 --> 00:19:02,880
longtemps possible.

293
00:19:03,400 --> 00:19:06,320
Mais le sac continue à bouger
pendant quelques minutes.

294
00:19:09,360 --> 00:19:10,400
Les poussins agonisent.

295
00:19:12,360 --> 00:19:15,360
- Une méthode illégale, le
résultat d'une course au profit,

296
00:19:15,560 --> 00:19:16,560
selon William.

297
00:19:18,280 --> 00:19:20,280
- L'impératif de rentabilité est
énorme.

298
00:19:20,480 --> 00:19:22,600
C'est une catastrophe vis-à-vis
des animaux.

299
00:19:22,800 --> 00:19:24,680
Ils sont étouffés dans des
sacs-poubelle.

300
00:19:24,880 --> 00:19:26,880
On ne s'en occupe pas.

301
00:19:28,360 --> 00:19:31,440
- Pour vérifier ces informations,
nous retournons au couvoir.

302
00:19:35,440 --> 00:19:38,120
Nous tombons sur un salarié que
nous filmons à son insu.

303
00:19:40,560 --> 00:19:43,680
A demi-mots, il concède la
possibilité de telles pratiques,

304
00:19:43,880 --> 00:19:45,880
mais seulement en cas de ratés du
broyeur.

305
00:20:00,760 --> 00:20:04,760
- La direction réfute de telles
pratiques, mais elle n'a pas

306
00:20:04,960 --> 00:20:06,520
souhaité répondre à nos questions.

307
00:20:10,360 --> 00:20:13,640
Ce problème de la souffrance
animale, il n'y a pas que dans

308
00:20:13,840 --> 00:20:15,920
l'agroalimentaire qu'on le passe
sous silence.

309
00:20:16,760 --> 00:20:19,520
Avenue Montaigne, à Paris.

310
00:20:19,720 --> 00:20:22,720
Le luxe à la française.

311
00:20:25,720 --> 00:20:29,400
J'aimerais connaître le sort
réservé aux animaux les plus

312
00:20:29,600 --> 00:20:30,600
tendance du moment.

313
00:20:32,760 --> 00:20:34,640
Pas celui-là.

314
00:20:34,840 --> 00:20:35,600
Voilà.

315
00:20:35,800 --> 00:20:40,240
Ces reptiles qui hantent les
défilés de mode sont-ils mieux

316
00:20:40,440 --> 00:20:41,440
traités pour autant ?

317
00:20:41,640 --> 00:20:43,280
J'essaie de me renseigner.

318
00:20:46,000 --> 00:20:48,920
- P. Sanfourche : Je cherche un
cadeau pour ma compagne.

319
00:20:49,760 --> 00:20:51,480
Un sac.

320
00:20:54,160 --> 00:20:57,000
Cuir de python ou de crocodile ?

321
00:20:57,200 --> 00:20:58,200
J'ai le choix.

322
00:20:58,400 --> 00:21:01,160
A condition d'avoir le budget
pour.

323
00:21:26,800 --> 00:21:31,360
- Même à ce prix-là, la
traçabilité n'est pas incluse,

324
00:21:32,360 --> 00:21:33,360
apparemment.

325
00:21:33,560 --> 00:21:35,080
2e test dans une autre boutique.

326
00:21:36,280 --> 00:21:39,240
Là aussi, sur l'origine, il y a un
flottement.

327
00:21:55,360 --> 00:21:59,040
- En y regardant de plus près, je
trouve dans le sac ce document :

328
00:21:59,240 --> 00:22:00,600
le CITES.

329
00:22:02,240 --> 00:22:05,560
Il est obligatoire pour les peaux
exotiques, car il certifie leur

330
00:22:05,760 --> 00:22:06,760
origine.

331
00:22:06,960 --> 00:22:08,720
La vendeuse a fait une petite
erreur.

332
00:22:12,760 --> 00:22:15,720
Vous m'aviez dit que ça venait
d'Indonésie.

333
00:22:17,560 --> 00:22:19,680
- Du Vietnam.

334
00:22:19,880 --> 00:22:20,880
Excusez-moi.

335
00:22:21,760 --> 00:22:26,200
- Pour savoir comment les animaux
sont tués, je n'ai pas le choix :

336
00:22:26,560 --> 00:22:27,560
il faut y aller.

337
00:22:31,680 --> 00:22:35,200
12 heures d'avion, ça vous laisse
le temps de faire le tri dans un

338
00:22:35,400 --> 00:22:37,680
plateau repas pas franchement
végétalien.

339
00:22:37,960 --> 00:22:42,280
Après plus d'un mois sans viande,
ça aurait été dommage de craquer

340
00:22:42,480 --> 00:22:43,480
comme ça.

341
00:22:47,480 --> 00:22:50,920
J'atterris à Ho-Chi-Minh-Ville, la
capitale économique du Vietnam.

342
00:22:54,680 --> 00:22:57,960
Dès la sortie de l'avion, je suis
accueilli par un représentant des

343
00:22:58,160 --> 00:22:59,160
autorités.

344
00:22:59,360 --> 00:23:00,440
Un guide très officiel.

345
00:23:02,440 --> 00:23:05,680
Le pays a beau être un des
derniers bastions communistes, il

346
00:23:05,880 --> 00:23:08,320
est l'un des plus gros
fournisseurs de l'industrie du

347
00:23:08,520 --> 00:23:09,520
luxe.

348
00:23:16,680 --> 00:23:19,640
Nous allons visiter la plus grande
ferme de crocodiles du pays.

349
00:23:19,840 --> 00:23:24,760
Une heure de route, pour arriver
pile à l'heure du déjeuner.

350
00:23:26,160 --> 00:23:28,840
Enfin, celui des reptiles.

351
00:23:31,560 --> 00:23:33,600
Ici, on en compte plus de 2.000.

352
00:23:42,120 --> 00:23:46,760
- Ces crocodiles, je les nourris
tous les 10 jours.

353
00:23:47,720 --> 00:23:50,560
On leur donne 6 à 7kg de poulet
chacun.

354
00:23:52,240 --> 00:23:55,240
Je peux vous dire que le patron
aime vraiment ses animaux.

355
00:23:57,160 --> 00:23:59,080
Il les traite vraiment très bien.

356
00:24:04,320 --> 00:24:08,000
- A 300 euros la peau de croco,
pas étonnant qu'il les aime.

357
00:24:08,200 --> 00:24:14,280
Il y a 25 ans, le patron est le
1er à se lancer dans l'élevage à

358
00:24:14,480 --> 00:24:15,480
grande échelle.

359
00:24:15,680 --> 00:24:18,400
Désormais, il revend plus de 8.000
peaux par an.

360
00:24:22,160 --> 00:24:24,440
- Il y en a combien, aujourd'hui ?

361
00:24:24,640 --> 00:24:25,800
- Une dizaine.

362
00:24:29,480 --> 00:24:32,320
- Des crocodiles qui partent à
l'abattoir aujourd'hui.

363
00:24:36,480 --> 00:24:39,280
Dans quelles conditions se font
ces mises à mort ?

364
00:24:41,360 --> 00:24:44,960
Après négociation, le patron nous
permet d'entrer dans l'abattoir.

365
00:24:46,160 --> 00:24:51,400
A l'aide de ciseaux enfoncés dans
le cerveau, 2 crocodiles sont tués

366
00:24:51,600 --> 00:24:52,600
en quelques secondes.

367
00:24:55,720 --> 00:24:58,640
Le dépeçage dure à peine une
dizaine de minutes.

368
00:25:01,440 --> 00:25:04,040
C'est un peu le point de départ de
votre sac à main.

369
00:25:05,160 --> 00:25:08,840
Pour le patron, rien de choquant.

370
00:25:10,760 --> 00:25:16,360
- Ceux qui achètent des peaux de
luxe, je pense qu'ils acceptent

371
00:25:16,560 --> 00:25:17,560
cela.

372
00:25:17,760 --> 00:25:19,160
C'est comme le cuir de vache.

373
00:25:19,360 --> 00:25:22,440
Ce ne sont pas des animaux
sauvages, et on les tue comme une

374
00:25:22,640 --> 00:25:24,120
vache dans un abattoir.

375
00:25:24,320 --> 00:25:27,880
Le problème, c'est de savoir
comment on les tue.

376
00:25:28,080 --> 00:25:34,800
Il faut que ce soit rapide, et le
moins douloureux possible.

377
00:25:36,120 --> 00:25:41,960
- Pour l'instant, en tout cas,
aucune polémique ne vient gêner

378
00:25:42,280 --> 00:25:43,280
ses affaires.

379
00:25:43,880 --> 00:25:51,280
Dans son atelier, des acheteurs
chinois, européens ou russes se

380
00:25:51,680 --> 00:25:52,680
succèdent.

381
00:25:53,160 --> 00:25:57,360
Un marché en plein essor qui a
convaincu le Vietnam de se lancer

382
00:25:57,560 --> 00:26:00,480
dans une course avec les autres
pays producteurs.

383
00:26:02,040 --> 00:26:05,960
Et c'est avec un autre type de
reptile qu'il pourrait bien

384
00:26:06,160 --> 00:26:07,160
prendre l'avantage.

385
00:26:12,880 --> 00:26:16,000
Mon guide m'emmène visiter une
autre ferme.

386
00:26:16,240 --> 00:26:19,320
Elle fait la fierté des autorités
et se spécialise dans le python

387
00:26:19,520 --> 00:26:20,520
d'élevage.

388
00:26:20,720 --> 00:26:22,680
Le pays en est le 1er producteur
mondial.

389
00:26:26,720 --> 00:26:27,720
- Bonjour.

390
00:26:27,920 --> 00:26:28,920
Ravi de vous

391
00:26:29,120 --> 00:26:30,120
rencontrer.

392
00:26:30,320 --> 00:26:32,720
- Cet homme est le président de la
compagnie.

393
00:26:35,520 --> 00:26:37,720
- Nous avons un peu plus de 10.000
serpents.

394
00:26:39,480 --> 00:26:42,800
- Un élevage qui fournit de
grandes marques comme Gucci ou

395
00:26:43,000 --> 00:26:44,000
Ferragamo.

396
00:26:47,960 --> 00:26:51,800
A un an, le python mesure déjà 2m
de long.

397
00:26:52,160 --> 00:26:54,920
- C'est mon ami.

398
00:26:55,720 --> 00:26:58,560
- Mais peut-être pas le mien.

399
00:27:04,760 --> 00:27:10,520
- Pour les faire grandir encore
plus, on les gave à la saucisse de

400
00:27:10,720 --> 00:27:13,680
porc et on leur fait une litière
en copeaux de bois.

401
00:27:14,080 --> 00:27:18,000
La ferme est devenue un
laboratoire pour les autorités

402
00:27:18,200 --> 00:27:19,200
vietnamiennes.

403
00:27:22,360 --> 00:27:24,880
- On n'a pas vraiment
d'obligations au niveau du

404
00:27:25,080 --> 00:27:26,080
bien-être animal.

405
00:27:27,240 --> 00:27:30,320
Mais le ministère de l'Agriculture
dit qu'il faut faire comme nous

406
00:27:30,520 --> 00:27:32,960
faisons, que c'est bon pour les
pythons.

407
00:27:36,920 --> 00:27:40,960
On essaye d'enseigner nos méthodes
à tous les fermiers du sud du

408
00:27:41,160 --> 00:27:42,160
Vietnam.

409
00:27:42,360 --> 00:27:46,720
- Une ferme modèle, voilà ce que
les autorités ont bien voulu me

410
00:27:46,920 --> 00:27:47,920
montrer.

411
00:27:48,120 --> 00:27:50,960
Pour voir l'envers du décor, je
vais devoir semer mon guide.

412
00:27:52,720 --> 00:27:55,560
Je prétends être tombé malade et
devoir rentrer à mon hôtel.

413
00:27:55,840 --> 00:28:01,960
J'abandonne mon équipe et, muni
d'une caméra cachée, je prends un

414
00:28:02,160 --> 00:28:03,160
taxi.

415
00:28:03,360 --> 00:28:07,720
A 3km de là, je découvre ce qu'on
appelle une ferme satellite.

416
00:28:08,200 --> 00:28:10,960
Elle est en fait située dans
l'arrière-cour d'un restaurant.

417
00:28:21,320 --> 00:28:24,040
Une trentaine de pythons sont
stockés dans des cages avant

418
00:28:24,240 --> 00:28:25,920
d'être revendus à de gros
éleveurs.

419
00:28:27,080 --> 00:28:31,080
L'hygiène est bien loin des
standards qu'on a bien voulu me

420
00:28:31,280 --> 00:28:32,280
montrer.

421
00:28:34,880 --> 00:28:39,040
Je demande au propriétaire s'il
sait comment on retire la peau à

422
00:28:39,240 --> 00:28:43,640
ces serpents qui serviront bientôt
à réaliser des accessoires de mode

423
00:28:43,840 --> 00:28:44,840
dans le monde entier.

424
00:28:50,720 --> 00:28:53,040
- On bouche tous les trous, et
après...

425
00:28:53,240 --> 00:28:56,000
Boum !

426
00:28:56,200 --> 00:28:59,360
On les gonfle, comme ça la peau
est bien tendue.

427
00:28:59,560 --> 00:29:01,480
C'est beaucoup plus facile de la
retirer.

428
00:29:02,720 --> 00:29:06,000
Il faut bien le gonfler, marcher
dessus comme ça.

429
00:29:06,320 --> 00:29:08,600
La peau est souple et ça rapporte
plus.

430
00:29:09,920 --> 00:29:15,920
- En 2012, un rapport du Centre du
commerce international a confirmé

431
00:29:16,120 --> 00:29:17,120
ces pratiques.

432
00:29:17,320 --> 00:29:21,760
On voit des photos de serpents
bâillonnés puis gonflés, avant de

433
00:29:21,960 --> 00:29:23,760
subir une mort lente par
suffocation.

434
00:29:25,360 --> 00:29:28,960
Rémunérés au centimètre, les
éleveurs préfèrent cette méthode

435
00:29:29,160 --> 00:29:31,920
qui, selon eux, permet d'étendre
un peu plus les peaux.

436
00:29:33,120 --> 00:29:36,880
Malgré ces pratiques, les grandes
enseignes continuent à

437
00:29:37,080 --> 00:29:38,760
s'approvisionner en masse au
Vietnam.

438
00:29:41,560 --> 00:29:43,520
Je retourne chez notre homme.

439
00:29:44,840 --> 00:29:49,640
Malgré mon insistance, il a refusé
que nous filmions la mise à mort

440
00:29:49,840 --> 00:29:50,840
de ses pythons.

441
00:29:51,040 --> 00:29:53,720
Il veut bien nous montrer les
peaux, mais longtemps après

442
00:29:53,920 --> 00:29:54,920
l'abattage.

443
00:29:58,280 --> 00:30:01,960
- C'est le genre de peaux qu'on
réserve aux tanneries et au marché

444
00:30:02,160 --> 00:30:03,160
européen.

445
00:30:04,360 --> 00:30:07,600
- Pour les petits éleveurs, le
commerce de la peau est souvent un

446
00:30:07,800 --> 00:30:09,280
moyen de sortir de la pauvreté.

447
00:30:09,480 --> 00:30:12,320
Difficile, dans ces conditions, de
parler de bien-être animal.

448
00:30:12,680 --> 00:30:14,680
Il assure que les pratiques
changent.

449
00:30:15,880 --> 00:30:19,840
- Nous avons développé une
technique pour tuer les serpents

450
00:30:20,040 --> 00:30:21,040
sans douleur.

451
00:30:24,120 --> 00:30:29,560
Il y a 2 mois, on a même monté un
atelier pour montrer à tous cette

452
00:30:30,360 --> 00:30:31,360
nouvelle méthode.

453
00:30:36,720 --> 00:30:40,920
- Impossible de dire si cette
nouvelle méthode s'imposera dans

454
00:30:41,120 --> 00:30:42,280
les campagnes du Vietnam.

455
00:30:42,480 --> 00:30:45,640
Même si le commerce de la peau
peut choquer, on peut lui

456
00:30:45,840 --> 00:30:49,880
reconnaître un avantage : en
développant l'élevage, les pythons

457
00:30:50,080 --> 00:30:52,240
ne sont désormais plus chassés
dans la nature.

458
00:30:58,840 --> 00:31:02,600
Voilà plus de 40 jours que j'ai
commencé mon expérience.

459
00:31:03,720 --> 00:31:06,520
Et je dois avouer que je commence
à trouver le temps long.

460
00:31:08,720 --> 00:31:13,000
Surtout ici, où le véganisme est
un concept inconnu.

461
00:31:13,640 --> 00:31:16,080
Dernière cure de légumes avant le
retour à Paris.

462
00:31:19,720 --> 00:31:22,400
Dernier jour de mon expérience.

463
00:31:23,720 --> 00:31:26,960
Après une nouvelle prise de sang,
je retourne voir le Dr Cocaul,

464
00:31:27,160 --> 00:31:29,040
résultats en poche.

465
00:31:31,520 --> 00:31:34,320
Comment mon corps a-t-il supporté
l'expérience ?

466
00:31:35,560 --> 00:31:37,640
En tout cas, il y a du changement.

467
00:31:40,360 --> 00:31:41,560
- A. Cocaul : Vous étiez à 78,9kg.

468
00:31:43,440 --> 00:31:45,000
Vous êtes à 2,3kg de perte.

469
00:31:46,960 --> 00:31:48,840
Vous êtes à 89.

470
00:31:49,040 --> 00:31:52,000
Vous avez perdu 2cm en bas.

471
00:31:52,560 --> 00:31:54,920
Vous êtes à 13,9% de masse grasse.

472
00:31:56,440 --> 00:31:57,440
Vous étiez à 14,4.

473
00:31:58,920 --> 00:32:02,600
- Dans le sang, les effets de ma
cure sont visibles.

474
00:32:03,040 --> 00:32:07,400
- A. Cocaul : Votre cholestérol
total était à 1,70.

475
00:32:07,600 --> 00:32:09,800
Vous êtes passé à 1,39 par litre.

476
00:32:15,120 --> 00:32:18,840
La vitamine B12 n'est pas dans un
taux énorme.

477
00:32:19,040 --> 00:32:21,400
Il y a une petite carence qu'il
faudrait suppléer.

478
00:32:21,600 --> 00:32:24,520
Ca se régule avec un comprimé de
vitamine B12.

479
00:32:27,320 --> 00:32:29,240
- Pas si mal pour un apprenti
végan.

480
00:32:29,440 --> 00:32:33,520
Le médecin me conseille tout de
même de reprendre mes habitudes

481
00:32:33,720 --> 00:32:34,720
alimentaires.

482
00:32:34,920 --> 00:32:36,520
Mais il a une petite prescription.

483
00:32:37,000 --> 00:32:39,960
- A. Cocaul : Moins manger de
viande, mais mieux.

484
00:32:41,280 --> 00:32:43,560
La problématique est de bien
choisir ses animaux.

485
00:32:43,760 --> 00:32:47,040
Les gens maintenant doivent être
plus aguerris qu'ils ne l'étaient

486
00:32:47,240 --> 00:32:48,240
dans le passé.

487
00:32:50,960 --> 00:32:55,080
- Privilégier la qualité,
serait-ce la clé pour rendre notre

488
00:32:55,280 --> 00:32:58,520
alimentation un peu plus vertueuse
pour nous comme pour les animaux ?

489
00:32:58,720 --> 00:33:01,200
C'est la question que je vais
poser à Hugo Desnoyer.

490
00:33:05,760 --> 00:33:08,960
- Un mois et demi sans manger de
viande ?

491
00:33:09,160 --> 00:33:11,040
C'est pour ça que vous êtes tout
blanc.

492
00:33:11,680 --> 00:33:15,560
- On ne sert ici que des animaux
bichonnés, à qui on a passé de la

493
00:33:15,760 --> 00:33:16,880
musique avant l'abattage.

494
00:33:17,200 --> 00:33:19,640
Cela a un coût : 60 euros la côte.

495
00:33:20,000 --> 00:33:23,320
Pour le boucher, il faut savoir ce
que l'on veut.

496
00:33:24,120 --> 00:33:27,560
- Gamin, j'ai déjà mangé du saumon
fumé.

497
00:33:27,760 --> 00:33:28,760
Ca coûtait trop cher.

498
00:33:28,960 --> 00:33:33,600
Aujourd'hui, vous l'achetez,
l'emballage coûte plus cher que le

499
00:33:33,800 --> 00:33:34,800
produit.

500
00:33:35,000 --> 00:33:39,560
On a poussé les gens à consommer
et à descendre le prix.

501
00:33:41,360 --> 00:33:43,880
C'est automatiquement la qualité
qui baisse.

502
00:33:44,080 --> 00:33:48,920
Et il y a des conséquences sur
l'élevage et sur l'environnement.

503
00:33:49,360 --> 00:33:50,640
Il y a une surconsommation.

504
00:33:51,800 --> 00:33:55,120
Je mange de la viande 2 ou 3 fois
par semaine.

505
00:33:55,360 --> 00:33:56,360
Pas tous les jours.

506
00:33:57,520 --> 00:34:01,680
- Je me doutais bien que je
finirais par passer à table, ici.

507
00:34:02,160 --> 00:34:05,280
Puisqu'on en est aux aveux, je ne
boude pas mon plaisir.

508
00:34:06,920 --> 00:34:09,640
- C'est bon pour la rééducation.

509
00:34:12,520 --> 00:34:14,280
- Je me permets de vous faire ça.

510
00:34:14,480 --> 00:34:15,760
Mangez tout en même temps.

511
00:34:16,080 --> 00:34:19,360
- P. Sanfourche : Ca valait le
coup d'attendre un mois et demi !

512
00:34:19,560 --> 00:34:21,960
- Je prends ça comme un
compliment.

513
00:34:22,160 --> 00:34:26,520
- J'ai vécu 45 jours sans animaux,
et l'expérience m'a réellement

514
00:34:26,720 --> 00:34:27,720
changé.

515
00:34:27,920 --> 00:34:28,920
Et vous ?

516
00:34:29,120 --> 00:34:31,280
Penserez-vous désormais un peu
plus à eux ?

517
00:34:50,720 --> 00:34:54,840
- P. Sanfourche : Au fur et à
mesure du reportage, ma façon de

518
00:34:55,040 --> 00:34:56,040
penser a changé.

519
00:34:56,280 --> 00:34:59,920
Avant, la viande était un produit
que je consommais quotidiennement.

520
00:35:01,400 --> 00:35:05,360
En voyant l'abattage, on passe à
une consommation plus

521
00:35:05,560 --> 00:35:06,560
occasionnelle.

522
00:35:06,800 --> 00:35:10,280
C'est une tendance à la mode : le
flexibilité.

523
00:35:11,680 --> 00:35:14,000
C'est un mélange de flexibilité et
de végétarisme.

524
00:35:16,480 --> 00:35:20,440
On est végétarien le la plupart du
temps, mais on s'autorise des

525
00:35:20,640 --> 00:35:21,600
écarts.

526
00:35:31,120 --> 00:35:35,320
- F. Joly : Auparavant, l'animal
était considéré comme un meuble,

527
00:35:36,160 --> 00:35:37,160
juridiquement.

528
00:35:38,440 --> 00:35:40,720
- P. Sanfourche : Désormais, ce
sont des êtres "doué de

529
00:35:40,920 --> 00:35:41,920
sensibilité".

530
00:35:43,400 --> 00:35:46,200
On le savait, mais c'est un
changement symbolique.

531
00:35:47,240 --> 00:35:50,000
Ils sont considérés comme des
biens corporels.

532
00:35:50,240 --> 00:35:51,760
Ils appartiennent à des maîtres.

533
00:35:52,400 --> 00:35:54,280
Néanmoins, au niveau
international,

534
00:36:06,520 --> 00:36:07,400
comme en Argentine,

535
00:36:07,600 --> 00:36:11,720
une cour de justice a ordonné la
libération d'un orang-outan dans

536
00:36:11,920 --> 00:36:12,880
un zoo.

537
00:36:13,080 --> 00:36:16,880
Des militants avaient remarqué que
l'animal était prostré dans sa

538
00:36:17,080 --> 00:36:18,080
cage.

539
00:36:18,280 --> 00:36:20,760
Ils ont porté l'affaire en
justice, et les juges ont

540
00:36:20,960 --> 00:36:24,720
considéré qu'il y avait un droit
fondamental à la liberté pour cet

541
00:36:24,920 --> 00:36:25,920
animal.

542
00:36:26,120 --> 00:36:28,080
C'est une première juridique
mondiale.

543
00:36:29,520 --> 00:36:30,640
- F. Joly : Merci beaucoup.

Transcription au lien :
http://telescoop.tv/reader/963444/envoye-special.html
ou
http://telescoop.tv/browse/963444/envoye-special.html

 



 

 


Et si on arrêtait de manger de la viande ?


France 5 - Mercredi 26 novembre 2014 - Emission La Quotidienne

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION




Photo de l'album sur Facebook


 

(Re)voir la séquence avec Dailymotion VOSTF :
Le débat est à partir de 29'44.
http://www.dailymotion.com/video/x2bb4m0 (59'35)



Et si on arrêtait de manger de la viande... by conscience33>


Télécharger avec Captvty pendant 6 jours :
http://captvty.fr/

Vidéo de l'émission complète sur le site Internet de France 5 :
http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/diffusions/26-11-2014_282517




L'ÉMISSION :

Lu au lien http://www.france5.fr/emissions/la-quotidienne/diffusions/26-11-2014_282517

Entourés d'experts, Maya Lauqué et Thomas Isle s'intéressent aux initiatives concernant les nouvelles formes de consommation collaborative. Chaque jour, un grand dossier est abordé et des conseils sont prodigués. L'émission se prolonge sur les réseaux sociaux et sur Internet pour permettre aux téléspectateurs d'y participer

On l’aime rôtie, grillée ou encore crue… Chaque année, les Français engloutissent près de 90 kilos de viande. Pour le meilleur… et pour le pire ! Car cette habitude alimentaire bien ancrée serait​  néfaste pour l’environnement et pour notre santé. Faut-il donc arrêter de manger de la viande ?

Plus de 10 000 litres d’eau pour produire un kilo de bœuf. Une activité d’élevage qui représente un sixième des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Voici la facture salée de la consommation de viande dans le monde. "L’élevage est aussi responsable d’une partie de la déforestation en Amazonie", selon Sophie Caillat, auteur de Comment j’ai sauvé la planète (Editions du Moment), et présente sur notre plateau ce mercredi 26 novembre. "Les animaux d’élevage se nourrissent de tourteaux de soja et pour planter ce soja, on est obligé de détruire la forêt, ce qui a de graves conséquences pour le réchauffement climatique", explique la journaliste. Sans oublier que la consommation excessive de viande rouge favoriserait cancers et accidents cardio-vasculaires. Mais que fait-on de nos steaks hachés, alors ?

DEVENIR TOUS VÉGÉTARIENS ? PAS SI SIMPLE…

Supprimer la viande du menu serait-il la solution à tous ces problèmes ?  Pas forcément, à écouter René Laporte, auteur de La viande voit rouge (éditions Fayard)"Qu’est-ce qu’on ferait par exemple des vieilles vaches laitières si on ne pouvait plus les valoriser en boucherie ? On se retrouverait avec des vaches faméliques abandonnées qui se promèneraient dans la nature !", explique cet agronome de formation. "Par ailleurs, les personnes qui deviennent végétariennes à 25 ans sont en parfaite santé, mais que se passe-t-il si on est végétarien ou végétalien en pleine période de croissance ? Peut-être que cela n’a aucun impact mais je demande à voir les études qui le prouvent".

MANGER MOINS DE VIANDE…MAIS MIEUX !

La solution ? Peut-être manger moins de viande, mais de meilleure qualité. C’est la solution adoptée par de nombreux "flexitariens". Comprenez : des personnes ayant réduit leur consommation de bidoche pour privilégier les produits de qualité. C’est le cas d’Hélène, qui fait partager ses recettes sur son blog "Les Mets Tissés""J’ai diminué ma consommation de viande, sans la supprimer. Quand j’en achète, je m’appuie sur un réseau de petits producteurs de Lyon que je connais". Manger moins mais mieux, c’est aussi la philosophie reprise par Sophie Caillat : "Peu mais bon sera désormais ma philosophie. Ça tombe bien, c’est ce que disait mon arrière-grand-mère, à une époque où l’on ne mangeait pas 85 kilos de viande et par an". A méditer !
 

Jennifer Rolnin

 


AUTRES INFORMATION - COMMENTAIRES :

Plus sur le Docteur Lionel Coudron : http://www.docteurclic.com/specialistes/docteur-lionel-coudron-133.aspx

 


TRANSCRIPTION DU DÉBAT À PARTIR DES SOUS-TITRES :

PRÉSENTATION AU DÉBUT DE L'ÉMISSION :

- Maya: Bonjour à tous et bienvenue dans La Quotidienne. On est ravis de vous accueillir et de vous retrouver pour passer cette pause déjeuner ensemble. Il sera question de nos assiettes. Voici le menu complet.
- Thomas: On va conseiller Marina. Cette maman solo a des bijoux anciens en or qu'elle a envie de revendre. A quel prix peut-elle espérer les vendre?
- Maya: Dans la Question conso: 50 % des Français font partie d'une Est-ce une bonne manière d'obtenir un complément de revenus ?
- Thomas: Une question explosive dans notre Dossier du jour: faut-il carrément arrêter de manger de la viande ? Sa consommation mondiale est en augmentation. Cela peut poser des problèmes d'environnement de santé. Que se passerait-il si on supprimait la viande de nos assiettes ?
...
1'00
...

TRANSCRIPTION DU DÉBAT :

...
24'44

- Maya: Faut-il arrêter de manger de la viande ? C'est notre dossier du jour.
- Je n'aime pas les noisettes. On s'y casse les dents... Personne ne connaissait cette chanson. Si la vue d'un steak vous fait saliver, si le carré d'agneau vous renverse, ne le dites pas trop fort. La viande, jadis présente à tous les repas, n'a plus vraiment bonne presse. Par quoi la remplacer ? Contactez-nous.
- Thomas: R.Laporte, bonjour. Vous êtes agronome et secrétaire de l'Académie de la viande. Vous avez publié l'ouvrage "La viande voit rouge". S.Caillat, bonjour. Vous êtes journaliste et auteure de "Comment j'ai sauvé la planète". Vous mangez de la viande ?
- S.Caillat: Un peu.
- Thomas: E.Pouzet, alias Betty, bonjour.
Vous êtes auteure du blog "Une végétarienne presque parfaite".
- Maya: Le débat est bien souvent saignant. Quel est l'enjeu de ce débat ? Il est triple. Ce thème soulève des questions d'environnement, de bien-être animal et de santé.

26'27 : Film

- 300 millions de tonnes de viande ont été consommées dans le monde Le coupable pour les associations écologistes: l'élevage industriel des animaux.

ARNAUD GAUFFIER, RESPONSABLE AGRICULTURE ET ALIMENTATION A WWF :- Il faut nourrir les animaux avec autre chose que de l'herbe. Ce ne sont pas des animaux qui valorisent l'herbe. Il faut les nourrir avec des céréales et des protéines végétales, comme le soja. La France, et l'Europe plus généralement, participent pour beaucoup à la déforestation en Amérique du Sud, en Amazonie en particulier, via tout le soja importé pour nourrir les élevages industriels de porcs et de poulets.

- Transport, emballage de la viande et émission de méthane liée à la digestion des animaux, l'élevage est la 2e source de gaz à effet de serre dans le monde. Autre impact: l'eau utilisée pour l'agriculture.

ARNAUD GAUFFIER, RESPONSABLE AGRICULTURE ET ALIMENTATION A WWF :- Il faut 15 000 litres d'eau pour 1 kg de boeuf. Si c'est de l'eau de pluie qui tombe sur une prairie qui est en herbe, ce n'est pas dramatique. Le problème, c'est quand on arrive à du boeuf élevé avec des céréales, du blé, du maïs, du soja, et que ces surfaces sont irriguées artificiellement.

- Certains pays européens comme la France maintiennent ou font émerger des modes de production plus vertueux. La France, pays où en moyenne, chaque personne mange 88 kg de viande par an. Cette consommation baisse depuis 10 ans au niveau mondial. Selon ce nutritionniste, ce sont les études scientifiques sur l'impact sanitaire qui expliquent cette diminution.

DOCTEUR LIONEL COUDRON, NUTRITIONNISTE :- Avant, on disait que ne pas manger suffisamment de viande était un inconvénient. Ce que l'on sait, c'est que malheureusement, la corrélation entre consommation de viande et pathologies est avérée. On va avoir des pathologies cardio-vasculaires avant tout. Des athéromes au niveau des artères des insuffisances cardiaques et des infarctus.

- Les produits carnés contribuent à 30 % des apports en protéines.
Mais selon les spécialistes, on peut très bien se passer de viande.

DOCTEUR LIONEL COUDRON, NUTRITIONNISTE :- On peut retrouver ces protéines sous d'autres formes. Ce sont des protéines végétales. On les trouve dans les végétaux, et en particulier dans les légumineuses, les céréales. Il faut réadapter son alimentation. C'est tout à fait possible. Le végétarisme, quand il est bien conçu, n'apporte pas de carences nutritionnelles, au contraire. Il est plutôt corrélé à un niveau de bonne santé.

- Pas d'enquête précise sur ce sujet, mais selon une estimation, 3 % des Français ne consommeraient jamais de viande. Moins qu'en Allemagne ou en Angleterre, où les végétariens seraient 3 fois plus nombreux.

29'45 Fin du film

- Thomas: On a une végétarienne sur ce plateau, Betty. Qu'est-ce qui vous a poussée à devenir végétarienne ?
- E.Pouzet: Je suis une petite nouvelle dans le monde du végétarisme. Je suis devenue végétarienne il y a à peu près 4 ans. J'avais une amie proche qui, un jour, m'a parlé du végétarisme, parce qu'elle défendait un certain bien-être des animaux. Du coup, par curiosité, je suis allée me documenter. Quand on ouvre les yeux, il y a beaucoup de vidéos et de livres qui traitent de ce sujet, énormément de sites Internet. Je suis tombée en plein dedans. Je n'ai plus pu fermer les yeux là-dessus.
- Maya: Le bien-être animal est très important chez les végétariens. Reconnaissez-vous que cet élevage intensif est en train de nuire à l'homme et à la planète, même en tant que mangeur de viande et défenseur de la viande ?
- R.Laporte: Les mangeurs de viande, qui sont quand même 97 % en France et 90 % sur la planète, ne sont pas tous malades comme ça a été décrit.
- Maya: On essaie d'être mesurés.
- R.Laporte: On y viendra. Sur l'impact climatique de la production de viande, effectivement, en 2006, la FAO a lancé une bombe en disant que l'élevage était le plus gros pollueur de la planète. Les bovins sont élevés pour faire du lait à 80 %, et à 20 % pour faire strictement de la viande. On consomme aussi la viande des vaches laitières quand elles sont réformées. Cela explique qu'actuellement, dans le monde, c'est d'abord la production laitière qui est concernée.
L'impact de l'élevage, comme toute activité économique, c'est normal. Ce qui a été nouveau, c'est que les vaches, parce qu'elles ruminent, rotent. La rumination fait qu'elles émettent du méthane, un gaz au pouvoir nocif en termes d'effet de serre.
- Thomas: Les pays émergents mangent de plus en plus de viande. 70 % des terres en France sont consacrées à l'élevage. Il n'y a pas un moment où ça vous semble inquiétant ?
- R.Laporte: Pour l'instant, on a réussi à nourrir la planète. Avant de faire des projections... Le problème de la faim dans le monde, s'il devait se résoudre en arrêtant de manger de la viande, je vous garantis que j'arrêterais tout de suite. Il y a suffisamment dé céréales produites dans Ié monde, stockées dans le monde, pour nourrir tous les êtres humains au niveau moyen que prévoit la FAO. Demain, vous faites une émission, je suppose. Entre-temps, il y aura 220 000 bouches nouvelles à nourrir sur la planète. En un an, c'est 80 millions d'individus. Jusqu'à présent, l'agriculture et l'élevage ont répondu.
- Thomas: En partie.
- R.Laporte: Le problème de la répartition... Il y a des situations de guerre et de pauvreté dans le monde. On ne règle pas les problèmes de développement en Afrique ou ailleurs, ou les problèmes de guerre, par le fait d'arrêter la viande.
- S.Caillat: R.Laporte ne dit pas Il accuse les végétariens de ne pas être objectifs, mais il ne l'est 18 % des émissions des gaz à effet dans le monde sont dues a l'élevage. Ce chiffre est colossal. C'est bien loin devant le transport.
- R.Laporte: Non.
- Maya: Je ne vais pas faire ma bataille d'experts, mais...
- S.Caillat: Ce qu'on ne voit pas, c'est qu'on mange beaucoup trop de viande. Je ne dis pas qu'il faut arrêter totalement. 80 kg par Français, par an, c'est quand même beaucoup. On s'est mis dans la tête que manger de la viande, c'était corrélé au progrès social. Du coup, les classes moyennes chinoises se mettent à manger du steak tous les jours. L'Amazonie, c'est la ressource de l'humanité entière. Mais on coupe cela pour fabriquer du soja, ce même soja qui traverse l'Atlantique pour venir nourrir nos bovins.
Mais il y a des alternatives. Si on se mettait en tête qu'il est possible d'adopter une solution végétarienne chaque jour, y compris pour nos enfants à la cantine... Un jeudi végétarien, par exemple.
- Thomas: Vous êtes nombreux à réagir. Voici une réaction... C'est vrai, Gérard, que beaucoup d'associations demandent ça.
- Gérard: Techniquement, c'est possible. Les normes européennes garantissent le bien-être de l'animal, de l'élevage jusqu'à l'abattoir. On peut décliner cela, c'est-à-dire interdire certaines conditions d'élevage. Techniquement, c'est possible. Ensuite, nous rentrons dans la bataille économique. La 1re faculté exportatrice, c'est l'agriculture. Fait-on le choix du bien-être de l'animal, ou le choix économique ?
- Maya: Est-il possible de mettre tout le monde d'accord ?
- R.Laporte: 90 % de la viande consommée en France est produite en Europe. C'est le marché commun. J'y crois.
- S.Caillat: Mais il y a des élevages de poulets en batterie.
- R.Laporte: Venons-en à l'élevage industriel. Ce terme est utilisé pour vilipender l'élevage. Depuis la Seconde Guerre mondiale, on a beaucoup développé les productions animales, ainsi que l'agriculture. On a intensifié énormément l'élevage de volailles et de porcs. Au point qu'on est en train de faire marche arrière. Tous les 5 ans, les règlements communautaires accordent des surfaces plus grandes pour les poules pondeuses, et certaines obligations, notamment pour les porcs. C6. ne va pas assez vite, certes. Il faut faire évoluer les techniques qui confinent trop les animaux et qui peuvent être à l'origine de stress et de douleur.
- Gérard: Quand on voit la ferme des 1000 vaches, ça fait réfléchir.
- R.Laporte: Le gros problème de la ferme des 1000 vaches, c'est d'avoir oublié que le bovin est un ruminant et qu'il doit aller aux pâturages!
- S.Caillat: On peut aller acheter à la ferme, et demander où les bovins ont été Je n'achète pas de viande bio. Je la trouve un peu trop chère. J'achète en direct au producteur. Le producteur peut me raconter comment cet animal a grandi.
On aime les animaux, mais on aime aussi les manger, c'est un peu un paradoxe !
- Valérie: J'ai fait un petit test. J'ai pris un steak haché, Je suis allée en supermarché. 0,25 euro la pièce, par paquet On se rapproche du minerai, c'est-a-dire des amas de viande où on met un peu de tout. En bio, je n'ai pas trouvé à moins de 1,50 ou 1,80 euro. Mais on peut arriver à 8,50 euros et là, ça peut faire basculer le budget de la famille!
- Maya: Et l'impact environnemental ?
- Fabien: Les scientifiques disent qu'une famille de 4 personnes qui prend un repas sans viande par semaine, ça équivaut à une voiture hors des routes pendant 3 mois. Une fois par semaine seulement!
- Thomas: Il suffit de faire un petit effort. Pour beaucoup, le végétarisme, c'est un pauvre carré de soja spongieux. Mais avec un peu d'imagination, on peut créer des menus variés. Nous avons suivi un petit cours de cuisine végétarienne.
- Loin de l'austérité que certains reprochent à la cuisine végétarienne, ici, on veut démontrer que l'on peut prendre du plaisir en ne cuisinant qu'avec des légumes.
- Il faut faire tomber les préjugés d'une cuisine triste ou fade. Ce sont des couleurs, des vitamines. Les gens n'ont pas assez d'outils et d'idées pour cuisiner
- Ici, pas seulement des végétariens ou des végétaliens. Il y a aussi des curieux, qui veulent avant tout manger plus sainement.
- Je peux cuisiner des choses simples. Ensuite, je voudrais apprendre à me passer de viande, mais je n'en suis pas encore là. Mais je ne viendrai pas au végétalisme par philosophie.
- Clémentine vient découvrir ici de nouvelles recettes pour apprendre à se passer de viande, par exemple avec du tofu
- J'aime bien la charcuterie. Ça va être difficile d'arrêter! C'est une réflexion par rapport aux animaux, a l'environnement, et ça me tiendra à coeur.
- On cherche le petit plus pour enrichir et diversifier son alimentation, et manger autre chose que le fameux steak de soja des supermarchés.
- Etre végétalien, ça devient trop difficile. Il faut apprendre a faire des plats pour mon entourage, qui n'est pas forcément convaincu.
- Je ne veux pas manger comme avant, avec des choses qui ressemblent à de la viande.
- Au menu, soupe de carotte au gingembre et soupe de céleri et noisette.
- On ne s'attend pas à ce genre de recette.
- Les cours sont réalisés en partenariat avec l'Association végétarienne de France. Pour cette association, il s'agit aussi d'affronter des obstacles sociaux.
- On nous a tous dit, en famille, que c'était normal de manger de la viande ou du poisson. Quand on ne veut plus en manger, on a l'impression d'être le casse-pied de service. Mais on veut essayer de dire qu'être végétarien, c'est un choix de vie positif.
- L'association revendique 4000 adhérents. Les cours et les livres se multiplient sur le sujet. Ce régime alimentaire fait un nombre croissant d'adeptes.
- Maya: Betty, vous nous avez préparé une recette ?
- E.Pouzet: J'ai préparé une tarte noix, betteraves et chanterelles. J'ai fait une pâte avec de l'huile de noix. J'ai fait une purée de betterave avec de l'échalote. Par-dessus, j'ai rajouté une petite poêlée de champignons, des chanterelles, pour faire une tarte de saison.
- Maya: Vous retrouverez cette recette sur notre site.
- E.Pouzet: J'ai fait aussi des cookies briochés, avec des noix, du potimarron et de la banane. J'en ai fait pour toute l'équipe.
- Maya: Vous arrivez à vous procurer pas mal de produits pour varier l'alimentation ?
- E.Pouzet: Oui. Je fais une cuisine simple, des légumineuses mélangées avec des céréales. J'aime bien me faire des petits plaisirs de temps en temps. La junk food, c'est aussi pour les végétariens! Ca, c'est de la chantilly. Elle ressemble à la chantilly que l'on connaît. Je n'ai pas ramené de fraises, je suis désolée !
- Maya: C'est bon. Ça a le goût de chantilly.
- E.Pouzet: La pâte à tartiner, elle est également bio. La plupart de ces produits sont respectueux de l'environnement. On ne trouve pas d'OGM. Je me fournis dans un supermarché qui se situe dans le 3e arrondissement, "Un Monde Vegan". Avant, c'était un petit magasin pas très connu et maintenant, ça explose.
- Maya: On arrive avec les gâteaux!
- Thomas: Dans quoi trouve-t-on les protéines végétales ?
- Valérie: Les détracteurs vont dire qu'elles sont de moins bonne qualité et moins bien assimilables. Les défenseurs vont dire que ça évite les AVC! Il faut remplacer la viande par un mélange correct. Tout est affaire d'acides aminés. Il faut mélanger pour cela légumineuses et céréales. Vous avez des listes: céréales, pâtes, pain, pommes de terre, riz, blé, quinoa... De l'autre côté, les légumineuses: pois cassés, lentilles, soja. Il faut faire des mélanges au sein du même repas.
- Maya: Nous avons une question... C'est peut-être parce que Lilie ne fait pas les bons mélanges?
- S.Caillat: Il y a un risque de carence quand on est végétalien. Il y a une énorme différence entre manger moins de viande, tendre vers le végétarisme et devenir végétalien. Quand on n'a plus le droit ni au beurre, ni au lait, ni aux oeufs, ça devient très compliqué. Pour faire des gâteaux, il faut s'y prendre différemment.
- E.Pouzet: Pour remplacer un oeuf, vous mettez une demi-banane.
- R.Laporte: Tous les gens qui sont ici, les Français, mangent 25 % de produits animaux. Mais 75 %, ce sont des végétaux. L'homme est un omnivore. Regardez la culture mondiale. Quels sont les plats les plus emblématiques ? Le couscous, avec semoule, pois
- Valérie: Les merguez et les boulettes!
- R.Laporte: Prenez la feijoada, créole ou brésilienne. C'est du riz, des haricots rouges et de la viande. Prenez aussi le dhal indien. Ce sont des lentilles, du riz, une association de légumineuses et de céréales.
- Thomas: Comment vous sentez-vous depuis que vous avez arrêté la viande? Avez-vous constaté des changements dans votre santé?
- E.Pouzet: Tout va très bien! Pas de souci. Mon conjoint donne son sang régulièrement et son taux de fer est extraordinaire. Moi, ce que j'aimais, c'était les abats. J'étais fan d'andouillette, de boudin et de saucisson.
- Maya: J'ai des envies de boudin !
- Thomas: Ça arrive à tout le monde !
- E.Pouzet: Mais ce n'est pas forcément quelque chose qui me manque. Bien sûr, ça va me manquer si je passe au marché et que je sens des odeurs de poulet Mais je trouve du plaisir dans mon alimentation.
Je me régale de petits plats comme ceux-là.
- Thomas: Etes-vous moins malade qu'avant? Avez-vous vu des différences à ce niveau ?
- E.Pouzet: Je n'ai jamais été très malade, mais je me sens en pleine forme. Après le repas du midi, on se sent lourd, mais nous, on est beaucoup plus légers. Je peux manger la brioche de 16h !
- Maya: Question...
- S.Caillat: C'est déconseillé. Un enfant de parents végétaliens a été retiré de sa famille.
- R.Laporte: A partir d'un an, on peut donner des laits végétaux.
- S.Caillat: Il y a notamment des problèmes à la cantine... On conditionne nos enfants à être carnivores. Vers l'âge de 10 ans, souvent, les enfants prennent conscience de ce qu'est la viande. Ils peuvent faire le choix par eux-mêmes. Mais là, on ne leur laisse pas le choix. On produit des carnivores!
- Maya: Il faut avoir une consommation responsable, à la fois pour sa santé et pour l'environnement.
- Thomas: Voici nos conseils... La viande bio est évidemment Mais on peut en manger moins souvent.
- Maya: Il faut associer les légumineuses et les céréales pour retrouver l'équivalent en protéines.
- Thomas: Il faut bien veiller à vos apports en fer et en vitamines, notamment la vitamine B12.
- Maya: Attention à la viande rouge si elle est consommée avec excès. Elle accroît les risques de maladies cardio-vasculaires. On va goûter ce magnifique gâteau!
- Thomas: On va retrouver Laetitia.
- Laetitia: Oui. Moi, je suis végétarienne avec dérogation, c'est-à-dire flexitarienne. Je ne mange pas de viande. Je mange des poissons, des produits laitiers, des oeufs. Je suis très sensible au bien-être animal. En tant que vétérinaire, je fais des inspections d'abattoirs. Je pense que cela vous vaccine à vie de manger de la viande! Je ne parle pas des conditions d'élevage. Mais a un moment, l'animal passe par l'abattoir. On voit l'animal arriver, et il sait qu'il va mourir. Ça vous vaccine !
- Maya: Si on devait tous tuer la viande que l'on consomme, cela changerait nos habitudes de consommation.
- Thomas: On ne mange pas d'araignées ?
- Laetitia: Dans certains pays, si, on prend les mygales et on les fait griller comme un steak.
Je me régale de petits plats comme ceux-là.
- Thomas: Etes-vous moins malade qu'avant? Avez-vous vu des différences à ce niveau ?
- E.Pouzet: Je n'ai jamais été très malade, mais je me sens en pleine forme. Après le repas du midi, on se sent lourd, mais nous, on est beaucoup plus légers. Je peux manger la brioche de 16h!
- Maya: Question...
- S.Caillat: C'est déconseillé. Un enfant de parents végétaliens a été retiré de sa famille.
- R.Laporte: A partir d'un an, on peut donner des laits végétaux.
- S.Caillat: Il y a notamment des problèmes à la cantine... On conditionne nos enfants à être carnivores. Vers l'âge de 10 ans, souvent, les enfants prennent conscience de ce qu'est la viande. Ils peuvent faire le choix par eux-mêmes. Mais là, on ne leur laisse pas le choix. On produit des carnivores!
- Maya: Il faut avoir une consommation responsable, à la fois pour sa santé et pour l'environnement.
- Thomas: Voici nos conseils... La viande bio est évidemment Mais on peut en manger moins souvent.
- Maya: Il faut associer les légumineuses et les céréales pour retrouver l'équivalent en protéines.
- Thomas: Il faut bien veiller à vos apports en fer et en vitamines, notamment la vitamine B12.
- Maya: Attention à la viande rouge si elle est consommée avec excès. Elle accroît les risques de maladies cardio-vasculaires. On va goûter ce magnifique gâteau !

53'34

- Thomas: On va retrouver Laetitia.
- Laetitia: Oui. Moi, je suis végétarienne avec dérogation, c'est-à-dire flexitarienne. Je ne mange pas de viande. Je mange des poissons, des produits laitiers, des oeufs. Je suis très sensible au bien-être animal. En tant que vétérinaire, je fais des inspections d'abattoirs. Je pense que cela vous vaccine à vie de manger de la viande! Je ne parle pas des conditions d'élevage. Mais a un moment, l'animal passe par l'abattoir. On voit l'animal arriver, et il sait qu'il va mourir. Ça vous vaccine!
- Maya: Si on devait tous tuer la viande que l'on consomme, cela changerait nos habitudes de consommation.
- Thomas: On ne mange pas d'araignées?
- Laetitia: Dans certains pays, si, on prend les mygales et on les fait griller comme un steak.
Certaines personnes rêvent d'avoir une mygale à la maison. Moi, je rêve d'un monde sans araignées! Mais ce n'est pas possible. Les araignées sont partout, sauf sur la Lune, au pôle Nord et au sommet de l'Everest. On est obligés d'en croiser.

...


...

Présentation d'une transcription sur TéléScoop :
http://telescoop.tv/browse/747597/la-quotidienne.html


 




FACE-À- FACE :
FAUT-IL ARRÊTER DE MANGER DE LA VIANDE ?


Arte - Mercredi 5 novembre 2014 - Emission 28 minutes

VIDÉOS - L'EMISSION - TRANSCRIPTION




Photo de l'album sur Facebook


 

(Re)voir la séquence avec Dailymotion :
http://www.dailymotion.com/video/x29zgsl (27'26)


Faut-il arrêter de manger de la viande ? 5.11.2014 by conscience33


Vidéo de l'émission complète sur Arte :
http://www.arte.tv/guide/fr/051912-039/28-minutes?autoplay=1
et sur Youtube :
https://www.youtube.com/watch?v=ap4yONcVKI0&list=PL3t1ytKnk4hXjd6yL4GDIQw0HvBaw3NR_




L'ÉMISSION :

Lu au lien http://www.arte.tv/guide/fr/051912-039/28-minutes?autoplay=1

FACE-À-FACE : FAUT-IL ARRÊTER DE MANGER DE LA VIANDE ?

Débat entre l'écrivain et éditorialiste Franz-Olivier Giesbert, auteur d'un "Manifeste pour les animaux", et le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse.

Face-à-face : faut-il arrêter de manger de la viande ?

En France, la viande a une place de choix dans la cuisine nationale. Mais un peu partout dans le monde, elle est de plus en plus pointée du doigt. Souffrance des animaux, pollution, santé... Les impacts négatifs de la production et consommation de viande ne manquent pas. Face à cette prise de conscience, le nombre de végétariens est en constante augmentation : aux États-Unis, 10% de la population se déclare végétarien ! Même en France, face aux défenseurs du terroir, les partisans du végétarisme commencent à se faire entendre. Alors, faut-il arrêter de manger de la viande ?

Pour en débattre, 28' vous propose ce soir un face à face entre l'écrivain et éditorialiste Franz-Olivier Giesbert, qui a publié le mois dernier son « Manifeste pour les animaux », et le journaliste et critique gastronomique Périco Légasse.


COMMENTAIRES :

Extraits lus au lien http://www.arte.tv/guide/fr/051912-039/28-minutes#disqus_thread

O. :
Il m’a été TRES pénible de suivre ce débat, qui, au demeurant, n'en était pas un, car lorsqu’un invité monopolise la parole, tel que ce fut le cas avec Périco Légasse, empêchant Franz-Olivier Giesbert de s’exprimer, on ne peut pas dire qu’il y ait eu échange d’idées. On entendait une voix forte imposée sa façon de penser, au détriment de l‘autre qui lui ne pouvait pratiquement rien dire.

S. :
Je me pose depuis qqs temps une question: est ce que des végétariens font la guerre? La consommation de viande ne developpe t elle pas une violence en nous? Je mange de moins en moins de viande voir quasi plus, avec mon mari et mes enfants et nous nous en portons très bien.

V. :
Les commentaires de P. LEGASSE au sujet des animaux d'élevage sont proprement indécents et le personnage lui-même est insupportable pour les spectateurs. Outre les thèses complètement infondées de l'évolution de l'homme "grâce" à la consommation de viande animale.
Il est extrêmement désagréable d'avoir en face une personne aussi grossière qu'insolente et sectaire.
Je suggère que 28' prenne son courage à deux mains pour mettre sur le plateau toute l'horreur de la viande hallal et casher afin que les règles et lois de la République laïque s'appliquent sans distinction. La conscience du XXIème siècle ne peut pas supporter ni accepter cette barbarie au nom d'un quelconque dieu.


TRANSCRIPTION DU DÉBAT À PARTIR DES SOUS-TITRES :

PRÉSENTATION AU DÉBUT DE L'ÉMISSION :

- Au sommaire ce soir : culture et agriculture, les 2 mamelles d'une vie d'honnête homme. Les mammifères omnivores que nous sommes doivent-ils arrêter de manger de la viande pour ne pas accroître les souffrances animales ?
La question opposera lors d'un Face à face roboratif Franz-Olivier Giesbert, journaliste vegetarien dont le meilleur ami fut un bouc, et Pèrico Lègasse, critique gastropolitique conservateur.

TRANSCRIPTION DU DÉBAT :

-Et à table pour le Face à face autour du rapport de l'homme à l'animal. Faut-il arrêter de manger de la viande, au nom de l'amour des bêtes, du refus de la souffrance animale, et au risque de bazarder des pans entier du patrimoine gastronomique ? Franz-Olivier Giesbert et Périco Légasse après la Mise au Point.

Film

- Pas de quartier pour les amateurs de barbak. Dans la presse, en librairie ou sur le net, on ne compte plus les réquisitoires saignants contre la viande. Ces vidéos ont été mises en ligne par une association de défense des animaux. Élevages intensifs, abattoirs, elles dévoilent une réalité que le grand public préfère souvent ignorer.
Des images chocs, brandies par les militants de la cause animale, pour interpeller le consommateur.

- Les animaux ont le droit de vivre sans souffrir.

- C'est l'horreur dans les abattoirs, on participe à un massacre en mangeant de la viande.

- Et la prise de conscience est flexi-végétaliens ou accros au tofu sont chaque jour plus nombreux. Les scandales sanitaires, la vache folle ou les lasagnes au cheval ont accentué le phénomène. Mais les homo sapiens carnivores restent largement majoritaires : pas question de déroger au sacro saint steak.

- Tu as une profondeur, une longueur en bouche.

- Sur les écrans à partir d'aujourd'hui, ce long métrage : un road movie "A la recherche du meilleur steak du monde".

- To beef or not to beef !

- Avec ou sans viande ? Ce débat s'invite à table dans les familles. Eux ont déjà choisi : critique gastronomique, Périco Légasse revendique le sacrifice animal sur l'autel de la cuisine française. On ne le privera pas d'une épaisse côte de bœuf persillée. Le journaliste Franz-Olivier Giesbert, lui, préfère les bulots. Et encore : seulement dans un moment de faiblesse. Il en est convaincu : l'animal est une personne. Alors, a-t-on le droit de vie ou de mort sur les animaux ? Faut-il arrêter de manger de la viande ?

Fin du film

Elisabeth Quin : Bonsoir à tous les 2. Périco Légasse, vous êtes journaliste, éditorialiste et critique gastronomique. Franz-Olivier Giesbert, vous faites du prosélytisme pour le végétarisme. Vous êtes l'auteur de "L'animal est une personne", un cri d'amour sentimental pour tous les animaux. Vous avez également publié "Manifeste pour les animaux".

Franz-Olivier Giesbert : Avec tous mes copains. Michel Onfray et Elisabeth de Fontenay notamment.

Elisabeth Quin : Quelle fut l’épiphanie qui vous toucha lorsqu'à 18 ans, vous avez décidé d'arrêter de manger de la viande ?

Franz-Olivier Giesbert : J'ai été élevé à la ferme. J'avais des parents bobos bio. Père américain, mère prof de philo. Père artiste. Ils ont décidé bien avant l'heure d'acheter une ferme en Normandie. C'est là que j'ai été élevé.
Le contact avec les animaux avait commencé déjà avant dans une autre maison. J'ai commencé à adorer les chèvres qui sont devenues mes amis. Puis à la ferme, on avait des bœufs, des vaches de temps en temps et des A force de les voir tuer autour de moi, notamment les cochons qui sont très proches de nous... Un cochon, c'est très intelligent.

Élisabeth Quin : Être témoin de ces souffrances vous a définitivement dissuadé ?

Franz-Olivier Giesbert : A la campagne, on fait tout ensemble. Je suis devenu vraiment végétarien à 18 ans. Je ne l'ai pas dit tout de suite. Je n'ai pas fait de campagne dans les journaux où je travaillais. Maintenant que je ne le suis plus, je me lâche et je dis ce que je pense.

Élisabeth Quin : A-t-il tort? Fait-il du prosélytisme ? Être autant préoccupé par la souffrance animale et en retirer une forme d'éthique personnelle, est-ce si grave ?

Périco Légasse : Franz ne pouvait pas dire ce qu'il pensait avant. C'est un grand défenseur du système libéral, de la consommation.

Franz-Olivier Giesbert : Faut pas recommencer !

Périco Légasse : Il faut assumer. Vous avez semé le vent et vous dénoncez la tempête avec brio. Le livre est un chef-d'oeuvre. C'est le système alimentaire moderne qu'il faut dénoncer, pas la consommation de viande. On est tous d'accord que le capitalisme ne doit pas exploiter l'ouvrier. L'humanité ne serait pas ce qu'elle est, Franz-Olivier Giesbert ne serait pas ce qu'il est, si nous si nous n'avions pas consommé de viande. Nous, êtres humains. C'est la consommation de viande qui nous a fait tels que nous sommes : êtres sensés, intelligents.

Élisabeth Quin : Sur le plan cognitif ?

Périco Légasse : Non. Franz veut que nous redevenions frugivores. On l'a été quand on était des grands singes. Le fait que nous soyons passés du stade simiesque à Hominidé, c'est grâce à la viande. On se dresse, on se met à chasser. Il y a un système de prédation. On sait qu'on peut remplacer aujourd'hui la protéine carnée par une protéine végétale. Le fait de chasser a fait que l'homme est devenu un homme. Ensuite, il a crée l'élevage.
L'élevage a créé des paysages qui ont limité la famine. Ce qui fait que le bocage français est beau, c'est l'élevage. Franz dit qu'on ne doit plus manger de viande.

Franz-Olivier Giesbert : Il n'a pas lu le bouquin ! On peut se tutoyer parce qu'on se tutoie dans la vie. Parlons franchement.

Périco Légasse : Tu dis que tu ne manges plus de viande donc tu fais une forme de prosélytisme. Tu vas contre le sens de l'humanité.

Franz-Olivier Giesbert : Je suis végétarien. Ça ne regarde que moi. Je dis toujours quand on me pose la question de lire le livre d'Aymeric Caron : "No steak".

Périco Légasse : Toi, tu es un homme de consensus. Caron jette l'anathème sur la viande. Tu dis que tu en as acheté plein et que tu les donnes à des amis. Le livre d'Aymeric Caron, c'est la division.

Élisabeth Quin : Revenons à la souffrance animale.

Guillaume Roquette : Si on tue l'animal dans des conditions convenables, c'est-à-dire sans qu'il souffre, à ce moment-là vos réticences anti-viande tombent-elles ?

Franz-Olivier Giesbert : Je ne mange pas de viande. J'ai visité des abattoirs, contrairement à beaucoup de gens. Donc je sais de quoi je parle.

Élisabeth Quin : Vous aussi ?

Périco Légasse : Bien sûr. C'est épouvantable.

Franz-Olivier Giesbert : J'ai passé une journée dans un abattoir ovin. Parfait, rien à redire. Respect de l'animal. Étourdissement... Tout est bien fait. Mais à un moment donné, la bête va se réveiller après l’étourdissement et ce n'est pas se réveiller après l’étourdissement et ce n'est pas terrible à regarder. Mais c'est bien fait. On peut tuer les bêtes avec respect. Ce livre est un cri d'amour pour les bêtes. Je veux expliquer qu'au moment où la science montre que les animaux sont beaucoup plus proches de nous qu'on ne le pensait... Je parle des rats qui s'entraident. Vous mettez un petit bout de chocolat dans une cage. Vous faites entrer un rat dans une cage où un autre est enfermé. Celui qui vient de rentrer va essayer de libérer l'autre pour qu'ils mangent le chocolat ensemble.

Guillaume Roquette : C'est sûrement pour ça qu'on ne mange pas de rat.

Périco Légasse : Ils ont été créés pour ça.
Arrêtons l'élevage.

Cacophonie

Guillaume Roquette : L'un des points clés dans ce mouvement qui monte de rejet de la viande n'est-ce pas le développement de l'abattage halal ?

Périco Légasse : C'est monstrueux. On a créé une surconsommation. Le système libéral, influence américaine... Si tu avais du courage pour aller jusqu'au bout de ton propos, tu ferais un pamphlet aussi prestigieux que celui-là en dénonçant le traité de l'Union transatlantique que nous avons signé avec les Américains qui va détruire tout ce en quoi tu crois. La viande que tu détestes, si nous signons ce traité, il y en aura partout.

Franz-Olivier Giesbert : Il y a beaucoup de choses que je partage avec toi. Je pense d'abord à l'amour de la ferme, à l'amour du paysan qui aime ses bêtes. Je ne dis pas d'arrêter ça. Je dis simplement: respectons-les et aimons-les. Tu parles d'élevages intensifs et de l'Amérique. Si tu avais une bonne connaissance de l'Amérique, tu verrais qu'il y a des Etats qui interdisent l'élevage intensif. En France, heureusement qu'il y a la Commission de Bruxelles pour changer la réglementation. Sinon, on aurait encore des veaux en élevage industriel qui ne savent plus marcher.

Franz-Olivier Giesbert : On n'est pas là pour parler de politique.

Périco Légasse : Tu soutiens un système de consommation intensive.

Élisabeth Quin : Une conclusion sur la souffrance animale.

Franz-Olivier Giesbert : Le vrai problème est un problème de morale et d'éthique. Je ne supporte pas qu'on tue. Avec la généralisation du halal, ça va de plus en plus vite. Je viens d'un temps où quand on tuait la vache, on assommait la bête. Aujourd'hui, on arrive avec le couteau.

Périco Légasse : Tu as pris des positions courageuses contre le halal. C'est une atteinte à la laïcité. Nous avons des règles éthiques dans nos laïcité. Nous avons des règles éthiques dans nos civilisations occidentales. On est d'accord sur la morale.

Élisabeth Quin : Je renvoie nos spectateurs à votre ouvrage : "L'animal est une personne".
Faisons un petit retour avec le Rétroviseur sur la consommation de viande en France qui a chutée.
15% de moins entre 2003 et 2010. Beaucoup depuis la crise de la vache folle.

- En 1970, les boucheries françaises ont de beaux jours devant elles. La population mange beaucoup de bidoche, et à 40% de la viande bovine. Mais la politique agricole commune de l'Europe change un peu la donne. La PAC remet en cause le modèle productiviste. Au milieu des années le rendement de viande bovine baisse.

Film

- Notre constat, c'est une chute de la consommation de boeuf depuis Chaque année, on perd entre 2 et...

-Et ce...

- Et ce n'est que le début. La crise de l'ESB arrive : l’encéphalopathie spongiforme bovine. En 1996, l'opinion découvre la maladie de la vache folle et par la même occasion que l'on nourrit les bêtes avec de la farine à base de viande et d'os.

- Le préjudice moral est un préjudice d'atteinte à la dignite professionnelle du producteur qui cherche à travailler dans un sens de qualité. Ce n'est pas ma vache qui est folle, mais l'agriculture.

- Le public est choque par ces images de vaches titubantes et le marché de la viande bovine s'effondre. Un embargo sur les bovins et leurs produits dérivés provenant du Royaume-Uni ne change rien. Les Français n'ont plus foi en leur viande. L'augmentation de son prix dans les années suivantes, couplée à la crise économique, ne permettra jamais à la viande de boeuf de se remettre en selle.

Fin du film

Élisabeth Quin : C'est une question comportementale. Allons-nous retrouver des niveaux de consommation équivalents à ceux d'avant les crises ?

Périco Légasse : Nous mangeons beaucoup trop de viande et beaucoup trop de mauvaise viande. Je suis pour la défense de la consommation de la viande. Elle est nécessaire pour le déploiement de l'humanité. Depuis que cette polémique existe, je refuse le terme "carnivore".

Franz-Olivier Giesbert : Tu n'es pas un omnivore, tu es un frugivore.

Périco Légasse : Ce n'est pas vrai. C'est comme si tu disais que l'homme naissait libéral ou social-démocrate. Arrête de mettre des étiquettes ! Nous sommes pluriels. Au contact de ce débat, moi qui suis un omnivore et qui adorais la viande. J'ai une passion culinaire et culturelle pour la viande.
Nous avons un patrimoine extraordinaire. Mais j'ai limité ma consommation de viande en m"assurant que lorsque j'en mange, je m'assure qu'elle est éthique. Parce que nous avons une bonne traçabilité. Je veux qu'elle vienne d'un élevage où l'animal a été traité correctement. Le drame, c'est que la viande de l'animal qui souffre est dégueulasse.

Guillaume Roquette : Il y a un paradoxe avec cette histoire de vache folle. Au final, il n'y a pas eu un seul

Périco Légasse : La vache folle, c'est Giesbert. C'est le système économique que Franz-Olivier Giesbert a défendu toute sa vie. Assume !

Franz-Olivier Giesbert : On n'est pas dans le sujet.

Périco Légasse : C'est le système du consumérisme libéral...

Franz-Olivier Giesbert : Ce n'est pas ça. Depuis des années, j'écris des horreurs sur les grandes surfaces, sur l'élevage industriel, sur l'industrialisation de l'agriculture.

Périco Légasse : La Commission de Bruxelles...

Franz-Olivier Giesbert : Si on veut parler sérieusement, je suis d'accord sur la consommation de viande qui est excessive. Nous mangeons trop de viande. Nous croyons que nous devons en manger parce qu'il y a du fer ou ceci et cela. Ça n'est pas très bon pour la santé, mais on mange plein de choses qui ne sont pas bonnes pour la santé. Ce n'est pas bon sur le plan des maladies cardio-vasculaires. La graisse animale également. L'idée bête sur laquelle nous vivons depuis des décennies comme quoi il faut manger de la viande pour être en bonne santé est absurde. Je n'ai jamais été contre l'idée qu'on mange un peu de viande. Mais à un moment donné, on est rentré dans un truc de cinglés. Regardez les animaux dans les élevages intensifs. C'est incroyable qu'on puisse avoir l'idée de bouffer ça.

Élisabeth Quin : Mais ces élevages sont des tabous. Comment peut-on les regarder ?

Périco Légasse : Ça vient des États-Unis.

Franz-Olivier Giesbert : Ce n'est sujet...

Guillaume Roquette : Préconisez-vous de faire avec la viande la même chose que l'on a faite avec le vin en 100 ans ? On en boit beaucoup moins, mais mieux ?

Périco Légasse : Nous évoluons. On ne boit plus assez de vin.
On a banni le vin de la consommation quotidienne.

Franz-Olivier Giesbert : Ni toi, ni moi.

Périco Légasse : Mais boire du vin sans manger de viande, c'est une aberration. Bien sûr qu'on moralise et qu'on rationalise la consommation. Si on continue à bouffer de la viande comme ça, on fout en l'air notre planète.

Élisabeth Quin : Voilà ce qu'on voulait entendre !

Périco Légasse : Mais toi, tu es à l'origine de la surconsommation !

Franz-Olivier Giesbert : Mais non !

Périco Légasse : Aymeric Caron, sors de ce corps !

Élisabeth Quin : Et Sacha Guitry, sors de ce Cacophonie.

Élisabeth Quin : Accueillons Nadia Daam pour évoquer des solutions alternatives. Par exemple, le steak in vitro.

- N. Daam : Dans quelques années, on pourra bientôt avoir dans nos assiettes de la viande sans viande. De la viande in vitro. Mark Post, un biologiste, a mis au point le 1er steak éprouvette. Dit comme ça, ça fait peur, mais le processus est en réalité assez simple. L'équipe de chercheurs a prélevé des cellules souches dans le cou d'un bovin, elles ont été mises en culture dans un laboratoire. Les cellules se multiplient et deviennent après 6 semaines des minuscules filaments de viande. Après, il suffit de les assembler, d'y ajouter de la chapelure, du sel, de la poudre d’œuf, du jus de betterave, du safran pour la couleur. Ça a donne le premier "frankenburger" du monde. C'est bon ? La réponse est oui, en tout cas d'après tous les volontaires qui y ont goûté, dont un célèbre chef britannique. Ça a des avantages ? Oui. D'abord, évidemment, pas besoin de tuer les animaux. Et puis aussi, ça a des bénéfices sur le plan écologique. A grande échelle, la technique permettrait d'économiser 45% d'énergie, 96% d'eau et de réduire les gaz à effet de serre d'environ 96%. C'est au stade expérimental mais d'ici 15 ans, on pourrait tous pouvoir acheter du steak de synthèse. Ça coûterait même moins cher qu'un steak traditionnel. Cette équipe n'est pas la seule à plancher sur la question. Ça intéresse aussi beaucoup BiIl Gates. Le patron de Microsoft a investi dans une start-up qui planche en ce moment sur la fabrication d'une imprimante 3D qui permettrait d'imprimer de la viande.
Si je vous servais un steak in vitro, vous le mangeriez ?

Périco Légasse : Devant Dieu, je préfère devenir végétarien.

- N. Daam : Pourquoi ?

Périco Légasse : J'aime le sacrifice de l'animal. J'aime voir élever la volaille, l'agneau.

Élisabeth Quin : Allons sur le terrain culturel.

Périco Légasse : C'est une horreur. Quand je mange une volaille d'origine française, espagnole, je mange un paysage, une herbe. L'animal a ruminé, il s'est imprégné de cette géographie. C'est une oeuvre d'art. Il a écrit un livre formidable. Je n'ai que des emmerdes à cause de lui. Je me suis mis à croire en Dieu après avoir lu son bouquin. Je suis allé voir Jean-François Kahn qui est mon maître à penser. Je me suis dit que tu ne disais pas que des conneries. Il y a un peu de Dieu là-dedans. Dieu fit les Notre religion, notre civilisation est basée sur le sacrifice de l'agneau par Abraham. On a respecté...

Guillaume Roquette : Dans la Genèse, Dieu crée l'homme et la femme et les animaux. Et Il donne le pouvoir à l'homme sur les animaux.

Franz-Olivier Giesbert : Le problème des 3 monothéismes, c'est l'idée que Dieu a crée l'homme et ensuite la femme. Et après, il va créer les animaux pour qu'on les bouffe. Tu sais très bien que c'est pas ça ! Il y a un double mouvement en France : l'urbanisation d'une part... Beaucoup de gens n'ont jamais vu de bêtes. D'autre part, nous traitons les animaux comme des machines. Ce sont des machines à viande. On gueule contre la corrida. Mais le taureau va mettre 10 minutes à mourir dans l'arène alors que tuer halal, il va mettre 2 fois plus de temps.

Périco Légasse : Tu as côtoyé les chefs de l'Etat français à tel point qu'ils te faisaient des confidences que tu mettais dans les verbatim. Aurais-tu pu demander une loi laïque ? Pourquoi tu ne t'es pas...

Franz-Olivier Giesbert : Je le fais aujourd'hui. Quand j'étais directeur de journal, je ne voulais pas prendre les journaux en otage.

Guillaume Roquette : Un chiffre : 2%, c'est le nombre de Français qui sont végétariens. C'est beaucoup moins qu'en Angleterre ou en Allemagne. Même si vous ou le moine Matthieu Ricard sont pour le végétarisme, c'est un peu le peuple contre les élites, non ?

Franz-Olivier Giesbert : Ce sont 2 livres de combat. A peine le livre était sorti, je suis parti aux États-Unis. Je n'ai pas fait la promotion.

Périco Légasse : Tu es le Eric Zemmour du clafoutis aux poires.

Franz-Olivier Giesbert : Nous ne sommes pas au-dessus des animaux. Sur l'autre hémisphère, les gens nous apprennent que nous sommes tous dans le monde des vivants.

Périco Légasse : Le bifteck t'a rendu génial.

Franz-Olivier Giesbert : Je n'ai pas mangé de bifteck depuis tellement longtemps.

Périco Légasse : Ta mère et ton père t'ont fait tel que tu es car ils avaient mangé de la viande. Tu es frustré, tu es malheureux !

...

FIN DU DEBAT

Élisabeth Quin : Les forcenés de Désintox épinglent Najat Vallaud-Belkacem sur le remplacement des enseignants dans le 93.

- Flashée par Dèsintox, la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, sur le remplacement des enseignants
Najat Vallaud-Belkacem : En Seine-Saint-Denis, comme ailleurs, nous veillons à ce que tous les profs absents soient remplacés. Vous allez toujours me trouver un cas où cela n'est pas le cas.

- Les classes sans professeur seraient aujourd'hui des cas exceptionnels ? Entre 2007 et 2012, 80.000 postes d'enseignants ont été supprimés ce qui a créé une pénurie de remplaçants. Un vivier que tente de reconstituer la gauche depuis qu'elle a été élue. Mais Najat Vallaud-Belkacem est très optimiste quand elle affirme que le moindre prof absent est aujourd'hui remplacé. Dans le primaire, les troupes se reconstituent lentement. 500 postes de remplaçants sur les 2.500 supprimés entre 2007 et 2012 ont été recréés selon le syndicat majoritaire des professeurs des écoles. Conséquence : sur la seule année 2012/2013, les écoliers ont...

...

Présentation d'une transcription sur TéléScoop :
http://telescoop.tv/browse/716865/28-minutes.html?q=28+minutes



 

 

Retour ACCUEIL      Retour SOMMAIRE             Retour ALIMENTATION - HYGIENISME    Retour TV SANTÉ            Retour TV_SAGESSES_BOUDDHISTES